lun.

20

nov.

2017

Micro coupures...la presse prend contact

Ce matin lundi 20 novembre 2017, j'ai été contactée par un journaliste de La Charente Libre qui me dit travailler actuellement sur le sujet des micro coupures et souhaitait des informations concernant le problème rencontré sur notre commune.

Il me dit également avoir été reçu par le maire de notre commune avec lequel il s'est entretenu pendant près d'une heure.

 

Je lui ai rapidement expliqué l'historique des micro coupures sur Luchac  et des démarches effectuées auprès du maire. Pour plus de détails, je l'ai invité à consulter les différents articles que j'ai mis en ligne sur mon blog.

 

Je lui ai précisé que je ne souhaitais pas voir apparaître notre nom dans aucun article de presse et j'ai refusé de lui communiquer la lettre adressée au maire avec les noms, adresses et signatures des habitants du quartier. Seule le texte de la lettre a été rendu public.

Bien entendu, je resterai vigilante sur les choses qui pourront être écrites dans la Charente Libre à ce sujet et ne manquerai pas de demander un droit de réponse si besoin en est.

sam.

18

nov.

2017

Les micro coupures...dernières nouvelles au 18-11-2018

Vendredi 17 novembre à 9h00 nous avons reçu un appel téléphonique d’un technicien d’Enedis avec qui nous nous sommes entretenus longuement.

 

Tout de suite, il nous a indiqué qu’ils avaient effectivement constaté un problème important sur le réseau ; ils ont pu constater eux mêmes les jours et heures des micro coupures dont nous avons été victimes et qui sont, à ses dires, particulièrement anormales.

 

Ce technicien nous a affirmé qu’ils travaillaient à solutionner le problème qui devrait être résolu dans un délai de quelques jours à quelques semaines.

 

Il s’est engagé à nous rappeler pour nous tenir au courant.

 

Néanmoins, il nous a signalé que des micro coupures très occasionnelles pourraient cependant se reproduire à nouveau à l’avenir en raison de problèmes ponctuels sur le réseau.

 

Conclusion : nous avons tous bien fait de nous manifester comme nous l’avons fait auprès du maire afin qu’il prenne enfin conscience de la situation.

 

Que tous les signataires de la lettre du 15 novembre 2017 soient remerciés d’avoir bien voulu accepter de nous suivre dans notre démarche d’intérêt général.

 

jeu.

16

nov.

2017

Les micro coupures...la suite.

Devant le nombre toujours plus important de micro coupures (10 en 14 jours dont 4 le même jours) nous avons décidé d'adresser à Mr le Maire un mail le 8 novembre afin de lui demander

 de bien vouloir prendre les dispositions nécessaires et urgentes pour faire appliquer une solution efficace , mais surtout durable a ce problème. Le même jour nous adressions également un courriel à Enedis.

 

Le 9 novembre je mettais également en ligne un article sur le sujet invitant le maire à prendre ses responsabilités.

Le 14 novembre, Mr le Maire ne nous avait toujours pas répondu.

 

Nous lui avons donc adressé un second mail lui signalant "Il n'y a pas que nous , IL Y A AUSSI ET SURTOUT LES AUTRES ADMINISTRÉS qui dans le secteur ( et peut être ailleurs ?! ) sont également concernés ."

nous écrivions par ailleurs "De toute évidence une solution existe et c'est à vous de la faire appliquer .Je ne pense pas vous apprendre que les communes (sauf cas particuliers et rares ) sont propriétaires de leur réseau électrique et qu'à ce titre elles doivent en faire assurer l'efficacité permanente avec l'aide de prestataires extérieurs compétents en terme de diagnostic et de réparation . 

Ma conviction profonde (mais je peux me tromper ) est que ce phénomène est essentiellement dû soit à l'insuffisance de capacité du réseau qui de surcroît est de plus en plus "chargé " au fil des années ( + d'activité professionnelle , nouveaux habitants , etc ) , soit aux conséquences de sa vétusté ... si ce n'est les 2 je le crains !"

 

Ce même jour 14 novembre Mr le Maire nous répondait.

 

"Je fais suite à vos courriers à répétition concernant les coupures de courant.
Je vous informe que je ne subis pas de coupures à mon domicile, même étant votre plus proche voisin et à ce jour je n'ai eu aucune plainte d'autre administré.
Je ne remets pas pour autant vos réclamations en doute.
Comme je vois que vous avez une conviction sur la raison des micro coupures, j'ai donc demandé à Enedis de venir chez vous avec des spécialistes pour que vous puissiez les orienter vers votre solution.
Ils ont répondu favorablement à ma demande, et prendront contact avec vous prochainement."


Voici une réponse des plus claires que je traduirai en ces quelques mots " ça commence à bien faire, moi je n'ai pas de coupure, alors...et à par vous personne se plaint...mais comme vous êtes très forts et que vous avez la solution je vous envoie les spécialistes d' Enedis".

C'est ce qu'on appelle botter en touche, se défiler, fuir ses responsabilités, ne pas se soucier des problèmes de ses administrés et même n'avoir pour eux aucune considération.

Nous avons donc décidé de faire le boulot de la municipalité, rendre visite à nos plus proches voisins du secteur des Arnauds (secteur d'habitation de notre maire) afin de savoir s'ils étaient également touchés par le phénomène. Sans surprise, ils nous le confirmèrent à 99% et acceptèrent de signer une lettre à l'attention de Mr le Maire.

Nous sommes donc allés dès le 16 novembre à 14h30 nous entretenir du sujet avec le Maire et lui remettre la lettre signée par 15 administrés des Arnauds afin de lui prouver s'il en était besoin que le problème était bien réel et touchait sans aucun doute de nombreux autres administrés de la commune.


Nous avons échangé très cordialement sur le sujet pendant une 1/2 heure et il a reconnu que c'était un vrai problème mais qu'il ne pouvait pas faire grand chose.

 

Entre autre, nous lui avons expliqué que ces micro coupures se produisant de novembre à fin janvier début février, période de forte activité de distillation, cela pouvait provenir éventuellement d'une trop forte sollicitation du réseau qui s'avérerait pas assez puissant.

 

MAIS ATTENTION! que nos propos ne soient pas déformés comme ce fut le cas souvent par le passé. On n'accuse pas les viticulteurs d'être responsables des micro coupures (ils en sont d'ailleurs eux mêmes victimes) on dit que le réseau n'est peut être pas assez fort pour accepter la mise en route de certaines machines à certains moments. Cela pourrait être aussi une autre activité. Si Enedis ne se donne pas les moyens de chercher, il ne trouvera pas.

 

*Je précise d'ailleurs qu'un viticulteur a appelé la mairie le matin même de notre entrevue  afin de se plaindre des micro coupures....

 

Après discussion, notre maire s'est dit tout à fait favorable à agir et même prêt à rédiger une pétition à l'attention d'Enedis et à la faire signer par l'ensemble de ses administrés .

 

Il nous a par ailleurs déclaré vouloir mettre le sujet à l'ordre du jour de la prochaine réunion de Conseil Municipal.

 

 

Mais, alors que nous lui rappelions fort courtoisement que les termes de son dernier mail n'étaient pas vraiment appropriés, tout à coup, il s'est levé, a commencé à s'emporter et est sorti de son bureau en vociférant face à une secrétaire de mairie un peu médusée et en présence de la 2ème adjointe.

 

Il nous a demandé clairement d'arrêter de "l'emmerder", qu'on passait notre temps à le critiquer et qu'il en avait marre de nous, etc, etc....et que de toute façon il ne ferait rien...

 

Voilà, tout est dit. La suite au prochain numéro.

Être maire est une fonction qui requiert des compétences techniques, politiques et économiques, mais aussi de l'abnégation, du dévouement et avant tout de l'écoute.

NON Monsieur le Maire, ce n'est pas ainsi qu'on doit se comporter et traiter ses administrés.

Un maire digne de ce nom se doit de maîtriser son langage s'il veut donner une bonne image de la fonction et que ses administrés le considèrent comme tel.

sam.

11

nov.

2017

Véhicules ventouse et embellissement de notre village.

Petit rappel de la législation en matière de stationnement.

Article R417-12 du Code de la Route.odt
Éditeur Open Office 12.9 KB
Véhicules en stationnement abusif - Mini
Dessin Open Office 742.1 KB
Le Maire peut il faire enlever un véhicu
Éditeur Open Office 25.4 KB

Ce véhicule n'a pas bougé depuis plusieurs années.

Ce véhicule n'a pas bougé depuis plusieurs mois. La courroie de distribution traîne par terre, donc véhicule dans l'incapacité de rouler.

Alors, Monsieur le Maire, que décidez vous de faire? Allons nous devoir attendre aussi longtemps que pour le camion abandonné sur le chemin aux Arnauds il y a quelques années?

Cette fois vous ne pourrez pas faire comme vos prédécesseurs, feindre d'ignorer la loi.

jeu.

09

nov.

2017

Le problème récurrent des micro coupures.

Cette semaine 4 micro coupures la même journée entre 11h30 et 15h45.

 

Four qui saute, lave linge qui s'éteint, ordinateurs qui se coupent,....A ce rythme, le matériel, les appareils vieillissent très vite et tombent en panne.

Quelques infos intéressantes:

Les perturbations sur le réseau électrique peuvent être de deux natures :

  • Les micro-coupures d’origine climatique (vent, givre, branche qui tombe sur un fil...) ou d’origine humaine (irrigation et moisson).
  • Les creux de tension (pouvant être ressentis comme des micro-coupures) dûs à des perturbations sur le réseau (par exemple un fort appel de puissance dû à une activité industrielle ou domestique particulière).

Qui est le propriétaire des lignes ?

(extrait du site du Syndicat Départemental des Energies de Seine-et-Marne)

  • LES LIGNES A HAUTE TENSION ET LES POSTES QUI TRANSFORMENT LE COURANT EN MOYENNE TENSION sont la propriété de Réseau de Transport d’Electricité (RTE).
  • LES LIGNES A MOYENNE TENSION, LES POSTES DE TRANSFORMATION ET L’ENSEMBLE DES LIGNES A BASSE TENSION n’appartiennent pas comme on le croit généralement à ERDF mais à la collectivité compétente (commune ou syndicat) qui dans la grande majorité des cas les concède à ERDF.
  • LES RESEAUX BASSE TENSION fonctionnent sous une tension de 230 V et alimentent les particuliers.
  • LES RESEAUX MOYENNE TENSION fonctionnent sous une tension de 20 000 V et alimentent des clients importants et les postes de transformation de distribution publique. Ces postes permettent de transformer le courant 20 000 V en courant basse tension.

Extraits du site https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/erdf

À RETENIR
  • Enedis (nouveau nom d'ERDF depuis le 31 mai 2016) est le gestionnaire de 95% du réseau de distibution électrique en France métropolitaine. Il assure l'approvisionnement en électricité de près de 35 millions de clients.
  • La « distribution » d’électricité intervient en aval de la phase de transport à très haute et à haute tension qui est gérée par RTE.
  • Le réseau d'Enedis est constitué de près de 1,3 million de km de lignes électriques à moyenne et basse tension.
  • Ce réseau appartient à des autorités concédantes (les communes) qui en confient la gestion à Enedis par une délégation de service public.
Acteurs majeurs

Les autorités concédantes sont des communes ou des regroupements de communes. Ils fixent avec Enedis les conditions d’exécution du contrat de concession. Chaque année, Enedis rend compte de son activité aux autorités concédantes. L’entreprise remet à chacune d’entre elles un compte rendu d’activité de concession. Ce document expose les faits de l’année écoulée ainsi que les données patrimoniales et financières de la distribution d’électricité.

 

Enedis gère aujourd’hui 736 concessions sur le territoire métropolitain (dont 31 concernant des villes de plus de 50 000 habitants), soit près de 95 % du réseau métropolitain continental(4).

CONCLUSION:

 

Certes, nous voulons bien accepter que les étourneaux puissent créer des micro coupures lors de leur envol en masse des fils électriques, mais dans ce cas ne pouvons nous pas penser que les lignes ne sont pas assez tendues et de ce fait se touchent lorsqu'elles sont secouées fortement par le vent fort ou bien les regroupements massifs d'oiseaux?

  • Il s'agirait dans ce cas d'un problème d'entretien qui pourrait être résolu.

 

Mais ne pourrions nous pas penser également que ces micro coupures puissent venir de creux de tension (comme évoqué ci-dessus) dus à une forte sollicitation du réseau pendant certaines périodes de l'année?  En effet, ces micro coupures commencent à être plus fréquentes début novembre pour presque disparaître  en février.

 

Il serait peut être judicieux de la part d'ENEDIS, en collaboration avec nos élus locaux, de se se pencher sur cette éventualité et de vérifier si certaines activités particulières sont amenées à solliciter d'avantage le réseau en cette période. Peut être voir alors si la puissance actuelle de notre réseau est en mesure d'absorber le fort appel de puissance du à ces activités saisonnières.

 

  • Dans ce cas, il s'agirait, là encore, d'un problème de maintenance qui pourrait être résolu.

 

Il appartient à notre maire d'intervenir auprès d'ENEDIS afin que des vérifications sérieuses, voire des modifications soient effectuées si nécessaire?

 

En 2010, Mr VERGER (ancien conseiller municipal et adjoint actuel) avait eu à subir une panne due aux micro coupures et s'était joint à moi lors de l'évocation de ce problème en réunion de conseil. Je suppose que le sujet lui paraît toujours aussi important à traiter.

 

Par ailleurs j'invite tous les habitants de la commune qui ont eu à subir des micro coupures (certains m'en ont fait part) et peut être aussi des pannes d'appareils électriques à se faire connaître auprès de la mairie.

mer.

15

mars

2017

Echanges et plantes peine à recruter.

ARTICLE CHARENTE  LIBRE
ARTICLE CHARENTE LIBRE

 

 

 

 

 

Cette association a le mérite d'exister et on ne peut pas jeter la pierre à celles et ceux qui ont eu à coeur d'embellir leur commune.

 

Les bonnes volontés se font rares, c'est un fait, et pour de multiples raisons.

 

On constate que le bureau de l'association Echange et Plantes est presque exclusivement composé d'adjoints ou conseillers municipaux; par ailleurs, la municipalité lui accorde annuellement une subvention.

 

Cette année on constate que les employés municipaux vont participer aux travaux d'entretien faits habituellement par cette association faute de volontaires.

 

Des questions ne doivent elles pas être posées:

 

  1. N'est-ce pas plutôt à la municipalité de prévoir un budget qui permettrait de créer quelques plates-bandes ou massifs dans chaque village comme le font les autres communes?
  2. Est-ce le rôle d'une association de prendre en charge cette mission?
  3. Nos impôts ne doivent ils pas servir entre autres à améliorer notre cadre vie?

Allez voir par exemple à Boutiers comment la municipalité fleurit sa commune.

 

Cela n'empêcherait pas les administrés qui le souhaitent d'embellir par le fleurissement devant chez eux, comme certains le font déjà.

 

 

 

 


0 commentaires

jeu.

09

mars

2017

LOTO de l'APE à CHASSORS le 12 mars 2017.

Informations Charente Libre.

Super loto

Salle polyvalente

Organisé et animé par l'APE de Chassors

Dimanche 12 mars à 14h30

Luchac-Chassors

Salle polyvalente

1 BA de 250€, 1 BA de 140€, 1 Wonderbox, 5 jambons secs

nombreux BA 60€, 50€, 40€, 30€, 20€

2 1/4 de porc, lots de viande, panière d'huîtres

PARTIE ENFANTS

Forfait 18€: 1 plaque de 10 cartons, + 1 surprise + 1 bingo + 1 gratuit

2€ le carton, 2€ la surprise, 2€ le bingo

13€ la plaque de 10 cartons

Sandwiches - Crêpes - Buvette

Rés. 06.30.75.56.58 (appel et sms)
0 commentaires

jeu.

12

janv.

2017

Les étourneaux coupent le courant du Cognaçais.

Article Charente Libre du 12 janvier 2017.

Par Frédéric BERG, publié le , modifié .

Depuis une dizaine de jours, plusieurs communes sont touchées par des coupures de courant. La faute à des étourneaux arrivés en très grand nombre après Noël.

Ils assombrissent le ciel en s’éparpillant par grappes immenses au-dessus des vignes et coupent le courant. Depuis quelques jours, des milliers d’étourneaux fuyant le froid plus au nord sèment la pagaille dans plusieurs communes à l’est de Cognac, grosso modo une zone s’étirant de Chassors à Segonzac.

Les abonnés sont quotidiennement victimes de microcoupures d’électricité. Le phénomène a débuté après Noël, se limitant au début à une ou deux coupures très furtives par jour pour grimper ces derniers jours à plus de dix, comme ce fut le cas hier.

"On a déjà deux victimes, un frigo et un ordinateur", grimace Jérôme Sourisseau, le maire de Bourg-Charente, sans doute la commune la plus touchée par ces coupures de courant inopinées qui, en plus de remettre toutes vos horloges à zéro, peuvent endommager les appareils équipés d’électronique: électroménager, chaudières, box internet, terminaux de paiement, etc.

"On reçoit de très nombreux coups de fil de gens inquiets et passablement énervés ces derniers jours qui ont du mal à comprendre ce qui se passe", témoignent les employées de la municipalité de Bourg-Charente qui ont compté plus de dix microcoupures hier.

"Tout relancer"

Dans le village, quelques minutes au comptoir la Maison du Passeur, le bar épicerie, permettent de mesurer l’agacement. "Nos clients se plaignent, certains débranchent tous les appareils sensibles en partant le matin", expliquent Sébastien et Magalie Valteau, les patrons, eux-mêmes "préoccupés" par la multiplication des coupures.

"Le terminal de la Française des jeux se met en carafe et à chaque fois, il faut tout relancer." Sébastien a appelé Enedis (anciennement ERDF) hier matin. "On m’a dit que c’était la faute des étourneaux pour les microcoupures et des interventions ponctuelles pour les coupures plus longues."

Du côté d’Enedis, le gestionnaire du réseau, on confirme. "Depuis le début de l’année, plusieurs communes sont touchées par un phénomène saisonnier, le passage des étourneaux. Les oiseaux se posent régulièrement sur les fils électriques et quand ils s’envolent, ça crée un effet de balancier, les fils se touchent et ça provoque des microcoupures", détaille Dominique Roger-Charteau, adjointe du directeur territorial d’Enedis. Elle ajoute qu’il est "très difficile d’agir" (lire ci-contre).

À Chassors, le maire a même obtenu de la part d’Enedis la pose d’appareils pour mesurer la réalité de ces microcoupures chez des habitants excédés par ces désagréments. "Ce n’est pas la première année que ça se produit. Je veux bien croire que ce sont les étourneaux, mais c’est un problème récurant. On avait déjà posé des appareils en 2014. C’est bien, on constate mais après…?", questionne Patrick Lafarge, le maire.

Les fusils ont claqué

Effectivement, difficile de trouver des solutions, d’autant que les volatiles semblent se repaître des résidus de raisins qui traînent entre les rangs de vigne. "Ils sont continuellement sur la vigne, ils bouffent ce qui traîne. Quand il n’y aura plus rien, ils s’en iront", explique un viticulteur croisé sur la route entre Segonzac et Saint-Même-les-Carrières qui ne veut pas donner son nom mais avoue que des fusils ont claqué dimanche. "Ça les fait fuir dix minutes, mais ils reviennent."

À Mainxe, la distillerie Gélinaud a laissé tourner son groupe électrogène toute la journée d’hier. "Avec l’accentuation des coupures, ça permet d’éviter d’avoir à tout relancer. Nos systèmes électroniques sont eux protégés par un onduleur, heureusement", souligne Grégoire Lucas, le responsable.

Bernard Pissot, le maire, acquiesce. "Ça rouspète beaucoup dans la commune et ça cause des dégâts parfois importants quand la télé ou la machine à laver tombent en panne."

«On étudie la pose de spirales»

Dans certaines villes où la présence des étourneaux est une réelle nuisance à la fois pour le bruit et leurs fientes malodorantes et acides qui abîment les carrosseries des voitures, la lutte contre leur invasion est carrément devenue une priorité. À Saintes, on lutte contre les étourneaux depuis vingt ans.

La municipalité a tenté les pétards et même la diffusion de CD reproduisant des cris de détresse d’étourneaux. Les oiseaux, essentiellement présents de novembre à février, sont toujours là. À Bordeaux dernièrement, ces migrateurs ont été chassés à l’aide de pétards tirés au pistolet.

À Rochefort, on a recours à une bande sonore qui reproduit le son d’un geai – prédateur des étourneaux – en mode attaque. «À la campagne, c’est plus difficile. On étudie la pose de spirales permettant d’éviter que les fils se touchent quand les étourneaux s’envolent. Encore fautil identifier les endroits où ils se posent le plus», indique Dominique Roger- Charteau, adjointe du directeur territorial d’Enedis.

L’autre option consiste à enterrer les réseaux, ce qui coûte très cher.

0 commentaires

sam.

26

nov.

2016

La longue aventure du PLU...

Voici le message que vous pouviez lire sur les panneaux d'affichage municipaux le 25 novembre 2016.

Rappelons que  la 1ère réunion de travail de la commission PLU avait eu lieu le 11 mai 2010 soit il y a plus de six ans.

 

Le cahier des charges prévoyait une durée d'instruction de 30 mois...

 

Un nouveau projet de PLU a été élaboré par la nouvelle équipe municipale.

 

Lors de ses voeux 2016 Mr le maire annonçait que le PLU serait terminé fin 2016. Nous y arrivons...et rien de concret à l'horizon.

 

Sur le compte rendu de la réunion du conseil municipal du 8 novembre 2016 nous pouvons lire: "Réunion PLU avec les personnes publiques associées aura lieu courant décembre2016".

Nous n'aurions donc pas encore passé l'étape de l'avis des personnes publiques associées?

 

Où en sommes nous vraiment de la procédure de ce fameux PLU ?

 

Aucune information des administrés sur la présentation du projet en conseil municipal

ni d'une quelconque délibération arrêtant le projet de PLU.

 

Or les documents préparatoires du PLU ne sont communicables aux administrés que lorsque le projet de PLU a été adopté par le conseil municipal.

 

En serions nous déjà à l'enquête publique sans le savoir ? Impossible s'il n'y a pas eu d'arrêté du maire. Et à notre connaissance il n'y en a pas eu.

 

Alors, c'est quoi cette consultation proposée aux administrés ? A quoi serviront leurs observations si elles ne sont pas reçues dans un cadre légal de procédure administrative ?

0 commentaires

mer.

05

oct.

2016

Des tableaux de comptages routiers qui me laissent perplexe...

Rappelez vous,nous avions adressé un courrier au Président du département et à notre maire le 13 mai 2016.

Le Département nous répondait par courrier du 05 juillet 2016.

RÉPONSE DEPARTEMENT DU 05-07-2016.pdf
Document Adobe Acrobat 747.1 KB

A CE JOUR TOUJOURS AUCUNE REPONSE DE NOTRE MAIRE... sans aucune surprise.

.

 Le vendredi 1er juillet 2016, les agents de l'ADA de Jarnac sont venus poser juste devant notre propriété (ce qui n'est pas anodin...) un compteur routier avec cables au sol.

 

Par mail du 12 septembre 2016, nous avons demandé à Mr le Maire de nous transmettre les résultats de ces comptages, ce qu'il nous a refusé par mail du 13 septembre, nous indiquant que nous en aurions connaissance  par  l'Echo de Chassors fin octobre.

 

Surprise ! deux jours plus tard,  il les  présentait au  cours de la réunion de conseil du 15 septembre 2016 et les affichait dès le lendemain sur les panneaux d'affichage municipaux...

 

Je rappelle que ces comptages ont été effectués sur la RD22 du 25 au 30 juin 2016 et sur la RD15 du 02 au 07 juillet 2016.

 

Les précédents comptages de la RD15 avaient été réalisés du 16 au 21 novembre 2010 suite à la pétition que j'avais transmise au Président du Conseil Général de l'époque et le compteur avait été positionné  à l'entrée de Luchac en venant de Sigogne, soit en pleine ligne droite.

 

Je dois avouer qu'en comparant les résultats de ces deux comptages à 6 ans d'intervalle, je suis particulièrement étonnée des chiffres relevés en ce qui concerne le nombre de poids lourds.

 

En effet, je ne suis pas la seule à avoir constaté que de plus en plus de camions de gros tonnage empruntent la RD15 dans la traversée de notre village.

 

Or, que constatons nous au vu des tableaux? En ce qui concerne le débit moyen journalier, les poids lourds auraient diminué de près de 13%  tandis que les véhicules légers auraient augmentés de près de 22,50%.

 

A titre de comparaison St Brice, sur la RD15, comptabilise 270 PL en débit moyen journalier alors que nous en comptabiliserions que 96. Si on y ajoute les 22 comptabilisés sur la RD 22 qui rejoint la RD15 ça ne fait que 118.

 

D'où peuvent bien venir les 152 poids lourds qui manquent et qui passent par St Brice?

COMPARATIF 2010-2016.ods
Document Open Office 24.3 KB

Certes, depuis le sens interdit de la rue des Dodettes, nombre d'automobilistes font le choix de passer par la route de Sigogne mais ceci n'explique pas cela.

 

Cette augmentation de véhicules légers ne serait elle pas due à autre chose?

 

NON, je le répète,  ces chiffres ne me paraissent pas refléter la réalité et je m'en explique.

 

Pour mieux comprendre je vous invite à lire le document suivant "comptages temporaires du trafic routier" et en particulier les chapitres relatifs aux recommandations d'emploi des compteurs et leur programmation.

DT3386.pdf
Document Adobe Acrobat 2.5 MB

Je ne rentrerai pas dans les détails, ce serait bien trop long mais je me limiterai à faire les observations suivantes:

 

EN CE QUI CONCERNE LE NOMBRE DE VEHICULES ET LA VITESSE

 

- on ne peut comparer des données que lorsqu'elles ont été prises dans les mêmes conditions de lieu et de période, ce qui n'est pas du tout le cas. En 2010, comptages effectués du mardi au dimanche en novembre, en 2016, comptages effectués du samedi au jeudi en juillet.

 

- les résultats peuvent être différents selon les critères programmés par l'opérateur. Par exemple certains poids lourds peuvent être comptabilisés en véhicules légers si l'écart entre les essieux qui a été programmé est inférieur à 3,45 m. On peut ainsi voir comptabilisés deux VL pour un PL.

 

- il est écrit: "La distance entre capteurs est généralement de 1 m, un décalage de 1 cm apporte une erreur systématique de 1 %, donc la pose des capteurs doit être précise."

 

- il est écrit:" Pour obtenir des résultats .... il est nécessaire d’installer les capteurs sur
une chaussée rectiligne, d’une longueur minimale de 100 m de part et d’autre des capteurs". En 2010 les capteurs ont été placés en pleine ligne droite, en 2016, les capteurs ont été placés à 110 mètres d'un virage, 25 mètres d'une courbe et à 36 mètres des plots de circulation.

 

- Qui plus est juste à côté de la saignée ce qui est absolument déconseillé pour la fiabilité du système.

 

 

Dans la conclusion du document il est écrit: "Sur les sections principales ont été installées les stations homologuées de type SIREDO . Ces stations répondent à un standard de capteur, d’installation et de réception. C’est un réseau homogène qui fournit des mesures précises.
Ce n’est pas le cas des compteurs routiers. Ils fournissent des résultats qui vont
dépendre de la motivation, de l’expérience de l’opérateur et de la méthode de
comptage utilisée."

 

Je vous laisse juge des résultats publiés et qui n'ont d'autre but que de vouloir prouver que ce que nous déclarons est faux: c'est à dire de très nombreux poids lourds de fort tonnage et des vitesses toujours trop excessives sur la RD15 dans la traversée de Luchac, route de Sigogne.

 

Pour en revenir à l'objet principal de notre courrier adressé en mai 2016.

 

Nous rappelons à Mr le maire que les nuisances sonores que nous subissons quotidiennement et que nous avons dénoncées sont bien réelles et sont dues en grande partie au mauvais état de la chaussée. Ces nuisances sont provoqués non seulement par les poids lourds mais également par les engins agricoles, remorques,...

 

Il lui incombe donc de faire le nécessaire afin de faire cesser ces nuisances en faisant procéder aux travaux qui s'imposent.

 

Des réfections de chaussée ont été faites il y a peu de temps sur différents axes de la commune dont certaines route de Sigogne. Des bouches d'égout ont été "insonorisées".

 

Pourquoi le problème de la tranchée devant le 14 n'a t il pas été réglé ? Pourquoi les bouches d'égout détériorées, également source de nuisances, n'ont elles pas été réparées?

 

Nous ne voudrions pas en arriver à devoir dénoncer de la discrimination de la part de  notre maire  vis à vis de certains de ses administrés.

 

 

 

0 commentaires

dim.

18

sept.

2016

Commentaires sur la réunion du 15 septembre 2016.

  • Sur les ordures ménagères:

On demande de plus en plus d'efforts aux gens pour trier leurs ordures ménagères et en diminuer la quantité ( tri sélectif, composteurs, poules,...) et ça marche puisqu'on constate une baisse dans les résultats.

 

Mais la "taxe d'ordures ménagères" sur notre feuille de taxe foncière nous coûte toujours trop cher, les ramassages vont être de plus en plus rares (certaines communes n'auront plus qu'un seul ramassage par semaine d'ici peu avant notre tour d'ici à un ou deux ans), CALITOM va baisser ses effectifs, ...On ne peut s'empêcher d'y penser...

CALITOM budget 2016 projet
Projet Budget_2016.odg
Dessin Open Office 526.0 KB
  • Cloche de l'église:

A vrai dire, à choisir, je préfère être  réveillée par le son de l'angélus le matin à 7h00 que par le bruit infernal d'un 44 tonnes.

 

Quand on décide d'habiter un village de campagne, on doit s'attendre à être réveillé par le chant du coq, le bruit des tracteurs, la cloche de l'église, des bruits de campagne quoi....mais par des centaines de poids lourds, certainement pas.

 

Il vrai qu'il est beaucoup plus facile pour un maire de supprimer le tintement d'une cloche que de s'engager sur une action  contre les transporteurs.

 

Néanmoins Monsieur le Maire, la décision de ne plus faire sonner l'angélus à 7h00 ne sera pas simple à prendre. Car à vous seul la décision incombe de part votre pouvoir de police, mais il serait prudent de demander l'avis des personnes concernées et plus particulièrement de vos administrés.

  • POUR INFO

L'angélus, dans notre religion catholique, appelle 3 fois à la prière dont la première était à l'origine à 6h00, tandis que la religion musulmane, l'islam, prévoit 5 appels à la prière (adhan) par un muezzin, dont le premier se fait entendre fort bruyamment entre entre 5h30 et 6h. Donc, de quoi se plaint on dirais-je en plaisantant?

Droit_applicable_en_matiere_de_sonnerie_
Document Adobe Acrobat 546.0 KB
0 commentaires

lun.

23

mai

2016

Commentaires sur le compte rendu du 17 mai 2016.

Il est besoin je crois de rappeler à Mr le maire qu'il est totalement illégal d'ajouter un point à l'ordre du jour si celui-ci n'a pas fait l'objet d'une nouvelle convocation. Toute décision prise sur ce point est entachée d'irrégularité.

Cette pratique semble devenir courante pour Mr le maire de notre bonne commune.

  • Choix d'entreprise pour travaux au Treuil

Il serait intéressant de savoir quel est l'élu qui  a demandé des devis supplémentaires. Peut être quelqu'un qui se pose les mêmes questions que moi sur le choix d'une certaine entreprise.

 

J'ai en effet constaté les années passées que, pour les travaux de terrassement, le choix du conseil se portait toujours sur une entreprise qui présentait le devis le moins cher. Cette entreprise n'avait pas la même dénomination mais on y retrouvait les mêmes personnes....moi ça m'a fait poser questions, pas vous?

 

Je précise s'il en est besoin que les devis sont toujours présentés par l'adjoint responsable de la voierie, D. ANDRIEUX.

  • Convention lutte contre les frelons asiatiques

On lit dans le compte rendu "les conditions de participation de la commune étant très complexes à mettre en oeuvre, le conseil municipal refuse la proposition".

 

Après l'affaire des commandes de conteneurs poubelles que la commune n'a pas voulu prendre en charge parce que trop complexe (voir compte rendu du 28/08/2015), alors que d'autres l'ont fait sans se poser de question, on a une équipe qui refuse aujourd'hui d'adhérer à la convention visant à prendre en charge une partie de la destruction des nids de frelons asiatiques.

Alors je me dis: est ce une question de complexité et cela voudrait dire qu'ils sont incompétents pour gérer des dossiers courants ou bien est ce tout simplement qu'ils ne veulent pas se donner la peine de s'occuper de ces problèmes?

  • Broyage des végétaux par la commune pour les habitants: IDEM

 

MOTIF DU REFUS: nécessité de mise à disposition d'un terrain et d'un employé municipal.

 

On manquerait de terrains pour ça? FAUX. La commune possède plusieurs terrains qui pourraient faire l'affaire.

 

Quand à l'employé municipal, il y en a bien un sur les deux qui pourrait faire l'affaire 1/2 journée de temps en temps. Question d'organisation et de volonté.

 

Et bien non chers administrés, vos élus ne veulent pas s'embêter avec tout ça:

- vous avez payé vos conteneurs au prix fort

- vous paierez la destruction des nids de frelons au prix fort

- vous ne bénéficierez pas du broyeur acheté avec vos sous.

 

Voilà bien une municipalité exemplaire qui oeuvre pour le bien de tous. 

 

Dans son discours des voeux pour 2016, Mr le maire déclarait (voir Echo de Chassors de février): "Etre élu de sa commune, cela peut paraître aux yeux de certains une place privilégiée  mais nous, nous ne sommes là que dans le but de servir notre commune et nos concitoyens, dans l’intérêt général de tous."

 

Ca, ce sont de belles paroles faciles à déclamer devant un public conquis d'avance venu boire les paroles du maire et le"verre de l.amitié" , les actes c'est bien  autre chose...

 

Alors on dira encore: atypique, toujours atypique Chassors...oui, c'est vrai hélas,  on est vraiment une commune exceptionnel en tout.

  • Remplacement du miroir Place des Arnauds, rue du Pierrail. Le devis s’élève à 258 € TTC.

Pourquoi remplacer un miroir qui n'est pas cassé? J'ai questionné un riverain de la rue du Pierrail qui semble ignorer la raison de ce changement et déclare même ne jamais utiliser ce miroir. Encore un mystère...

  • Une personne est intéressée pour reprendre l’exploitation du bar. Ah, bon!

Etonnant que Mr le maire déclare ça le 17 mai alors qu'une vente aux enchères du matériel était organisée sur place quelques jours plus tard et que notre commune s'est proposée d'acheter la licence IV.

Il ne peut pas y avoir un repreneur pour un commerce qui n'existera plus Mr le maire, ne me dite pas que vous n'étiez pas au courant....

 

Quant à une éventuelle visite de l'atelier de la zone artisanale, on ne voit pas l'intérêt de l'info. Ce qui intéresse les administrés, c'est la signature de la vente et pour quel prix. Et là, c'est pas gagné.

0 commentaires

mer.

13

avril

2016

Culture tzigane chez les frères Moine.

Article Charente Libre du 13-04-2016
Article Charente Libre du 13-04-2016
0 commentaires

mar.

22

mars

2016

Quelques commentaires sur le dernier Echo de Chassors et plus particulièrement sur les voeux de Mr le Maire.

Pour ceux qui n'ont pas assisté à la cérémonie des voeux de Mr le maire, il leur a fallu attendre l'Echo de Chassors de février pour avoir connaissance de l'intégralité du texte lu par  le premier magistrat de Chassors devant ses administrés.

 

Et il est vrai qu'à lire tranquillement chez soi, assis dans son fauteuil, au calme, on analyse beaucoup mieux les termes de l'allocution.

 

Précision:

Si le conseil municipal de Chassors a décidé à la majorité de rejoindre l'agglomération de Cognac en décembre 2015, c'est un peu contraint et forcé car il n'en était pas de même en septembre 2015 puisque Chassors faisait partie des 22 voix "contre" face aux 15 voix "pour", lors d'un vote à la communauté de commune de Jarnac.

 

Mais que diable M le maire, pourquoi vous sentez vous obligé de justifier une fois de plus le rôle des élus?Iinutile de rappeler que vous n'êtes là que dans le seul but de servir votre commune et vos concitoyens, dans l'intérêt général de tous. N'est ce pas là le rôle que tout maire doit tenir?

Certains en douteraient ils? Moi qui croyais être la seule à avoir de mauvaises pensées.Ne pas croire en la bonne parole de nos élus, personne n'oserait se le permettre....à part moi bien sur.

 

Quelques mots sur les travaux réalisé ou à venir::

- J'ai déjà dit le bien que je pensais de l'aménagement de la place de l'abri bus à Villeneuve et je dirai, enfin, en ce qui concerne la rénovation de l'abri bus, j'avais dénoncé son état, photos à l'appui, depuis des années.

 

Mais y installer table et bancs, là je pense qu'il s'agit d'une petite erreur. Pour qui ces aménagements? Pour des touristes de passage qui voudraient pique niquer entre le bâtiment industriel Andrieux, le décors hautement campagnard du hangar agricole Andrieux et le bac à verre? Je ne pense pas que les visiteurs de la maison Moine s'attarderont après leur visite.

 

- Ah, la sécurité...que d'excellentes décisions prises dont ces pauvres administrés n'ont pas encore compris le sens. Mais avec le temps, ils s'y feront bien, ils oublieront le sens interdit de la rue des Dodettes, le sens unique du parking  mairie, les panneaux "stop" qui ne servent à rien et qui sont d'ailleurs  "grillés" quotidiennement. On pourra toujours se faire un peu de blé en revendant tous ces panneaux sur le bon coin....

 

Pendant ce temps là des véhicules traversent toujours le village à vive allure se moquant des limitations, les poids lourds sont de plus en plus nombreux, surtout les porteurs remorquant de 44 tonnes qui défoncent nos routes,  frôlent les maisons surtout depuis qu'on leur a fait un boulevard,  roulent sur les trottoirs, fragilisent les murs, font un bruit d'enfer. Sans compter les manoeuvres dangereuses effectuées lorsque les véhicules ne peuvent se croiser dans les virages. Nos anciens ont bien du mal à vouloir faire une petite promenade sans mettre leur vie en danger.

Bien sur mes dires peuvent être prouvés par des photos, des vidéos,...

Ce n'est pas la pose de radars pédagogiques qui solutionneront tous ces problèmes.

D'ailleurs, on attend toujours le compteur sur la route de Sigogne (énième comptage sans suite...)

 

  • Charte Terre saine: Pour notre environnement, il est une bonne chose que la commune de Chassors soit signataire de  cette charte, mais la réduction des pesticides à laquelle elle s'est engagée ne concerne que les propriétés communales ou propriétés privées gérées par la commune ou son délégataire. Hélas, quand on voit nos bords de routes ou de chemins à certaines saisons, qui semblent avoir été passés au lance flammes, ou bien la pulvérisation de produits toxiques à l'heure du déjeuner près des habitations, on se dit qu'on est encore bien loin d'une commune labellisée "terre saine".

Concernant le Plan Local d'Urbanisme, ce n'est pas la peine d'espérer le voir terminé en 2016 cher  M le maire.

Je suppose que vous connaissez la procédure aussi bien que moi et les délais qu'il convient de respecter pour chaque phase.

Par délibération du 18/06/2010, l'élaboration d'un PLU avait été décidé, non sans mal, car notre 1er adjoint actuel n'y était pas favorable, souvenez vous.

Le projet de PLU initial avait été présenté en réunion publique et "débattu" par le Conseil Municipal le 09/12/2013, comme le prévoit la loi.

Deux mois minimum après une délibération aurait du arrêter ce projet. A ma connaissance, il n'y en a pas eu.

Depuis, ce projet aurait été largement modifié par la nouvelle équipe. On ne retrouve aucune trace de procédure dans les différents comptes rendus de réunion du CM.

 

La procédure doit donc légalement reprendre à partir de la délibération sur le nouveau projet de PLU, lequel n'a d'ailleurs pas été présenté aux administrés en réunion publique.

Compte tenu des délais relativement longs à respecter: avis des personnes associées, enquête publique, modifications éventuelles, approbation par délibération,...), l'année 2016 sera largement terminée lorsque le PLU sera devenu définitif.

Sur l'aménagement de la place des Arnauds, je ne serais pas étonnée d'y voir un emplacement pour les bacs poubelles et quelques emplacements de parking. De grâce, laissez nous quand même un coin de verdure sur ce village.

 

Au sujet des cavurnes au cimetière, il est écrit qu'à l'expiration du délai,  les urnes non reprises sont enlevées par les services de la mairie. Bien, mais que deviennent elles?

Merci M le maire de nous rappeler une fois de plus et d'insister sur le fait qu'il règne une excellente ambiance au sein de toute votre équipe, mais vous savez qu'à force de le répéter, on finira par en douter...d'autant que de "mauvaises langues" osent dire le contraire.

 

Félicitations pour votre article sur l'évolution de la TNT.

0 commentaires

jeu.

04

févr.

2016

Spectacle Créa'scène à Chateaubernard les 19 et 20 mars 2016.

Faire un clic sur l'image pour l'agrandir

0 commentaires

jeu.

28

janv.

2016

Spectacle chez les frères Moine en février 2016.

0 commentaires

mar.

05

janv.

2016

La valse à 3 temps des conteneurs à poubelles...

Extrait du site CALITOM.

 

."..à compter du 1er janvier 2016, seules les ordures ménagères présentées à la collecte en sacs ou en bacs normés seront collectées.

Si vous souhaitez déposer vos déchets dans un contenant il doit donc impérativement avoir :
- une colerette droite ;
- un volume supérieur ou égal à 120L ;
- un couvercle fixé ;
- deux petites roues.

Pour accompagner ce changement, Calitom procède à des campagnes d'information auprès des mairies et des CDC, ainsi que des usagers en apposant des autocollants sur les bacs non-conformes."

Il faut avouer qu'il est bien regrettable que notre mairie n'ai pas fait le choix de faire une commande groupée comme je l'ai évoqué dans un précédent article.

Néanmoins, pour les endroits difficiles d'accès pour les camions bennes (impasses, ruelles étroites) les maires peuvent décider de fixer des lieux de dépôt de conteneurs collectifs, accessibles aux camions bennes,  et où les riverains peuvent venir déposer leurs sacs noirs (ex: Les Arnauds à Luchac).

 

Or, nouveauté sur notre commune: des conteneurs collectifs sont installés dans certaines ruelles inaccessibles aux camions de Calitom et ce sont les employés municipaux qui sont chargés, chaque semaine, de venir chercher ces conteneurs avant le passage des camions(1er temps), de les mettre à un autre endroit, accessible celui-ci (2ème temps),  et une fois les éboueurs passés, ramener lesdits conteneurs à leur place (3ème temps).

Voilà une solution que j'appellerai efficace et économique....et pour le moins atypique, tout comme notre commune, car c'est bien la première fois qu'on voit ce genre de ballets de poubelles aux frais des administrés.

 

Nos employés municipaux ne seraient ils pas mieux à faire d'autres tâches bien plus utiles à la collectivité?

 

A méditer Mesdames et Messieurs les élus. Je vous assure, il existe une autre solution beaucoup plus rationnelle.

 

2 commentaires

jeu.

03

déc.

2015

Exposition Johanna.

J'ai le plaisir de vous annoncer

ma prochaine exposition

qui aura lieu à Cognac (16)

au Couvent des Récollets, rue d'Angoulême

Du lundi 7 au mercredi 16 décembre 2015
1 commentaires

jeu.

03

déc.

2015

Travaux en cours sur Villeneuve et Luchac.

Route du Cluzeau - Villeneuve


Rue du Puits - Villeneuve


Rue du Bois Grignard - Villeneuve


Route du Cluzeau - Luchac

On ne peut que se satisfaire de voir la réalisation de ces travaux tant nos routes en ont besoin

.

Néanmoins, on peut se demander pourquoi ne plus faire de vrais trottoirs comme le font d'autres communes alentour?


Plus de trottoir avec bordure mais partout des rigoles en préfabriqué où l'eau s'écoule à peine, où les gravier ou la terre s'accumule et qui sont cassées assez vite par le passage des camions ou des engins agricoles.


Toute une partie de ces rigoles situées route du Cluzeau à Villeneuve sont hors d'usage et bonnes à changer.


On s'aperçoit que du fait de ces travaux, la route se trouve rétrécie et obligatoirement, pour se croiser, les véhicules roulent sur les rigoles. L'écoulement de l'eau se fait également beaucoup moins bien que dans de vrais caniveaux avec trottoir.


Idem pour les travaux réalisés sur la RD 15 route de Cognac lesquels devaient soit disant servir à améliorer la sécurité.


Or, que constatons nous:

  • plus de trottoirs pour les piétons
  • les véhicules, et surtout les poids lourds, prennent toute la largeur de la voie, rasant les murs des propriétés.

Tout cela aurait pu être évité en mettant de vrais trottoirs, avec des bordures hautes et inciter ainsi les véhicules à plus de prudence. Il faut savoir que ces bordures ont d'ailleurs été posées au cours des travaux, puis recouvertes pour apparaître au même niveau que le bitume.. Pourquoi?


Ces rigoles ont un usage particulier et conviennent mieux à des endroits où doivent accéder des véhicules (ex: accès parkings, entrées de propriété, etc...)


D'autres communes du secteur ont fait un autre choix et elles ont eu raison.


Si le sujet des rigoles n'était pas si sérieux, on pourrait se laisser aller à en "rigoler".


0 commentaires

lun.

30

nov.

2015

Repas des anciens 2015.

Dimanche 29 novembre 2015 a eu lieu le traditionnel repas des anciens offert par le Centre Communal d'Action Sociale de la commune.

La salle avait été superbement décorée sur le thème de la distillation: barriques, mini-alambics en cuivre, galerie de photos prises chez les huit distillateurs de notre commune.

 

Au centre de chaque table était posée une douelle vernie portant trois petits bougeoirs. Chaque invité se voyait offert une mignonnette de cognac avec le blason de Chassors.

Comme l'an dernier, le repas était excellent et les vins bien choisis. De l'entrée au dessert, je crois que l'ensemble des invités a pu apprécié les qualités de notre traiteur local.

 

Rien à dire concernant le service auquel ont participé activement les membres du conseil.

 

Si nous avions eu un verre de plus pour l'eau (pour les buveurs de vins) cela aurait été parfait.

 


 

Le choix du spectacle était orignal mais de qualité, tant la chanteuse qui a fait preuve d'un certain talent dans ses diverses interprétations,  que le transformiste qui en a surpris plus d'un et fait des envieuses parmi ces dames...

 

On a cependant été nombreux à trouver le son un peut trop fort, ce qui pouvait être gênant pour les conversations et fatigant à la longue  pour des personnes âgées. Détail à prendre en compte pour une autre fois.


Merci particulièrement à Nathalie pour l'organisation de cette journée que beaucoup d'aînés attendent avec impatience chaque année pour se retrouver et faire en sorte que le lien social ne se rompe pas.




J'ai oublié de vous dire qu'avant le début des festivités,  Mr le maire a tenu à faire le discours traditionnel tout en rappelant les tragiques événements du 13 novembre qui ont endeuillé la France.

 

A propos de haine, il a cru bon de faire état de critiques injustifiées dont il ferait l'objet de la part d'administrés de la commune et qu'il trouve très regrettable.

 

Mais tout élu n'est il pas exposé aux critiques? Accepter ce rôle c'est aussi en accepter les conséquences. La tolérance et la démocratie font que chacun, et plus encore un élu, doit savoir accepter les critiques, qu'elles soient bonnes ou mauvaises.

 

Personnellement, je ne me suis pas sentie visée par notre ami Patrick  puisque toutes les critiques que j'ai pu émettre étaient justifiées.

 

Quant à ce qui d'autres peuvent dire, chacun en pense ce qu'il veut  et ce n'est pas parce que l'intéressé visé en parle et en reparle à chaque occasion qu'il changera les choses, bien au contraire. On pourrait même finir par penser qu'il veut chercher à se justifier.

 

A ce propos, et puisque c'est lui qui aborde le sujet, il semblerait, aux dires de certains, que des critiques viendraient  beaucoup de plusieurs membres de son conseil ces deniers temps. Alors, critiques justifiées ou pas? L'avenir nous le dira...

 

0 commentaires

mer.

25

nov.

2015

Mes commentaires sur la réunion du 24/11/2015.

1ère remarque: enfin des  voix "contre" et des "abstentions". C'est une bonne chose et ça mérite d'être souligné.

 

  • Sur la dissolution du Centre Communal d'Action Social (CCAS), voilà quelques liens vous permettant de mieux comprendre le sens de cette délibération.

- Loi n° 2015-991 du 07 août 2015

- Maire Info

 

  • Sur les tarifs assainissement 2016 et le rapport sur l'eau

Sur les tarifs assainissement, on note une augmentation de + 6,38 % de la part fixe et + 8,70 % de la part variable.

 

Je vous renvoie à mes commentaires sur la réunion du 09 décembre 2013 où je m'étais livrée à un petit calcul sur l'eau. Vous pourrez constater l'augmentation très importante de l'assainissement depuis ces dernières année sur notre commune. Ne serait on pas en train de payer pour les erreurs de gestion du service assainissement depuis des années?

 

Il me semble qu'il y a une erreur dans le rapport sur l'eau présenté par Jean-Luc Plainfossé. La consommation annuelle de 97 m3 n'est pas par habitant mais par abonné, ce qui change tout. Surtout en ce qui concerne le forfait appliqué aux utilisateurs de puits.

 

  • Sur les radars pédagogiques: En ce qui concerne la rue de Spicheren, le constat de 32 % de véhicules en excès de vitesse est édifiant, mais sans surprise.

J'attends avec impatience les chiffres concernant ce énième comptage sur la route de Sigogne et surtout ce qu'ils vont décider d'en faire.

 

Monsieur le maire se mettrait il enfin à prendre conscience, soudainement, du problème de cette route ? NON, je n'y crois pas....lui qui nie depuis des années les excès de vitesse, le nombre de véhicules, le nombre grandissant de camions de gros tonnage, les nuisances subies par les riverains...

 

Faut il croire aux miracles ?

 

 

 

0 commentaires

mar.

27

oct.

2015

Soirée Beaujolais 2015

0 commentaires

dim.

18

oct.

2015

Mes commentaires sur la réunion de conseil du 15 octobre 2015.

Je précise que j'ai assisté à cette réunion. Une réunion rondement menée en moins d'une heure. Vote "pour" à l'unanimité sur tous les sujets: pas de question, aucune abstention...

  • Sur la durée des concessions du cimetière et les tarifs.

Il n'y aura donc plus de possibilité d'acquérir une concession perpétuelle comme cela se faisait depuis des générations. La raison principale invoquée est que certaines tombes ne sont plus entretenues après de nombreuses années.

 

Il ne sera possible, dorénavant, que d'acheter une concession pour une période de 30 ou 50 ans. A l'échéance, la famille pourra renouveler la concession en payant à nouveau pour une autre durée de 30 ou 50 ans.

 

Il semble que les tarifs n'aient pas été modifiés depuis 2005.

 

Le choix du conseil a été de privilégier les concessions de 30 ans en limitant l'augmentation du tarif, un prix majoré de 25% pour les 30 ans et +50% pour les 50 ans.

 

On notera que pour une concession de 50 ans, le tarif pour 3 m2 passera de 125 € à 250 €, pour 5m2 de 210 € à 420 € et pour 6m2 de 250 € à 500 €, ce qui n'est pas négligeable.

 

Espérons que ces augmentations permettront de bien entretenir les trois cimetières.

 

  • Sur l'arrêt des ventes de concessions dans l'ancien cimetière

 

Pour ma part, les arguments avancés par Mme DAUNAS ne justifient en rien cette décision.

 

Si les tombes anciennes constituent un élément important de la commune, alors pourquoi avoir retiré les pierres tombales des tombes abandonnées?

 

Selon la législation sur la reprise de concessions abandonnées, les ossements auraient du être retirés et les emplacement à nouveau concédés. Où en sommes nous d'ailleurs sur la reprise de toutes ces tombes? Le conseil a t il pris une autre décision sur le devenir de ces tombes?


POUR INFORMATION: lire Législation sur les cimetières

 

Autre argument: les tombes nouvelles ne s'harmoniseraient pas avec les tombes anciennes....Mme DAUNAS a même donné comme exemple une tombe repeinte en blanc qui choquerait car "ça flashe" selon ses dires... N'aurons nous donc plus le droit de rénover nos tombes parce qu'elles se trouvent dans l'ancien cimetière et que ça nuit au "tableau"?

 

Dans  quelques dizaines d'années, que deviendra ce vieux cimetière où nous sommes encore nombreux à posséder une concession perpétuelle où reposent les nôtres et où nous reposerons nous mêmes? Au fil des ans de nombreuses tombes vont être encore abandonnées et le cimetière va se vider.

 

Par cette décision, on va  empêcher des familles d'acquérir une concession auprès des leurs, au sein de ce vieux cimetière, alors même qu'il existe des places libres ou susceptibles de l'être,  au simple motif que les nouvelles tombes ne s'harmoniseraient pas avec les anciennes?

 

Mais quand les autres cimetière seront pleins, que feront ils? un quatrième cimetière?

 

Pas un seul élu a daigné posé une question? A croire qu'ils ne sont pas concernés par le sujet.

 

  • Sur l'adhésion au Syndicat Mixte Charente Eaux

L'adhésion devrait être de 800 € à l'année.

Le projet consiste à ne faire qu'une seule lagune en roseaux. Il est prévu un an d'étude et de travaux.

  • Sur la modification de la rue des Dodettes (présenté par D. Andrieux)

On se demande vraiment pourquoi cette rue n'a pas été refaite correctement , eu égard aux nombreux véhicules qui l'empruntent quotidiennement. M. Andrieux ne l'a jamais jugé utile.

 

Donc, dorénavant, les véhicules arrivant par la rue des Dodettes au stop de la route des Métairies, devront tourner à droite et passer par le passage protégé proche de la statue en pierre, pour remonter vers l'école.


Je parie que les véhicules  choisiront de passer soit par la route de Sigogne pour tourner devant la chapelle, soit par Guîtres. Ce qui ne manquera pas de poser problème.

 

A de nombreuses reprises lors de mon mandat, j'ai évoqué sa dangerosité et la nécessité d'y faire des travaux afin de la rendre praticable et sans danger.

 

C'est même moi qui, en septembre 2013 (questions diverses) avait évoqué la mise en sens unique de cette rue, devant le refus du conseil de faire des  travaux sérieux. Encore une idée qu'ils m'ont piquée...mais j'aurais préféré qu'ils décident d'élargir la route.

 

Quelques remarques des élus y compris M. le Maire: "ils arrachent l'accotement", "ils ne saliront plus leurs voitures" (en passant sur les bas côtés) "on permet aux engins agricoles de passer sinon ils vont dégueulasser la route" Ah! parce que les autres routes, ils peuvent les dégeulasser???

 

Mise en place des panneaux dans les jours qui viennent.

 

  • Sur la sortie de la rue "des Romains" sur la RD 22 (route de Réparsac) et non "Saint Romain" comme écrit à tort dans le compte-rendu.

Le manque de visibilité a été évoqué. La haie appartiendrait à la commune, le maire propose donc de la tailler.

 

Le danger ne paraît pas établi, car la visibilité est très dégagée lorsque le véhicule arrive sur la bande blanche, comme on peut le constater sur la photo suivante.

Est il vraiment indispensable d'engager des frais pour couper cette haie?

  • Sur la vente du bâtiment de la zone.

Ce fameux bâtiment qui n'a jamais servi à rien et qui n'aurait jamais du être acheté, surtout à ce prix là et sans même pouvoir récupérer la TVA. Voir PV du 07 avril 2010: vous constaterez que tous les élus qui, aujourd'hui décident de vendre, étaient d'accord à l'époque  pour l'acheter.

 

Rappelons qu'il a été acheté 70 000 € + les frais de notaire de 1 800 €, auxquels il faut ajouter les frais d'isolation effectués après et de compteur d'eau. Une belle affaire en sorte! D'autant qu'il ne se vendra jamais 75 000 €, son prix de marché n'étant que de 65 000 €.

 

Encore un point positif de la gestion de Mme NOE.

  • Sur la borne à incendie à 2084 €.

S'agit il d'une borne détruite par un véhicule? Si oui, pourquoi ne pas appliquer le principe du "casseur-payeur", à la condition bien évidemment que le coupable se soit fait connaître.

  • Sur les décorations de Noël.

Ces fameuses décorations de Noël dont on parle depuis des années.., tout ça pour en arriver là.

Amis Capsortiens, si vous voulez que votre village ait un air de fête, faites vous même les décorations...on n'est jamais si bien servis que par soit même.


On nous parle d'économies, mais avec l'argent perdu dans l'acquisition d'un bâtiment plus cher que sa valeur et revendu à perte, on aurait pu installer des décos de Noël et élargir la rue des Dodettes. C'est un exemple parmi d'autres.

 

0 commentaires

mer.

14

oct.

2015

La nouvelle agglomération de Cognac présentée par le Préfet.

La mairie publie sur son site internet un article de la Charente Libre relatif au projet de Mr le Préfet.

La CDC de Jarnac, lors d'un vote fin septembre, s'était prononcée, à la majorité, contre son rattachement à l'agglomération de Cognac.


Il convient de préciser que notre maire avait voté "contre" ce rattachement.

 

0 commentaires

sam.

03

oct.

2015

Le Président de l'APE en appelle à la mobilisation des parents.

0 commentaires

jeu.

30

juil.

2015

COPYRIGHT et DROIT D'AUTEUR: il faut savoir de quoi on parle.

Tout d'abord, je dirai: laissons aux anglo-saxons le terme de "Copyright" et retenons le terme "Droit d'auteur" qui convient à notre législation française.


En effet, même si de nombreux points sont devenus communs entre les deux lois, il existe des différences qu'il est nécessaire de ne pas négliger.


CE QUE DIT LA LOI FRANCAISE:






0 commentaires

mer.

10

juin

2015

Hennessy et le désherbage.

Article Charente Libre du 10-06-2015
Article Charente Libre du 10-06-2015

mer.

03

juin

2015

Nouveau commerçant au marché de Luchac.

Article Charente Libre du 02 juin 2015

0 commentaires

sam.

23

mai

2015

Un capsortien bien irrévérencieux.

Il y a quelques jours, nous nous rendions à Cognac un mercredi vers 17h45.


En arrivant au niveau du nouveau rétrécissement de la voie à La Trache sur St Brice, alors que nous nous apprêtions à prendre notre priorité, un camion toupie est arrivé en face et s'est engagé sans ralentir ni respecter le sens prioritaire de circulation.


Surpris par cette imprudence nous avons fait un appel de phare au chauffeur qui, arrivé à notre hauteur, nous fit, avec une superbe élégance, un magnifique doigt d'honneur.


Nous avons alors reconnu ce personnage, qui outre le fait de manquer totalement de civisme, se révèle bien grossier et irrespectueux à l'égard de son prochain.


Ce comportement n'honore pas le nom qu'il porte, ni sa famille bien connue dans la commune.

0 commentaires

ven.

22

mai

2015

Mes commentaires sur la réunion du 12 mai 2015

Il est à noter un progrès dans le fonctionnement de ce nouveau conseil; enfin des avis discordants avec des "voix contre" et des "abstentions". Les arguments de Mr le Maire ne seraient ils pas assez convaincants pour que certain(e)s doutent du bien fondé de la décision?


Sur la vente des 170 chaises à 3€, il est à espérer que tous les administrés seront informés à temps de cette mise en vente afin qu'ils aient priorité pour se rendre acquéreurs s'il en est qui sont intéressés.


Une démission au sein du conseil: Martine HERMIER.


Grande surprise en ce qui concerne l'affaire du local de la zone? Non, pas en ce qui me concerne. J'ai toujours pensé que l'acquisition de ce local en 2010 était totalement inutile et que les dépenses engagées dans ce bâtiment étaient excessives par rapport aux besoins.

Jugez plutôt: prix d'acquisition 70 000 €; frais de notaire 1477,80 €; frais d'isolation 1000 € + coût du temps passé par les employés municipaux qui ont réalisé les travaux; coût de la réouverture des compteurs d'EDF et eau, montants auxquels il faut ajouter la non récupération de la TVA.

Il y a encore peu, Mr le Maire nous annonçait que l'atelier municipal allait y déménager et aujourd'hui, on nous apprend que ledit local sera proposé à la location car ne sera pas occupé par les services techniques. C'est ce qu'on appelle une bien mauvaise affaire financière avec les deniers des administrés.

0 commentaires

lun.

30

mars

2015

Tous les résultats des élections départementales 2015 de votre commune et de votre canton.

Résultats du canton au 2d tour

Binômes de candidats

Nuances

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Elus

Mme Catherine PARENT
M. Jérôme SOURISSEAU

BC-UD

3 021

25,19

58,39

Oui

M. Jean-Pierre DENIEUL
Mme Sandra MARSAUD

BC-UG

2 153

17,95

41,61

Non

 


Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

11 992



Abstentions

6 310

52,62


Votants

5 682

47,38


Blancs

321

2,68

5,65

Nuls

187

1,56

3,29

Exprimés

5 174

43,15

91,06

Résultats de la commune au 2d tour

Binômes de candidats

Nuances

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Mme Catherine PARENT
M. Jérôme SOURISSEAU

BC-UD

246

28,81

61,19

M. Jean-Pierre DENIEUL
Mme Sandra MARSAUD

BC-UG

156

18,27

38,81

 


Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

854



Abstentions

417

48,83


Votants

437

51,17


Blancs

23

2,69

5,26

Nuls

12

1,41

2,75

Exprimés

402

47,07

91,99

Résultats du canton au 1er tour

Binômes de candidats

Nuances

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Elus

Mme Catherine PARENT
M. Jérôme SOURISSEAU

BC-UD

2 196

18,31

39,27

Ballotage*

M. Jean-Pierre DENIEUL
Mme Sandra MARSAUD

BC-UG

1 583

13,20

28,31

Ballotage*

M. Christian BOUIN
Mme Laurence GAUTHIER

BC-FN

1 421

11,85

25,41

Non

Mme Françoise BALLET
M. Denis BEAUFORT

BC-FG

392

3,26

7,01

Non


*Ballotage : le binôme de candidats peut accéder au 2d tour s'il le souhaite.


Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

11 991



Abstentions

6 107

50,93


Votants

5 884

49,07


Blancs

176

1,47

2,99

Nuls

116

0,97

1,97

Résultats de la commune au 1er tour

Binômes de candidats

Nuances

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Mme Catherine PARENT
M. Jérôme SOURISSEAU

BC-UD

169

19,79

39,39

M. Christian BOUIN
Mme Laurence GAUTHIER

BC-FN

137

16,04

31,93

M. Jean-Pierre DENIEUL
Mme Sandra MARSAUD

BC-UG

97

11,36

22,61

Mme Françoise BALLET
M. Denis BEAUFORT

BC-FG

26

3,04

6,06

 


Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

854



Abstentions

411

48,13


Votants

443

51,87


Blancs

9

1,05

2,03

Nuls

5

0,59

1,13

Exprimés

429

50,23

96,84

0 commentaires

lun.

09

févr.

2015

Tout ce que vous devez savoir sur les élections départementales des 22 et 29 mars 2015.


Les candidats à travers la presse.

                   FAIRE LE BON CHOIX

Pourquoi je  voterai pour la liste

Jean-Pierre DENIEUL et Sandra MARSAUD

Première raison: Jean-Pierre DENIEUL est un homme de gauche, fidèle à ses idées et non cumulard. Ce n'est pas parce qu'il a quitté le PS qu'il a renié ses idées et ses convictions.

 

Seconde raison: Le bilan de Jean-Pierre DENIEUL, élu de longue date,  qu'il a présenté lors des réunions organisées dans les communes, prouve que son engagement est bien réel et que ses capacités à exercer les fonctions de conseiller départemental ne sont pas à mettre en doute. Il a toujours agi dans l'intérêt général et sans aucune ambition personnel.

 

Troisième raison: Jean-Pierre DENIEUL n'a su s'entourer pour cette élection que d'hommes et de femmes de sensibilité de gauche; certains sont des fidèles de longue date, qui le soutiennent depuis des années. La seule nouvelle dans l'équipe est Sandra MARSAUD, fraiche élue municipale, jeune femme  dynamique et particulièrement investie, dont la formation et l'expérience dans le domaine de l'aménagement du territoire est un plus pour son futur mandat.

 

Voilà pourquoi je vous invite à voter pour liste de
Sandra MARSAUD et Jean-Pierre DENIEUL

Pourquoi je vous engage à ne pas voter

pour la liste de Jérôme SOURISSEAU.

 

- Première raison: pour récupérer Patrick LAFARGE comme remplaçant, je me dis que Mr SOURISSEAU a du avoir bien du mal à recruter des volontaires pour figurer sur sa liste et n'avait guère le choix. Ce n'est pas bon signe!

 

Je rappelle s'il en est besoin que Jérome SOURISSEAU est homme politique de droite, encarté et Président de l'UDI départementale;


je rappelle par ailleurs que Patrick LAFARGE s'est toujours dit homme "de gauche" et qu'il a soutenu et voté  en 2008 lors des sénatoriales, pour Nicole BONNEFOY et Michel BOUTANT, élus de gauche, dont il vantait avec force les mérites.

 

Aujourd'hui, il s'allie à un homme politique engagé fortement à droite, contre ceux mêmes qu'il a lui même fait élire en 2008.

 

Opportunisme, opportunisme quand tu nous tiens.......

 

- Troisième raison: Je me méfie des surhommes; en effet, on se demande comment un homme "normal" peut assumer de manière correcte et efficace tout à la fois :

  • un poste de proviseur de lycée
  • la fonction de maire
  • celle de Président du Pays Ouest Charente
  • celle de Vice-Président de la Communauté de Commune
  • de conseiller général (départemental)
  • Président de l'UDI départementale.
  • et peut être bientôt le poste de député?

 

Hé oui, car pour ceux qui ne le sauraient pas, l'intention de Mr SOURISSEAU, très ambitieux sur le plan politique, est bien, après son échec aux sénatoriales de septembre 2014, de se présenter aux prochaines législatives de 2017. Donc, un mandat de plus....

 

Question: s'il est élu député que se passera t il ? Et bien, c'est son remplaçant, Patrick LAFARGE, notre maire de Chassors, qui devra obligatoirement prendre sa place et assumer les fonctions de conseiller départemental.

 

Questions: en est il vraiment capable? en a t il les compétences? Le souhaite t il vraiment alors qu'il avoue  lui-même avoir bien assez de sa commune à gérer!

 

En se présentant comme remplaçant de Mr Sourisseau est il bien conscient que ce scénario peut se présenter.

 

Je me dit que s'il met autant d'énergie et de conviction à défendre les intérêts des habitants du canton qu'il en a mis à défendre ceux des Capsortiens pendant ses 6 années de mandat de conseiller municipal, j'ai bien peur qu'on soit bien mal représentés.

 

Mais cela fera au moins un heureux, son 1er adjoint, notre cher ami  ANDRIEUX qui pourra alors le remplacer dans la gestion de notre commune. Mais, après tout,  n'est-ce pas ce qu'il fait déjà?

 

Alors, celles et ceux qui seraient tentés de voter pour le candidat SOURISSEAU devront se poser les bonnes questions avant de mettre leur bulletin dans l'urne.

A qui profitera leur bulletin? et qu'auront ils à gagner de voir élus
Mr SOURISSEAU et Mr LAFARGE?????

 

8 commentaires

sam.

10

janv.

2015

Victimes du terrorisme des 7 et 9 janvier 2015.

Frédéric Boisseau (42 ans - agent de maintenance de la société Sodexo),


Franck Brinsolaro (49 ans - Policier chargé de la protection de Charb),


Jean Cabut, dit Cabu (76 ans - Dessinateur),


Elsa Cayat (54 ans - Psychiatre et psychanalyste),


Stéphane Charbonnier, dit Charb (47 ans - Dessinateur)


,Philippe Honoré, dit Honoré (73 ans - Dessinateur),


Bernard Maris (68 ans - Journaliste et économiste),


Ahmed Merabet (41 ans - Policier au commissariat du XIe arrondissement de Paris),


Mustapha Ourrad (56 ans - Correcteur de "Charlie Hebdo"),


Michel Renaud (69 ans - Fondateur du festival Rendez-vous du Carnet de voyage),


Bernard Verlhac, dit Tignous (57 ans - Dessinateur),


Georges Wolinski (80 ans - Dessinateur)


Yoav Hattab (22 ans),


Philippe Braham (45 ans),


Yohan Cohen (23 ans) et François-Michel Saada (63 ans (otages)


Clarissa Jean-Philippe (26 ans-policière municipale)


0 commentaires

sam.

03

janv.

2015

Commentaires sur les réunions du 27 novembre et du 18 décembre 2014.

Réunion du 27 novembre.

Sur la mise en place d'un marchand ambulant.

 

Je vous renvoie vers mon article sur le sujet intitulé "Peut-être bientôt un poissonnier sur votre commune?".(Archives 12)

 

Attention de ne pas commettre l'erreur de la facilité et du moindre coût. La situation doit être bien étudiée, sinon le commerçant ne restera pas. Dans une commune rurale comme la nôtre, les commerces sont en général regroupés sur l'axe le plus fréquenté.


De tous temps, Luchac a toujours été le pôle central des commerces de la commune.

 

Aujourd'hui, le café-épicerie "chez Bruno", la cabane aux fruits et légumes de Marie-Claude, le camion à pizza, sont situés à Luchac et doivent inciter à installer les commerces ambulants dans le même secteur. Si la municipalité souhaite voir ces derniers se développer alors qu'elle s'en donne les moyens.

Au sujet du massif de la statue de Luchac

 

Il serait question d'installer des "pieux" pour solutionner le problème évoqué dans un de mes derniers articles, à savoir l'écrasement des massifs par  le passage des camions.

 

Je rappelle que l'entreprise riveraine a créé sur sa propriété une entrée qui donne sur le carrefour route des Métairies/route de Jarnac, juste à côté dudit massif.  Cela a permis que les camions de livraison, qui devaient stationner auparavant route de Jarnac, ne gênent plus la circulation et évitent ainsi tout danger.

 

Compte-tenu de la situation du terrain, les gros camions (semi-remorques) ne peuvent faire autrement que d'entrer "en ligne" dans la propriété et de ce fait doivent empiéter sur le massif tel qu'il a été conçu dernièrement. Tout chauffeur de ces véhicules vous le confirmera.

 

Il semble qu'une réduction du massif d'environ un mètre ne serait pas inesthétique et ne nuirait à personne. Pourquoi faire des frais inutiles dans la réalisation d'un massif et la pose de pieux alors qu'on peut faire autrement.

 

Question de bon sens et de bien vivre ensemble. Ceci n'est que mon humble point de vue.

 


Réunion du 18 décembre.


Concernant le logement école.

 

De nouveaux travaux sont annoncés pour ce logement qui devrait être loué au mois d'avril 2015.

 

Je rappelle que nous avons déjà effectué de nombreux travaux de réfection et d'amélioration avant l'entrée des derniers locataires, dont le coût était relativement élevé. La collectivité avait déjà perdu beaucoup d'argent avec les anciens locataires et la question s'était posée à l'époque sur la rentabilité de ce logement.

 

Il serait intéressant que les administrés aient connaissance de la nature des nouveaux  travaux envisagés,  leur coût ainsi que les bénéfices (ou les pertes???) tirés de cette location.


Problème de stationnement au carrefour de Luchac (direction Cognac) :

 

Personnellement, passant régulièrement à cet endroit en tant que piéton, je n'ai jamais trouvé que les véhicules stationnés étaient gênants. Bien au contraire, ils obligent les autres véhicules à ralentir, particulièrement les camions, en leur évitant de trop serrer aux abords du virage et de l'intersection.

 

Je rappelle que le projet "aménagement de bourg" prévoyait sur toute sa longueur une zone 30 avec un partage de la route véhicules/piétons, eu égard aux parties de la voie sans possibilité de trottoir. D'ailleurs, il n'y a pas vraiment de trottoir puisque tout est au même niveau.

 

Alors pourquoi empêcher les riverains de stationner leur voitures à cet endroit ?

 

 

0 commentaires

dim.

30

nov.

2014

Un repas des séniors 2014 de très bonne qualité.

Cette année, le repas du 3ème âge a été avancé au dernier dimanche de novembre et je pense qu’il s’agit là d’une bonne initiative. Un peu de changement ne fait jamais de mal.


C’est donc le 30 novembre 2014 que se sont retrouvés à la salle des fêtes de Chassors environ 90 Capsortiens et Capsortiennes pour passer ce traditionnel moment de convivialité.


Nous avons pu découvrir une salle et des tables parfaitement décorées aux couleurs automnales avec cucurbitacées diverses, fruits, feuillages et autres. Très belle décoration.


Le menu, également inspiré de l’automne, offrait des plats originaux qui ont pu intriguer un instant à la lecture de leur composition, mais qui ont très vite ravi les papilles de l’ensemble des convives. De l’entrée au dessert, tout a été je crois bien apprécié. Certes, de nombreuses assiettes du plat de viande sont reparties en cuisine à moitié pleines, mais il faut dire qu’elles  étaient très copieuses et que certains estomacs se sont avoués vaincus. L’arrivée du dessert a cependant réveillé les appétits ; il faut bien avouer qu’on ne pouvait y résister …


Un bon point aussi pour le choix de l’animation. L’orchestre « Les Albatros » avec un musicien et une chanteuse, ont parfaitement rempli leur contrat et les danseurs, après quelques hésitations, ont pu s’en donner à cœur joie. Quelques téméraires se sont même risqués à prendre le micro pour « allumer le feu » façon Johnny.


Si je peux me permettre de donner un conseil pour la prochaine fois : veiller à ce que le son soit moins fort afin de permettre aux gens de se parler pendant le repas, car avec des tables rondes et le bruit, on ne peut guère échanger et c’est vraiment dommage.


En conclusion : félicitations sans réserve aux organisateurs, sans oublier les traiteurs Mrs Moreau et Légeron, largement à la hauteur.


J’ai omis de dire que Mr le maire a lu en ouverture le traditionnel discours d’accueil et a cru indispensable de préciser que, contrairement à ce qui pouvait se dire dans le village, il régnait une excellente ambiance au sein de son conseil. Nous voilà donc rassurés…


Il nous a également présenté les membres de son conseil, ce qui est très bien. Mais il ne faudrait pas pour autant qu’il oublie tous les autres administrés à qui ont il n’a pas donné l’occasion de connaître leurs élus.

0 commentaires

sam.

22

nov.

2014

Ordre du jour du 27 novembre 2014

- Approbation du dernier compte rendu,

- Nomination d'un(e) secrétaire de séance,

- Délibération pour le recrutement d'une secrétaire à mi-temps en contrat à durée déterminée pour accroissement d'activité,

- Délibération indemnité d'administration et de technicité (vote du taux),

- Délibération autorisation de faire des heures complémentaires ou heures supplémentaires pour l'ensemble du personnel communal,

- Délibération tarifs salle des fêtes 2016 et modification contrat de location,

- Délibération collecte des ordures ménagères pour la période du 15 juin 2015 au 15 septembre 2015,

- Délibération pour changement de facturation assainissement année 2015 taxe Adour Garonne qui passe de 0.225 à 0.23,

- Délibération pour travaux stade, changement du chauffe-eau,

- Délibération travaux église descente eau pluviale,

- Délibération travaux salle de la pointe, descente eau pluviale + protection,

- Délibération travaux virage de Luchac potelets mémoire de forme ou potelets bois,

- Décision modificative fond d'amorçage pour un montant de 1 466,67 € compte en recette 7488 et en dépense 7489,

- Délibération pour signer les conventions avec le SDEG,

- Délibération exonération taxe sur les abris de jardin,

- Délibération pour choisir une entreprise de travaux : pose de caniveaux route du Cluzeau,curage du fossé, aménagement du terre plein
  au carrefour de la Nougeraie à Chassors,

- Informations et questions diverses.

 

0 commentaires

mer.

19

nov.

2014

L'Echo de Chassors d'octobre 2014 - N° 119

Un grand coup de chapeau pour l'Echo de Chassors nouvelle mouture !!

 

 

Véritable magazine municipal d'information, l'Echo de Chassors s'est vraiment bien amélioré depuis l'arrivée de la nouvelle municipalité.

 

Eric Verger y est sans doute pour beaucoup, car ce journal lui tenait à coeur et il voulait en faire un vrai journal d'informations pour les administrés. Avec Pauline NOE, c'était impossible; je m'en étais expliquée sur mon site, car j'étais moi-même membre de la commission communication.

 

Pari gagné pour Eric !! c'est une réussite, de mon point de vue bien sur

 

C'est clair, complet, Intéressant. instructif,...

 

Il serait souhaitable que le site internet de la commune suive le même chemin car il est un peu à la traîne comparé au site des communes alentours. Cela mérite sans doute un effort, mais ça doit être possible.

 

Les deux pages sur les troubles occasionnés par les aboiements continuels et l'errance des chiens sont les bienvenues pour les pauvres voisins qui doivent subir, mais seront elles suffisantes?

0 commentaires

lun.

17

nov.

2014

Le club informatique cherche des adhérents pour continuer à vivre.

Article Charente Libre du 17/11/2014

mer.

08

oct.

2014

Entretien des trottoirs: c'est avant tout l'affaire de chacun.

Ce que dit la loi:

ELAGAGES :


  • — Les arbres, arbustes, haies, branches qui avancent sur le sol des voies communales ou chemins ruraux doivent être coupés à l’aplomb des limites de ces voies.
  • — Les haies doivent être conduites de manière à ce que leur développement ne fasse pas saillie sur ces voies.
  • — N’attendez pas que la commune vous oblige à effectuer l’élagage par toutes voies de droit, élaguez vos arbres régulièrement avant qu’ils ne deviennent trop envahissants.
  • — Vous éviterez ainsi aux  feuilles de tomber sur les voies publiques. Celles-ci, accumulées peuvent devenir dangereuses pour les passants car très glissantes.
  • — Les produits de l’élagage ne doivent pas séjourner sur la voie publique et doivent être enlevés au fur et à mesure.
  • — Les déchets végétaux peuvent être soit compostés, soit déposés en déchetterie.

 ENTRETIEN DES TROTTOIRS :

 

Il est rappelé qu’il incombe aux propriétaires de maison et aux locataires qu’ils sont tenus de balayer et de nettoyer devant chez eux (y compris le trottoir et le caniveau), que la voie soit publique ou privée.

Qu'en est-il sur notre commune

A plusieurs reprises, ce sujet a été évoqué lors de réunions avec l'ancienne municipalité qui n'a rien fait.


Patrick, notre nouveau maire,  saura t il faire preuve de responsabilité en prenant les dispositions qui s'imposent, au risque de froisser certains de ses administrés?


Bien vivre ensemble n'est ce pas d'abord respecter l'autre en acceptant de se soumettre aux règles qui s'imposent à tous?


Certaines municipalités ont eu le courage de prendre un arrêté visant à prévoir des sanctions pour ceux qui ne respecteraient pas ces règles, pourquoi ne pas en faire autant ?

Exemple d'un arrêté pris en ce sens par certains maires:

Entretien des trottoirs Modèle Arrêté .d
Document Microsoft Word 12.6 KB

De toute évidence, il n'appartient pas à la commune de se substituer aux administrés dans ce domaine en faisant nettoyer les trottoirs par les employés municipaux, aux frais de la collectivité.


C'est pourtant ce que j'ai pu constater aujourd'hui même.

mer.

08

oct.

2014

Le titre de Maire honoraire demandé pour Mme NOE. On est pour ou on est contre...

La nouvelle municipalité avait mis à l'ordre du jour de sa réunion du 22 septembre 2014 la demande de titre honorifique de "maire honoraire" pour Mme NOE, ancien maire de notre commune.

 

Une délibération a donc été prise en ce sens ce même jour. Néanmoins on notera sur le compte-rendu qu'une personne s'est abstenue.

 

·  Délibération pour le titre honorifique de Maire honoraire pour Madame NOÉ Pauline : votre 13 pour 1 abstention.

 

Voilà quelqu'un qui donne encore, sans doute, un sens au mot "honneur" et qui considère que Mme NOE ne mérite pas vraiment le titre demandé.

 

L'abstention c'est déjà bien, mais le vote "contre" aurait à mon avis été beaucoup plus courageux.

 

Aux termes de la loi, ce titre peut être demandé soit par l'intéressé lui-même (elle n'a pas osé)  soit par le maire actuel (il a osé!)

 

Au cas présent, on peut comprendre que Mr le maire et certains de ses adjoints aient voulu remercier Mme NOE pour ses faveurs et son aide précieuse à leur encontre par le passé. Demander  pour elle au Préfet ce titre honorifique est sans aucun doute pour eux une marque de reconnaissance toute particulière et personnelle.

 

Mais se sont ils demandés si les Capsortiens y étaient favorables????


Notons cependant que l'unique critère retenu pour obtenir ce titre est la durée minimale de 18 ans pour l'ensemble des mandats municipaux  (maire, adjoint, conseiller) et non la manière dont ont été exercés ces mandats. 


Information sur l'honorariat des maires

fiche_honorariat_elus_locaux_nov2009.pdf
Document Adobe Acrobat 101.0 KB

dim.

31

août

2014

Vacances scolaires

0 commentaires

jeu.

03

juil.

2014

Réunion de conseil du 2 juillet 2014: mes commentaires.

J'ai assisté à cette dernière réunion et je ne le regrette pas car elle fut très intéressante à tout point de vue.

 

Certes l'ordre du jour était chargé et il y avait longtemps qu'une réunion de conseil n'avait pas duré plus de deux heures!!

 

J'ai pu y voir parmi les nouveaux élus quelques personnes intéressées, investies, cherchant à comprendre, posant des questions et d'autres qui semblaient totalement détachées, papotant et votant sans avoir vraiment suivi ni compris le sens de la délibération. Mais je dirai rien de surprenant à celà, idem dans l'équipe précédante.

 

Et puis il y a notre 1er adjoint Andrieux fidèle à lui-même, qui "prêche pour sa paroisse", sans se soucier vraiment de l'intérêt général. 

 

 

 

  • Il a été décidé, après un mois d'essai, d'embaucher en contrat d'avenir le nouvel adjoint technique qui donne entière satisfaction par son travail et son sérieux La majorité des élus en a été d'accord, même si D. Andrieux a exprimé une certaine méfiance. 

  • M. le maire a donné lecture des noms des 16 personnes qu'il a désignées pour figurer sur la liste devant être proposée au Directeur des Services Fiscaux pour la Commission Communale des Impôts Directs.

    Je suis assez surprises d'y voir figurer des personnes ayant un lien très étroit avec certains élus ainsi qu'une très grande majorité de viticulteurs et agriculteurs. A la question qui lui était posée concernant les critères de sélection retenus par M. le maire, celui-ci répondit qu'il avait eu du mal à recruter.
    Pourquoi n'a t il pas sollicité les  habitants de notre commune travaillant ou ayant travaillé au cadastre et par conséquent, tout à fait à même d'être utiles à cette commission de part leurs connaissances? Un d'entre eux figurait pourtant sur la liste établie en 2008...

    Il semble que l'intérêt des travaux de cette commission (qui, comme l'a rappelé le maire, n'a jamais été réunie pendant toute la durée du précédent mandat) échappe à beaucoup. Dommage.

    Je rappelle toutefois que siéger dans cette commission demande un minimum d'intégrité du point de vue fiscal. En effet, il serait mal venu d'imposer aux autres administrés ce qu'on ne s'impose pas à soi-même;

DOCUMENTATION SUR LE SUJET (pour ceux que ça intéresse)

annexe1_ccid.doc
Document Microsoft Word 90.5 KB
diaporamaccid.pdf
Document Adobe Acrobat 325.9 KB

  • Le conseil décide de proposer sa candidature pour adhérer au réseau "Villages de pierres et de vignes" créé par le Pays Ouest Charente".  Aux dires de Nathalie Daunas, il semble que notre commune aie peu de chances d'être retenue.

    Voir article Sud-Ouest du 4 juillet 2014.

 

  • Le conseil a débattu sur son adhésion à la Charte Terre Saine mise en place par la Région Poitou-Charentes, concernant particulièrement la lutte contre les pesticides. Après une longue discussion, avec des moments assez cocasses d'ailleurs, une très grande majorité d'élus s'est dite favorable tandis que notre 1er adjoint s'est abstenu par peur des contraintes (tiens donc....)

    A plusieurs reprises, il a mis en cause les administrés qui n'entretenaient pas le trottoir devant leur domicile . (on ne voit pas bien le rapport...)

    D'autres élus ont fait remarquer que certains agriculteurs épandaient toujours des pesticides dans les fossés malgrè l'interdiction ce qui aurait valu à certains d'être verbalisés ????

    Pour en savoir + sur la Charte Terre Saine.
  • Nathalie Daunas a présenté les différents projets de plantations pour les aménagements bourg de Luchac et sortie bourg de Chassors (direction Nercillac). Petite divergence de point de vue avec M. Andrieux concernant le secteur de la statue en pierre... (tout le monde ne voit pas l'embellissement de notre village de la même façon...). Il a été constaté que les camions roulent sur les plates-bandes et qu'il faudra sans doute mettre des protections (encore une chose non prévue dans les travaux...)

 

  • M. le maire nous explique qu'il convient de mettre des protections dans certains virages suite aux travaux d'aménagement du bourg de Luchac, il a du en effet se rendre à l'évidence: les camions ne s'occupent pas des trottoirs. Il propose alors  la pose de plots pour lesquels il a déjà demandé un devis. 

    Je ne vous cache pas que j'ai fait la grimace en entendant ça et "Dieu merci" un ou deux élus ont réagi en démontrant l'inefficacité des plots qui seraient rapidement écrasés par les camions. Ces plots ne sont ils d'ailleurs pas destinés à empécher les voitures de stationner plutôt qu'à protéger ?

    L'option des barrières de protection, sur le modèle de celles posées devant l'église, a donc été retenue. Toutefois, M. le maire fait remarquer que le prix sera beaucoup plus conséquent et que, leur pose n'ayant pas été prévue au départ, le scellement se fera de manière différente et risque d'occasionner des dégâts sur les trottoirs si un camions les arrache.

Il faut dire que ces travaux ont été faits en dépit du bon sens, sans trop réflêchir à la sécurité et ont sans aucun doute engendré des frais inutiles. Je souviens qu'au début des travaux de la commission ( lorsque j'avais la chance d'y être encore conviée puisqu'après j'ai été purement évincée!) il était question de faire une zone commune piétons-véhicules et que ça ne semblait pas émouvoir certains...en particulier Mme NOE...

Pourquoi avoir posé des bordures de trottoir pour ensuite les recouvrir et mettre les trottoirs au même niveau que la route, sans protection, et rendant ainsi très dangereuse la circulation tant pour les piétons que pour le matériel (lampadaires, bouches d'incendie) et les murs des propriétés riveraines?

Quand on calcule le prix du mètre linéaire des bordures de trottoirs qui se retrouvent dans le sol et ne servent à rien et le prix des barrières et de leur pose, sans compter les dégâts à venir, ça fait de l'argent fichu en l'air bien inutilement.

En outre, n'aurait il pas fallu profiter de ces travaux pour rétrecir la route plutôt qu'en faire un véritable boulevard par endroit, cela aurait peut-être permis de dissuader certains gros poids lourds de traverser notre village avec toutes les nuisances que cela entraîne. La commune de Merpins l'a fait, pourquoi pas nous?

  • La réfection du parking derrière le monument aux morts a donné lieu à une discussion assez animée. Jean-Luc Plainfossé a posé la question de la priorité de ces travaux dont le coût devrait être d'un peu plus de 30 000 €???
    La majorité a souhaité maintenir ce projet qui faisait partie de la profession de foi de la nouvelle équipe. 

Personnellement, je pense que la réfection de la route entre Atlantic pneus et le stop de l'école, très dégradée et très fréquentée, donc potentiellement dangereuse,  me paraissait prioritaire par rapport à un parking qui ne reçoit que peu de véhicules et très occasionnellement,  mais ce n'est que mon humble point de vue! M. Andrieux semble beaucoup tenir à ce parking, donc....

  • Après question posée par M. le maire sur la continuité des travaux d'aménagement de bourg de Luchac sur la portion entre la statue et la sortie de Guîtres vers Jarnac, le conseil se prononce pour à l'unanimité afin de poursuivre le projet de l'ancienne équipe. Ces travaux, dont le coût aurait diminué par rapport au montant initial, seraient d'un montant approximatif d'environ 700 000 €.
  • Une élue de Villeneuve évoque des problèmes rencontrés avec les abords d'un fossé et demande s'il serait possible d'y remédier. Mais M. Andrieux finit par dire que cela le génerait pour passer avec ses camions ou tracteurs, donc, pas question de faire quoi que ce soit, les autres n'ont qu'à se débrouiller...

 

  • Juste avant la clôture de la séance, M. le maire précise que dorénavant, les associations qui utilisent la salle de la Pointe devront respecter les règles en ce qui concerne pariculièrement le ménage et l'éclairage. Par ailleus il déclare que si le sol apparaît dangereux pour certains, en raison d'une éventuelle humidité au sol, il interdira l'accès à la salle.
    En outre, il rappelle que la buvette du local pétanque pourra être utilisée par toute association qui en demandera l'autorisation au maire et ne sera donc plus réservée à la seule association de la pétanque.
1 commentaires

ven.

28

mars

2014

Le premier qui dit la vérité...

Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié
D'abord on le tue
Puis on s'habitue
On lui coupe la langue on le dit fou à lier
Après sans problèmes
Parle le deuxième
Le premier qui dit la vérité
Il doit être exécuté.

(extrait de "La vérité" de Guy Béart)

  1. La vérité, c'est qu'il existait bien un projet de construction d'un bâtiment industriel pour extension de l'entreprise de M. Patrick Andrieux.

    Les preuves
Extraits du compte-rendu de la réunion de la commission PLU du 21 octobre 2013
Compte-rendu du 21-10-2013 Extraits.docx
Document Microsoft Word 817.4 KB
Extraits du compte-rendu de la réunion de la commission PLU du 13 février 2014
Compte-rendu du 13-02-2014 Extrait.docx
Document Microsoft Word 11.8 KB

2. La vérité, c'est qu'il n'y a jamais eu de permis de construire accordé pour un bâtiment industriel.

Demande pour construction d'un bâtiment industriel ANNULEE
demande P. Andrieux Bât. Indust.pdf
Document Adobe Acrobat 175.5 KB

3. La vérité, c'est qu'il y a eu un  permis de construire accordé à Jean Andrieux pour un bâtiment agricole qui n'a jamais existé et le permis a servi à Patrick Andrieux pour construire son bâtiment industriel (à ma connaissance il n'y aurait même pas eu de déclaration de transfert de permis obligatoire de part la loi)

Demande pour construction d'un bâtiment agricole ACCEPTEE
permis bât Agricole J.Andrieux.pdf
Document Adobe Acrobat 623.3 KB

4. La vérité, c'est qu'il ne pouvait pas y avoir de bâtiment industriel puisque l'acte d'acquisition ne prévoyait que la construction d'un bâtiment agricole uniquement.

J'ai décidé de ne publier que certains extraits de l'acte ne faisant apparaître ni l'identité complète des personnes concernées, ni les renseignements sur les sommes relatives au prêt accordé pour l'acquisition et la réalisation des travaux.

ExtraitActe vente 08-09-2010-page1.jpg
Image JPG 576.0 KB
ExtraitActe vente 08-09-2010-page4.jpg
Image JPG 405.6 KB
ExtraitActe vente 08-09-2010-page11.jpg
Image JPG 714.9 KB
ExtraitActe vente 08-09-2010-page13.jpg
Image JPG 282.5 KB
ExtraitActe vente 08-09-2010-page15.jpg
Image JPG 532.4 KB

Alors, ils auront beau me salir, me critiquer, dire que je mens, comme ils le font depuis six ans, la vérité est ce qu'elle est même si elle dérange.

La contradiction doit éveiller l'attention, et non pas la colère. Il faut écouter et non fuir celui qui contredit. Notre cause doit toujours être celle de la vérité, de quelque façon qu'elle nous soit montrée. 

(Madame de Sablé)

0 commentaires

jeu.

20

mars

2014

Commentaires sur la réunion de conseil du 20 mars 2014

Peut-être un peu longs mais ça méritait bien ça!

Etaient présents à cette réunion, dans le public, M. Vincent Néolier, Président de l'association "Sauvegarde du cadre de vie à Villeneuve", M. Stéphane Grosset, trésorier et M. Christophe Salat, secrétaire.

 

L'ordre du jour de cette réunion était le débat sur le PADD. 

 

Je ne m'étendrai pas sur l'autre point ajouté en dernière minute par Mme le Maire, vous en serez informés par le compte rendu qui sera "peut être" affiché en mairie prochainement.

 

Débat sur le PADD:

 

Mme le Maire expose le compte rendu de la dernière réunion de la commission PLU du 13 février 2014 dont l'objet était une "mise au point suite au débat sur le PADD" du 9 décembre 2013.

 

1) Impossibilité de retenir en zone urbanisable les parcelles situées à l'est de Villeneuve, entre la rue du Puits et la rue Traversière) comme l'avaient souhaité les membres du conseil, au motif que cette partie du village est délimitée à l'intérieur de la Z.N.I.E.F.F.

 

2) Impossibilité de mettre en zone d'équipement le terrain communal de la Pointe pour la construction éventuelle d'une maison pour personne âgées car l'implantation d'un tel projet, sans assistance médicale sur place, ne pourra se faire dans une zone destinée à accueillir des constructions et installations de services collectifs ou d'intérêt public.

 

3) Suppression de la zone économique prévue pour l'extention d'entreprise de M. Andrieux pour être remplacée par une zone agricole telle que sur le schèma présenté en réunion publique. Cette ZE aurait été supprimée pour éviter que d'autres entreprises ne viennent s'implanter. 

 

L'ensemble des parcelles de ladite zone appartenant à Andrieux, il serait étonnant que celui-ci cède ses vignes pour que des entreprises, autre que celle appartenant à son frère, s'installent à cet endroit!

 

Mme le maire dit: "on retire cette zone et on n'en parle plus".

 

Elle nous fait part d'un courrier reçu de l'association de Villeneuve, qu'elle nous dit non daté,  mais ne nous en donne pas lecture. 

 

Voici donc ce courrier, dont j'ai obtenu copie, daté du 12 mars 2014:

Lettre Mme Noé 12 mars 2013.pdf
Document Adobe Acrobat 73.1 KB

Mme Noé explique qu'elle s'est rendue dans l'entreprise de P. Andrieux avec les membres de l'association auxquels elle aurait montré le compte-rendu de la commission PLU du 13 février 2014 .

 

Elle dit: "Je pensais que c'était terminé, mais y a eu encore... bon, c'est un peu dommage" 

 

Pour tenter de rassurer les administrés, Mme le maire est allée jusqu'à leur montrer ce document qui est, de par la loi 'confidentiel" et n'aurait donc pas du être rendu public, d'autant qu'il  n'avait même pas encore été adressé aux membres de la commission ni présenté aux membres du conseil municipal pour être débattu". Une erreur de plus Mme le maire...mais que ne ferait elle pas pour défendre l'indéfendable.

 

Elle précise donc que la délibération du 9 décembre 2013 est annulée et qu'il convient de re-débattre sur le PADD, ce dernier pouvant toujours être revu ultérieurement par la nouvelle équipe municipale.

 

Je me permets de lui préciser qu'un paragraphe ne paraît pas clair dans ce compte-rendu:

 

"Il est également décidé de ne pas faire apparaître sur le croquis du PADD l'emplacement pour l'extension de l'entreprise d'embouteillage. En effet, il s'agit d'accompagner cette entreprise dans son dévellopement et non de créer une zone d'activités pour accueillir d'autres entreprises"

 

et qu'on ne peut envisager développer une entreprise qui occupe un bâtiment construit illégalement. 

 

J'insiste sur le fait qu'il y aura pas d'extension de cette entreprise, qu'il y aura des exigences car le bâtiment actuel n'aurait jamais du exister.

 

P. Noé me répond: "ça n'a rien à voir"????...

"C'est toi qui a décidé qu'il est illégal" me répond elle avec assurance. "Tu as envoyé à la Préfecture, aux journalistes,..."

 

Je dis: "Oui parce qu'il y a une malhonneteté évidente puisque vous niez malgrè les preuves; Patrick Lafarge lui même a dit qu'il n'y avait jamais eu de projet Andrieux alors qu'on travaille depuis le 30 septembre 2013 sur ce projet."

 

Réponse de P. Lafarge: "y   a    pas    eu    de    dossier    de    déposé"

 

Je dis (quelque peu énervée): "J'aimerais que les gens ici présents aient l'honneteté de reconnaître qu'on a travaillé sur un vrai "projet". Il y avait un projet, ou il n'y avait pas de projet? 

 

Silence radio et l'assemblée laisse parler la chef.

 

Mme Noé: " il y avait eu une "idée".

 

Je demande alors si la commission et le conseil allaient travailler pendant six mois si demain me prenait " l'idée "de monter un poulailler dans mon jardin?

 

Réponse de Noé: "faudra te dépêcher parce que t'auras pas le droit de le monter".

 

Mais ma chère Pauline, il s'agissait seulement d'une "idée"!!

Alors que je lui fais  remarquer que j'aimerais qu'elle réagisse intélligemment, elle me répond: "t'as la chance d'avoir une tribune pour la dernière fois"

 

On sent bien que je l'énerve!

 

Je demande une fois de plus pourquoi ni elle, ni la famille Andrieux ne veut reconnaître les faits, quel est leur intérêt? Je signale que par leur entêtement, on se demande s'ils cherchent vraiment à ce qu'on fasse démolir ce bâtiment, ce qui n'est pas mon intention première, mais s'il le faut, on le fera.

 

Mme Noé: "Ce n'est pas ce que m'a dit l'association, mais si c'est que l'association est derrière toi, il faut le dire tout de suite"

 

Alors que je lui déclare que je ne connaissais pas les responsables de l'association avant la création de celle-ci, Mme Noé dit qu'elle ne me croit pas. Je demande à ce que les membres de l'associaition  présents puissent témoigner mais je ne suis pas entendue. (ça ne m'étonne pas, j'ai l'habitude!)

 

D. Andrieux: "t'as tendance à oublier certaines choses et à déformer les choses!

 

c'est, comme on dit, la poële qui se fout du chaudron!. Il reconnait toutefois que son neveu est un peu nerveux, c'est le moins qu'on puisse dire...

 

Eric Verger demande alors s'il serait possible que les  gens de Villeneuve s'expriment sur le sujet et Mme Noé accepte les invitant à parler. (on ne peut rien refuser à un fidèle...)

 

M. Sala prend alors la parole et exprime le point de vue de l'association de manière claire et déterminée. Il confirme également mes dires concernant le fait qu'ils ne me connaissaient pas avant la création de l'association et que lui-même n'avait fait ma connaissance que ce soir même. (Mme Noé reste néanmoins très dubitative!). Il précise que c'est grace à mon site internet qu'ils ont appris le projet de construction concerné et s'attarde un peu trop sur ce sujet, ce qui ne plait guère à notre maire qui le stoppe net et s'énerve quelque peu.

 

Mme Noé: "faut pas croire tout ce qui est sur le blog, alors moi je vais faire comme M. Andrieux, je n'y suis jamais allée sur ce blog mais j'ai dans les mains le mail qu'elle a envoyé aux journalistes et le courrier qu'elle a adressé au Préfet. Je vous jure que j'ai fait lire ça, c'est d'ailleurs dans les mains d'un avocat pour l'instant, car la diffamation, c'est quand même grandiose. Mais pendant les quatres ans où il y a eu ce blog je n'y suis jamais allée et je m'en suis beaucoup mieux portée que si j'y étais allée. Les on dit, ça y va, c'est grandiose. On peut pas croire non plus tout ce qu'il y a sur ce blog. Bon maintenant, on a assez parler de ça, on revient au PADD. Vous avez pris la parole, maintenant c'est au conseil de prendre la parole. 

 

Comment peut elle dire que ce qui est sur ce blog est faux si elle ne la jamais consulté? elle s'en défend  beaucoup trop pour qu'on puisse la croire. 

 

Pour information voici la définition de la diffamationLa diffamation est un concept juridique désignant le fait de tenir des propos portant atteinte à l'honneur d'une personne physique ou morale. La plupart du temps, il ne peut y avoir de diffamation que si l'accusation est appuyée par des contre-vérités. ...

 

Quant à un avocat, il pourrait s'évérer effectivement utile  pour se défendre contre l'autorisation donnée d'un permis de construire un bâtiment agricole sachant pertinemment qu'il s'agissait d'un bâtiment industriel.

 

Mme le maire monte le ton de façon ferme et autoritaire pour reprendre la main sur la discussion.

 

A mon avis, si les membres de l'association avaient été assez gentils pour dire qu'effectivement mon blog n'était pas sérieux et truffé de mensonges, je pense qu'ils auraient pu parler des heures... Pauvre Pauline, tous les administrés ne sont pas des moutons de panurge!

 

 

Jean-Luc Plainfossé dit: "je reviens sur ce paragraphe dont Jacqueline parlait, la façon dont il est libellé, il est ambigu. Ne pas figurer sur le croquis ne veut pas dire retiré du PADD"

 

Mme Noé:  "c'est pareil.... On travaille sur des masses!... on a dit qu'on essaierait d'aîder à développer les entreprises qui sont sur notre commune... c'est le compte-rendu, c'est pas le PADD en lui-même...

 

Jean-Luc: "oui mais pourquoi on dit "d'accompagner cette entreprise, c'est vrai pour toutes les entreprises...pourquoi on parle de celle-là en particulier?

 

D. Andrieux: "parce que celle là était le centre de plusieurs réunions. (donc, on a bien travaillé sur un projet concernant cette entreprise!)

 

Jean-Luc: "oui, mais c'est contradictoire puisque d'un côté on retire la zone où elle devait s'étendre et d'un autre côté on dit qu'on veut soutenir cette entreprise dans son extension"

 

Mme Noé: "cette zone avait été créée spécialement pour P. Andrieux et quand on a su que d'autres entreprises pourraient s'y installer on l'a retirée.  

 

Jean-Luc:  oui, mais en écrivant "il s'agit d'accompagner cette entreprise", c'est comme si ça restait valable.

 

Je dis: Mais ça reste valable! Ah mais non, cest vrai, il n'y avait pas de projet, il n'y a jamais eu de projet...

 

Nathalie Daunas répond : "mais si, il y avait un projet. Il y avait un projet qui ne se fait plus puisqu'il n'y a plus de zone économique.

 

Ah, enfin quelqu'un qui reconnaît  qu'il y avait bien un projet!!!

 

D. Andrieux: "il n'avait pas pris en compte les données financières, il n'aura jamais les données financières" (c'est pas rassurant pour un chef d'entreprise de ancer un projet d'une telle ampleur sans s'assurer du financement)

 

Je dis: "Il faut bien vous mettre en tête le prochain conseil qu'il n'y aura jamais de bâtiment industriel pour extension de cette entreprise."

 

Patrick Lafarge: "bon c'est terminé on n'en parle plus!" 

 

Je dis: "si, si, on en reparlera..."

 

P. Noé: Il y aura donc une délibération pour le débat sur le PADD et Mme Moreau ne peut pas faire autrement que mettre "vote à l'unanimité" sinon ça bloque!

Voilà, on a débattu, le cabinet d'étude va pouvoir présenter à la nouvelle équipe un PADD et ils pourront travailler sur le PLU. Le PADD peut être revu 2 mois avant la validation du PLU.

 

Le problème des bâtiments agricoles transformés en bâtiments industriels est soulevé par François Bourgoin.

 

Je précise: "certes c'est possible, mais c'est soumis à déclaration mais encore faut il qu'il y ait déclaration. On n'est pas dans ce cas figure pour le bâtiment Andrieux puis ça n'a jamais été un bâtiment agricole."

 

Petits échanges courtois de fin de séance,  
GRANDIOSES !  comme le dit si bien Mme le maire

 

Mme Noé: Bon, euh....nous avons débattu, ça y est, ce soir c'était la dernière réunion de conseil municipal, on se retrouve tous au restaurant, sauf une.

 

Moi: C'est étonnant que tu ne m'aies pas invitée, dis-je en riant.

 

P.N.Ah, non, je ne t'ai pas invitée

 

Moi: C'est dommage Pauline, c'est pas cool

 

P.N.: Ah ben, alors là, je suis ravie de ne plus te voir

 

Moi: Et moi donc alors, il y avait un tel amour, mais comme je t'ai déjà dit je n'étais pas là pour t'aimer;

 

P.N.: Ah ça, c'était pas loin de la haine

 

Moi: Non faut pas tout mélanger

 

Et M. Andrieux d'ajouter, on ne sait pour quelle raison: "ah ben à Jarnac il paraît que je divorce"

 

ça vole bien bas tout ça...bon courage pour la suite.

 

 

La séance terminée, je m'adresse alors gentiment à Patrick Lafarge en lui disant que, vu qu'il sera le prochain maire, je voulais lui signaler un problème que j'avais constaté sur le local de la pétanque.

 

Il me répond:"tu veux le faire démolir celui-là aussi? 

 

Il n'aura pas fallu attendre longtemps, chers administrés, pour constater  le niveau intellectuel et la capacité d'écoute de notre nouveau maire!

Vous comprenez pourquoi  près de 60 % des électeurs se sont refusés à voter pour lui. 

 

 

0 commentaires

sam.

15

mars

2014

Rencontre avec la presse le 14 mars 2014

Suite à mon mail du 10 mars dernier, La Charente Libre a souhaité me rencontrer afin de mieux comprendre l'affaire évoquée.

Après avoir pris connaissance des divers documents justifiant mes dires, elle a souhaité connaître le lieu où se situait le projet de bâtiment. Nous nous y sommes donc rendus vers 11h30.

A peine 1/4 d'heure plus tard arrivait Didier Andrieux nous demandant ce qu'on faisait là.

Puis ce fut le tour du frère, de la belle soeur et du neveu lesquels sortaient du bâtiment, lieu où ils exercent apparemment tous les 3 leur activité.

Les explications de la famille Andrieux ont tout de suite été très claires:

 

"il n'y a pas de projet; il n'y a jamais eu de projet!".

 

Circulez, y'a rien à voir...

 

Quant au bâtiment industriel sans permis, "ça, c'est mon père, il avait le droit de constuire un bâtiment agricole, et il me l'a donné!". 

 

Bon, et bien voià, tout est dit...

  

Au fil de la discussion, alors que je lui disais que le fait de mettre la zone en "agricole" n'empêcherait pas de voir apparaître un jour un bâtiment industriel par un "faux permis" Didier Andrieux déclara: "si je veux construire un bâtiment agricole sur le terrain de mes vignes, je le ferai et rien ne m'en empêchera". Mais des pavillons, pas question.

 

Au moins, ça a le mérite d'être clair!

 

Le ton est très vite monté et faute d'arguments propres à convaincre, les attaques ont commencé à fuser contre moi: je suis une menteuse, tout ce que je dis est faux, depuis six ans j'em... tout le monde, pourquoi je fais ça, ça ne me concerne pas, si je fais ça c'est parce que je voulais que mon terrain soit constructible, c'est moi qui ai foutu la m...... j'en passe et des meilleurs.

 

Mais la cerise sur le gâteau si je peux dire, ce sont les propos désobligeants tenus par Didier Andrieux sur ma grand mère, disparue pauvre femme depuis plus de 30 ans  (il n'y a pas de limite à la goujaterie) et surtout les menaces de violences physiques à mon encontre de la part du jeune Andrieux, fils de Patrick, lesquelles ont bien été relevées par le journaliste présent et donc témoin.

 

Aux dires de D. Andrieux, je l'aurais même, paraît il, traîté de "sale petit flic" lors d'une réunion de conseil et que 13 membres du conseil seraient tout à fait prêts à en témoigner. 

 

Je me demande vraiment jusqu'où ils sont capables d'aller pour me faire taire????

 

M. Néolier, président de l'association et plus proche voisin étant sorti dans son jardin je me suis avancée pour le saluer et il s'est joint à nous quelques instants.

 

Admettons que nous acceptions de croire la bonne parole de Mrs Andrieux, ne devrions nous pas alors nous intérroger:

- S'il n'y a jamais eu de projet, alors pourquoi la commission PLU et le conseil municipal ont ils travaillé et débattu pendant près de six mois, en modifiant le PADD 3 ou 4 fois, sur la construction d'un bâtiment de 6000 m2 dans le cadre de l'extension de l'entreprise  de M. Andrieux????

 

Pour le plaisir sans doute.

 

- les documents sur les demandes de permis de construire, remis par la mairie sont ils vraiment le fruit de notre imagination?????


Bref, ils nous prennent vraiment pour des imbéciles!!! 

 

Reconnaître la vérité tant sur la réalité du projet que sur le défaut de permis pour le bâtiment industriel serait sans aucun doute la meilleure manière de démontrer un minimum d'honneté, d'intélligence et de calmer les esprits. 

 

Les insultes, la négation de l'évidence et les menaces n'ont jamais été le moyen de défense idéal pour prouver sa bonne foi.

 

Croire que je vais me laisser impressionner par tout celà relève du fantasme et c'est bien mal me connaître. Quand je sais avoir raison, rien ne m'arrête, surtout quand j'ai affaire à des personnes de mauvaises foi et qui cherchent à nuire à ma réputation pour se blanchir..

 

Certains se demandent quel est mon intérêt ?

 

La réponse est simple: je fais partie de ces personnes, trop rares à mon goût, qui sont capables de se battre pour des idées et particulièrement pour le respect de certaines valeurs, sans pour autant en tirer profit ou intérêt personnel. Je suis même prête à payer pour ça.

 

Je suis pour la transparence, pour l'égalité des citoyens devant les lois. Ca ne m'étonne pas que cette notion échappe à certains.


Je ne conçois pas qu'une partie des administrés, parce qu'ils sont natifs de la commune, puissent se considérer au dessus des lois et bénéficier de privilèges, alors que ceux qu'ils nomment  "les rapportés"  doivent se soumettre aux règles et subir les conséquences des passe-droits de certains.

 

La commune vit en grande partie grace à l'argent de ces fameux rapportés" qui ont choisi de venir vivre dans nos villages et qui méritent qu'on les respecte. Et rares sont ceux qui ont le pouvoir de décider de travailler à deux pas de leur domicile.

 

Alors, qu'on développe les entreprises sur notre commune, oui, je suis d'accord mais pas dans l'illégalité.

 

 

 

1 commentaires

jeu.

13

mars

2014

Bric à brac des chasseurs.

0 commentaires

jeu.

06

mars

2014

De l'art de contourner la loi avec la complicité de Mme le Maire.

1-Les premiers faits qui ont éveillé les soupçons.

  • Réunion publique pour présentation du PADD aux administrés  le 20 juin 2013 (Projet de mars 2013)
PLU - chassors PADD_mars2013.pdf
Document Adobe Acrobat 558.8 KB

Vous remarquerez que les parcelles plantées en vigne aooartenant à D. Andrieux (face au bâtiment de son frère) figurent en "espace agricole à préserver". 

  • Réunion de la commission PLU le 9 septembre 2013 (D. Andrieux absent).

Mme NOE nous informe que, suite à la réunion publique de juin, seul M. Meslong a fait part d'un éventuel projet au Pierrail, mais rien n'est évoqué sur le projet Andrieux

  • Réunion du conseil municipal du 30 septembre 2013 (dont je détiens l'enregistrement intégral) et auquel participe D. Andrieux. Le conseil doit procéder au débat sur le projet du PADD à valider.

    On a la surprise de découvrir le projet de construction d'un bâtiment de stockage de 6000 m2, défendu ardemment par D. Andrieux et Pauline Noé. Un nouveau schéma daté de septembre 2013 nous est remis supprimant la zone agricole pour la remplacer par une zone constructible pour "agrandissement d'une entreprise existante".

    Je précise que ce projet n'a jamais été présenté en commission PLU auparavant..
projetPADDSeptembre2013.pdf
Document Adobe Acrobat 764.2 KB
  • Suite aux débats "houleux" de la réunion du 30 septembre, la  commission PLU est réunie  le 21 octobre 2013 (sans D. Andrieux)

    M. Meslong et P. Andrieux viennent exposer leur projet respectif. Dans le compte-rendu de cette réunion il est écrit: "son projet est de créer une 2ème ligne d'embouteillage afin de pérenniser son activité et d'embaucher" "sur le site actuel il n'a pas la place""l'activité supplémentaire n'apportera pas de gène pour le voisinage"
  • La commission PLU se réunit à nouveau le 5 décembre 2013 afin de  faire une nouvelle proposition au conseil. Les avis sont très partagés.
  • Réunion du conseil municipal le 9 décembre 2013 pour débat sur le PADD.

    Deux projets ont été proposés au conseil: le premier en remettant les parcelles en zone agricole et le second en les mettant en zone économique pour extension d'entreprise existante (les terrains concernés ne rentrent plus alors dans le quota des superficies constructibles du PADD).
Version 1
projetPADDnovembre 2013Version1.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB
Version2
projetPADDnovembre 2013Version 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Après débat, un vote est exprimé sur le projet Andrieux.

  • 9 voix pour
  • 2 abstentions (celle de D. Andrieux qui a compris mon message, celle d'Alexandra, absente et qui m'avait donné pouvoir)
  • 4 voix contre (Pierre Marolleau, Jean-Luc Plainfossé, Marie-Christine Delage et moi-même.

Vous trouverez ci-après la délibération adressée en préfecture le 12 décembre indiquant clairement les choix arrêtés par le conseil municipal, en particulier:

 

- les parcelles de vignes de D. Andrieux sont classées en "zone économique" pour dévelopement de l'entreprise existante

 

- le terrain Andrieux situé Pointe entre les chemin à la coupure d'urbanisation est retiré de la zone constructible (mes menaces du 30/09/2013 auraient donc été prises au sérieux)

PADDdélibération du 9-12-2013.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB
  • Vous pourrez constater en 1ère page de la délibération que Mme Noé indique que le vote s'est fait à l'unanimité, c'est à dire 15 voix pour alors qu'il y a eu sur le point de la zone économique (projet Andrieux) 2 abstentions  et 4 contre!

    Voilà comment Mme le maire respecte le vote de ses conseillers et la démocratie.

  • Je précise que j'avais adressé le 27 février 2014 un mail à Mme le maire pour lui demander copie de cette délibération pour le 5 mars. Elle n'a pas souhaté accuser réception de ce courriel et ne m'a pas transmis ledit document. A votre avis, pourquoi?

2- Découverte du projet par les riverains et création d'une association sur Villeneuve

  • Semaine 8, j'apprends par hasard, par une habitante de Villeneuve, qu'une association vient d'être créée dans son village par des administrés ayant découvert, à la lecture de mon site,  le projet de ce bâtiment de 6000 m2, à proximité de leur maison. Ces personnes sont stupéfaites de ne pas avoir été consultées ou même informées par les élus, sur un projet d'une telle ampleur, créateur de nuisances tant visuelles que sonores.  Ils ont donc décidé d'agir.
  • Je prends alors contact avec cette association qui me dit avoir fait un document d'information qu'ils ont distribué aux habitants de Villeneuve. J'apprends également qu'ils ont contacté Mme le maire et me font part des propos qu'elle leur a tenus sur le projet.

    J'hallucine!!!! Une suite de mensonges énormes confirmés par notre futur maire Patrick Lafarge, déjà bien "coulé dans le moule". La réalité est bien différente...

  • Je leur demande alors de me transmettre leur document et de me tenir informée des évèvements.

  • Le 4 mars 2014, j'apprends qu'ils se sont rendus à la mairie où il on rencontré Pauline Noé et ont demandé à consulter le dossier de permis de construire de P. Andrieux concernant le bâtiment où ce dernier exerce actuellement son activité de conditionnement

    J'apprends qu'il y a eu 2 demandes de permis de construire: une pour un bâtiment industriel, une seconde pour un bâtiment agricole sur la même parcelle.

    Bizarre! je reprends mes comptes-rendus de réunion urbanisme et je ne trouve pas trace de cette demande de bâtiment agricole, seule la demande relative au bâtiment industriel apparaît, mais incomplète.

    Il semble que Mme le maire ait tenté, par de nombreux arguments dont elle a le secret, de convaincre les représentants de l'association de sa bonne parole, leur assurant qu'il n'y avait pas de projet précis, que le bâtiment serait sans doute plus petit, mais qu'il faut penser aux emplois à créer, et que de toute façon, si M. Andrieux déposait une demande maintenant, il pourrait construire son bâtiment....

Bien entendu, Mme le maire leur a laissé entendre qu'elle était convaincue que j'étais l'instigatrice de cette création d'association.

Elle prend vraiment ses administrés pour de gens incapables de se faire une opinion eux-même, d'agir de leur propre initiative et de faire respecter leurs droits. Quel mépris de sa part!!!

3-J'ai donc décidé d'y voir plus clair dans cette affaire décidément bien obscure.

  • Jeudi 6 mars 2014 après-midi, je me suis rendue à la mairie avec la ferme intention de ne pas repartir sans les preuves de ce que je soupçonnais. J'avais préparé un courrier à l'attention de Mme le maire faisant état de mes droits d'élue, membre de la commission urbanisme et de la commission PLU mais également de mes droits d'administrée, indiquant la nature des documents dont je souhaitais avoir copie. Je m'étais également munie de l'intégralité des textes de loi relatifs à la délivrance desdits documents à tout administré qui est en droit d'en faire la demande car je savais à quoi m'attendre! Mais celà n'a pas suffi à convaincre!
  • Les choses n'ont pas été faciles croyez-moi et j'ai du haussé le ton pour être entendue! Question d'habitude, ça fait sixc ans que c'est comme ça.

    La secrétaire de mairie m'a tout d'abord dit que je ne pouvais que consulter, mais devant mon insistance, elle a téléphoné à Pauline Noé pour savoir ce qu'elle devait faire (ce qui est tout à fait normal de sa part).

    Dans un premier temps, Mme le maire lui a confirmé de ne m'autoriser que la consultation. J'ai alors dit "ok! mais je veux que le refus de délivrance soit indiqué sur mon courrier avec cachet de la mairie afin de me permettre de saisir la Commission d'accès aux documents adinistratifs."

    Mme le maire a alors demandé à me parler et là, j'en ai pris plein la tête, quand ça dérange, ça énerve, normal: "mais qu'est-ce que tu veux faire de ces papiers" "tu n'en a plus que pour 3 semaines alors tu ne vas pas nous foutre la paix" "qu'est-ce que tu veux, tu veux faire démolir le bâtiment?" "je vois que t'as réussi à retourner les gens de l'assiociation alors que je leur avais expliqué".
    Bon, je vous épargne le reste, dans le même esprit!

  • Mais ce n'était pas fini, car pas du tout convaincue que j'étais dans mon bon droit  (et bien oui, après 31 ans de mandat d'élue, elle ne sait toujours pas qu'un administré peut obtenir copie du dossier de permis de construire d'un autre administré, pour quelque motif que ce soit, à condition que le dossier ,ne soit plus en cours d'instruction. Je lui aurais encore appris quelque chose! ) elle a demandé à Mme Moreau d'appeler l'ADA.

  • Au bout de 3/4 d'heure bien tassés, et plusieurs interlocuteurs, Mme Moreau a eu enfin en ligne le responsable du service ADA qui a enfin confirmé que j'étais en droit d'obtenir copie de toutes les pièces demandées. 
  • Encore 3/4 d'heure de consultation et de photocopies et je pouvais quitter la mairie. Le montant à payer m'a été adressé par mail le 7 mars:1€50, comme à tout administré.

    Mais quel parcours du combattant pour faire respecter ses droits dans cette commune! Incompétence ou mauvaise volonté, je vous laisse juge.

 Puis-je avoir copie d’un permis de construire ? OUI;

A l’instar des documents d’urbanisme, les autorisations d’urbanisme sont des documents administratifs communicables à des tiers sans que ceux-ci aient à justifier leur demande (exceptées les construction liées à la Défense nationale).

Le permis de construire prend la forme en général d’un arrêté signé par le maire. Il est communicable de droit ainsi que tout le dossier déposé par le pétitionnaire et tous les avis de l’administration, sans exclusion.

Important :

-       la demande de communication d’un dossier en cours d’instruction peut être refusée aux motifs que le document est inachevé. En revanche, un avis rendu par l’administration sur une demande de permis de construire en cours d’instruction est un document « préparatoire » mais achevé. Il est donc communicable.

-       en cas de refus de permis de construire et même en cas d’abandon de la demande, le dossier est communicable aux tiers (avis favorable de la Commission d’accès aux documents administratifs).

-       Le coût de communication est de 0, 18 c. d’euros par page A4 noir et blanc aux termes d’un arrêté ministériel de 2001 ; un maire ne peut exiger plus ni demander des frais d’envoi.

4- Ce que je découvre.

PREMIERE DEMANDE DE PERMIS

  • M. Patrick Andrieux (PCA) 18, route du Cluzeau. a déclaré créer son activité de conditionnement le 1er juillet 2008 (vu sur internet)
  • Le 23 décembre 2009, il a déposé en son nom une demande de permis de construire (n° PC 016 088 09 W0019) pour un bâtiment "mise en bouteille" au 22, route du Cluzeau à Villeneuve Chassors (parcelles B292-B293).

    Cette demande apparaît bien sur le compte rendu de la réunion de la commission urbanisme du 9 février 2010, "construction d'un bâtiment industriel: dossier incomplet".

    Par courrier du 05 janvier 2010 (donc bien avant le passage du dossier en commission), la direction départementale de l'équipement a adressé un courrier à Patrick Andrieux lui demandant de nombreuses pièces manquantes au dossier (7 au total) , dont celle de "faire signer la demande et les plans par un architecte". (compte tenu de la superficie du bâtiment: 330 m2, l'architecte était obligatoire)

DEUXIEME DEMANDE DE PERMIS

  • Demande n° PC 016 088 10 W0005 déposée par Jean Andrieux (le père, qui je crois savoir n'était plus agricuteur) le 6 mars 2010 pour la construction d'un bâtiment à usage agricole 22 rue de la Pointe à Villeuve Chassors pour une superficie hors-oeuvre nette créée de 298m2. (parcelles B292-B293)

  • Avis favorable du maire le 31 mars 2010

  • Permis accordé par arrêté du maire du 03/04/2010 sous réserve de respecter que les eaux pluviales soient obligatoirement résorbées sur la parcelle.

 

Membre de la commission urbanisme, je n'ai jamais eu connaissance de ce dossier qui ne figure sur aucun compte-rendu.

Je tiens à la disposition de ceux qui souhaiteraient les consulter l'ensemble des  documents justifiant les informations ci-dessus. 

Voilà la triste réalité.

Mme le maire a bien accordé un permis pour un bâtiment agricole sachant pertinemment qu'il s'agissait d'un bâtiment industriel.

Didier Andrieux a influencé les membres de la commission PLU et du conseil municipal en participant aux différentes réunions pour défendre ses propres intérêts et ceux des membres de sa famille

Mme le maire a caché aux membres du conseil des informations afin de favoriser le projet de M. Andrieux.

Mme le maire a, dans le cadre du projet de PADD, privilégié les intérêts privés de la famille Andrieux au détriment de l'intérêt général.

Mme le maire a manqué à son devoir d'information vis à vis des administrés.

Patrick Lafarge, tête de liste et sans doute futur maire, a menti aux administrés en leur donnant de fausses informations dans le but de protéger celui qu'il a choisi comme futur adjoint.

EXPLICATIONS:

Patrick Andrieux rencontrant des difficultés de la part des services de l'Etat pour l'obtention du permis de construire pour un bâtiment industriel et pour éviter également les frais d'un architecte, obligatoire pour son projet, a décidé, avec la complicité de Mme Noé, voire sur ses conseils, d'annuler sa demande et de demander à son père de déposer une "fausse" demande pour un bâtiment agricole.

 

A ce stade, on est en droit de se demander si les services de l'Etat ont eu connaissance  de cette demande???

 

Ainsi, nous avons Jean Andrieux qui a fait une fausse demande de permis de construire pour un bâtiment agricole alors qu'il s'agissait d'un bâtiment industriel.

 

Mme le Maire a accordé un faux permis pour arranger la famille Andrieux alors qu'elle savait détenir  entre ses mains une fausse demande de permis.

 

Mme le Maire soutient actuellement le projet de construction d'un bâtiment de stockage de 6000 m2 pour extension d'une entreprise dont le bâtiment abritant son activité n'a aucune existence légale

 

Didier Andrieux, adjoint de Mme Noé, frère de Patrick et fils de Jean, a usé de sa position d'ajoint pour influencer les membres de la commission PLU et du conseil municipal en participant activement aux différentes réunions tout en sachant que la construction du bâtiment industriel actuel n'a jamais été autorisée en tant que telle.

 

Il y avait l'affaire du terrain à bâtir de près de 5000 m2 à la coupure d'urbanisation entre Villeneuve et Luchac, il y a maintenant l'affaire du faux permis. 

 

Ajoutons à celà la fausse délibération du 9 décembre sur le PADD transmise au Préfet, ça fait beaucoup pour un maire "irréprochable" et un adjoint qui va se retrouver dans le nouveau conseil municipal...

 

Entre un abus de pouvoir du maire, les prises illégales d'intérêt d'un adjoint, la complicité sans doute d'un autre adjoint responsable de la commission urbanisme, et un futur maire qui soutient tout ce beau monde, on comprend mieux pourquoi je dérangeais beaucoup. 

On est en droit de se poser des questions sur beaucoup de sujets:

  • si on demandait à étudier les dossiers des marchés pour le choix des entreprises pour les travaux de la commune? 

  • si on vérifiait toutes les délégations adressées en Préfecture pour voir si elles sont bien régulières?

  • si on demandait les factures des travaux effectués chez certains élus par les entreprises ayant travaillé pour la commune?

  • Si on vérifiait la régularité de certains documents comptables?

    On aurait peut-être des surprises!!

L'intégrité, c'est de ne pas se mentir à soi-même;
l'honnêteté, c'est de dire la vérité aux autres.

(Spencer Johnson)

Ce qui se trame sur l'affaire du nouveau bâtiment..

Après avoir retiré de la zone constructible les parcelles concernées lors du 1er projet PADD pour les mettre en "zone agricole" (décision prise dans l'intérêt général), les avoir remises en "zone constructible pour extension d'entreprise" pour satisfaire M. Andrieux, les avoir classées  en "zone économique" pour calmer certains réticents, maintenant que les esprits s'échauffent un peu trop, pour calmer la colère des riverains, on va proposer de  remettre les parcelles en "zone agricole", sachant que Didier Andrieux, agriculteur (ou bien même son père, pourquoi pas!) pourra déposer une demande de permis de construire à la place de son frère pour un bâtiment agricole qui sera en fait le fameux bâtiment de stockage prévu.

 

Ni vu, ni connu, j't'embrouille, c'est passé une fois, pourquoi pas deux? Et les pauvres riverains auront été bernés une fois de plus!!

 

Didier Andrieux n'a til pas toujours dit que les agriculteurs faisaient ce qu'ils voulaient sur cette commune? Aux dires de certains, il se féliciterait même de pouvoir mettre de l'ordre prochainement dans le nouveau conseil quand il aurra à nouveau sa place.

 

Avec les Andrieux, on se croirait revenu au temps des seigneurs!!

 

Alors que faisons-nous?

En ce qui me concerne, la coupe est pleine après ces six années de "combat" pour faire respecter la démocratie.

Je n'ai donc pas l'intention d'en resterai là pour "X" raisons que je vous détaillerai dans un autre article intitulé "pourquoi je suis en colère".

 

"On a conscience avant, on prend conscience après"(Oscar Wilde)

3 commentaires

lun.

03

mars

2014

Commentaire sur la réunion de conseil du 27 février 2014

Fait exceptionnel, le conseil était presque complet, manquait le meilleur: Didier Andrieux qui avait donné délégation à son nouvel ami:  Patrick Lafarge.

 

Il y avait même cette chère Félicia qui me manquait tant depuis presque deux ans d'absence aux réunions. 

 

Il faut dire que Pauline avait oganisé une petite fête ce soir là  "chez Bruno" et, comme j'ai pu le contater depuis ces six années de mandat,  pour les réjouissances, il y a toujours du monde à l'appel. C'est fou ce que les gens peuvent se rendre disponibles lorsqu'il s'agit de boire un coup!

 

Mais, passons aux choses sérieuses.

 

C'est Jean-Luc qui s'est vu confiée la haute mission du "secrétariat de réunion" pour la rédaction du compte-rendu habituel, puisque je n'ai pas réussi à leur faire faire en six ans un seul procès-verbal tel que le prévoit le Code des Collectivités territoriales, si ce n'est les quelques uns que j'ai eu l'occasion de rédiger et que Mme le Maire s'est vite empressée de modifier. Souvenirs, souvenirs,....

 

Je crains hélas, que notre prochain maire fasse de même.

 

 

Je vous passe le détail des comptes de gestion et comptes administratifs votés à l'unanimité sauf une abstention, la mienne et qui figurent dans leurs grandes lignes dans le dernier Echo de Chassors.

 

Quelques détails quand même méritent qu'on s'y arrête.

 

Les dépenses de chauffage du bâtiment de La Pointe ont augmenté de 900 € soit une augmentation de 180 %. Une paille, comme on dit! Personne n'a paru s'en émouvoir et je fus bien la seule à m'étonner et à m'inquiéter du problème.

 

Il serait intéressant de calculer combien a coûté cette salle depuis sa construction et combien elle va encore coûter à la collectivité à cause de l'incapacité de certains élus. Conception, mode de chauffage, ....rien n'a été fait correctement. Ca fait plus de dix ans que ça dure et on dépense de plus en plus sans solutionner les problèmes. Alors, on fait quoi Monsieur Lafarge?

 

Concernant les  impôts locaux, je m'étonne du peu d'augmentation de nos recettes alors que nous avons eu de nombreuses demandes de permis de construire et déclarations de travaux et que par ailleurs, les bases d'imposition sont revalorisées tous les ans.

 

A Pauline Noé qui déclare que celà ne la concerne pas, je lui rappelle quand même qu'il existe une Commission Communale des Impôts Directs et qu'il appartient au maire d'en demander la convocation. 

 

Depuis six ans, elle n'a jamais été réunie alors que des administrés avaient été désignés comme membres. J'avais bien senti à l'époque que ça n'intéressait pas certains élus du conseil restreint et plus particulièrement M. Sausseau. On peut se demander pourquoi??? C'est un peu comme M. Andrieux qui ne souhaitait pas de PLU, maintenant, on en sait un peu plus sur les raisons...

 

Jean-Luc Plainfossé fait observer que sa position par rapport à l'emprunt de 150 000 € relatif aux travaux de la traverse de Luchac-Guîtres, auquel il n'était pas favorable, était sans aucun doute la bonne puisqu'il s'avère que l'argent n'a pas été utilisé en 2013.

Concernant les résultats des comptes assainissement Mme le maire déclare que la prochaine équipe devra emprunter au moins 500 000 € pour faire les travaux nécessaires sur les lagunes. Un beau cadeau laissé en héritage alors que le problème aurait du être réglé depuis plusieurs années.

 

INFORMATIONS DIVERSES

 

  • Les camions semblent poser beaucoup de problèmes depuis que la déviation pour les travaux d'aménagement de bourg a été mise en place. Ils empruntent parfois des routes interdites aux camions, ainsi que les sens interdits. La barrière en bois de la rue des Dodettes a été à nouveau endommagée et le camion n'ayant pas laissé de "carte de visite" la collectivité va encore devoir payer.
  • Les deux pompes des lagunes ont lâché toutes les deux après une douzines d'années de service.  7000 € ont été dépensés pour en acheter deux neuves.
  • Concernant le PADD, Mme le maire nous informe que des habitants de Villeneuve se sont manifestés auprès d'elle car ils s'inquiètent pour le bâtiment industriel que prévoit de construire Patrick Andrieux. Elle tente de rassurer en disant que rien n'est figé mais précise quand même que si une demande de permis de construire était déposée maintenant, le permis serait accordé.

Je lui demande alors pourquoi un sursis à statuer ne serait pas appliqué comme pour les autres demandes portant sur des parcelles visées par le PADD? Je tente également de savoir pourquoi ce terrain ne serait pas remis en zone non constructible, comme le prévoyait le 1er projet de PADD présenté en réunion publique? Sans succès.

 

Affaire à suivre.

 

19h35, j'ai du partir pour raisons personnelles et n'ai donc pas assisté aux dernières minutes de cette ultime réunion. Vous en saurez peut être plus par le compte-rendu, pour ce qu'on voudra bien vous en dire.

 

Tout ce petit monde a terminé la soirée, comme prévu chez Bruno.  

0 commentaires

ven.

21

févr.

2014

Commentaires sur compte-rendu du 9 décembre 2013

Je ne m'étendrai pas trop sur ce compte-rendu qui est sans surprise pour moi.


Néanmoins je dois faire quelques remarques qui ont leur importance.

 

Tout d'abord, si je ne crains pas d'être nommée très clairement sur mes interventions (Pierre l'avait promis, il l'a fait!) je tiens par contre à ce que mes propos soient rapportés fidèlement.

 

  • En ce qui concerne les nuisances olfactives de Puybernard, je n'ai jamais demander que soient "dressées des amendes" à l'encontre des propriétaires, mais j'ai rappelé à Mme le Maire ses obligations en matière de salubrité publique. 

Ce à quoi elle m'a répondu qu'il n'y avait rien à faire...

 

  • Pour la route du Cluzeau à Villeneuve, je n'ai pas demandé des caniveaux mais des "trottoirs" comme il a été fait juste avant la 1ère maison neuve.

  • Pourquoi le nom de Félicia AMISSE n'est il pas cité concernant la conseillère municipale absente du conseil depuis près de deux ans?


Pour plus de détails voir mes commentaires sur la réunion

 

 

0 commentaires

jeu.

06

févr.

2014

Patrick LAFARGE dévoile sa liste."Une équipe à votre écoute pour agir".

Photo Charente Libre 06-02-2014(modifiée par moi-même)
Photo Charente Libre 06-02-2014(modifiée par moi-même)
Article Charente Libre 06-02-2014
Article Charente Libre 06-02-2014

Et bien, voilà une bonne chose de faite!! Il suffisait de demander...

 

Il aurait été dommage d'attendre d'avantage pour faire connaître cette liste, qui, à première vue,  paraît représenter une diversité propre à former un conseil intéressant encore faudra t il lui donner les moyens de bien fonctionner. 

  

Mais je le répète, encore et encore, que fait D. Andrieux  dans cette équipe?

 

Patrick, si tu voulais vraiment un exploitant agricole (ce qui peut paraître logique dans une commune comme la nôtre) tu aurais pu trouver nettement mieux.

Patrick, te sentirais-tu incapable de faire face à certaines responsabilités pour être obligé de récupérer Andrieux? N'aurais-tu pas confiance dans les compétences de celles et ceux que tu as choisis pour te sentir obligé de leur imposer cet ancien adjoint? M. ANDRIEUX serait il si indispensable que ça à la bonne marche de notre municipalité? Ou bien a t il réussi à te convaincre que tu ne pourrais pas te passer de lui?

En faisant rentrer le loup dans la bergerie, je pense que tu trahis la confiance des personnes qui se sont engagées à tes côtés et qui ignorent beaucoup de choses, tout comme moi-même en 2008.

 

Je ne doute pas qu'une majorité de ces personnes se soit engagée dans l'aventure avec le désir de participer à l'évolution de notre commune et c'est tout à fait louable, il en faut! Mais attention, si le futur maire commence en s'acoquinant avec n'importe qui, il risque fort de décrédibiliser l'ensemble de l'équipe et  de décourager rapidement les bonnes volontés . 

« L’on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein forcé de trahir.  (François de La Rochefoucauld )

 

MON MESSAGE AUX NOUVEAUX CANDIDATS (ELUS POTENTIELS)

 

De par mon expérience vécue au cours de ces six dernières années, en toute modestie et sans intérêt aucun (si ce n'est celui d'administré de cette commune), je me permets de vous donner quelques conseils qui m'auraient été bien utiles en 2008. 

 

Les capsortiens attendent du changement, alors, si vous êtes élus, soyez à l'écoute du plus grand nombre et agissez collectivement.

 

  1. Mais, n'ayez confiance qu'en vous même et en votre volonté d'oeuvrer pour l'intérêt général et le respect de la démocratie, et pour ça uniquement.

  2. La premère réunion de conseil, dans les tout premiers jours qui vont suivre  les élections, est de la plus haute importance et d'elle va dépendre la réussite du mandat pour lequel vous vous engagez.

    Vous allez devoir élire le maire et les adjoints à bulletin secret, ainsi que l'ensemble des représentants aux diverses commissions.

    Alors, pour être cohérent avec votre slogan "Une équipe à votre écoute pour agir" commencez par ne pas élire comme adjoint D. Andrieux, rejeté par plus d'un quart des votes exprimés (c'est à dire sans compter les abstentions, les blancs et les nuls) en 2008 et rejeté aussi par 5 élus sur 15  (par ignorance j'ai voté pour lui, hélas!) qui ont refusé par leur vote, lors du 1er conseil, qu'il soit nommé adjoint. Aujourd'hui je comprends beaucoup mieux leur rejet!!

    Si vous le désignez pour un nouveau mandat d'adjoint, sachez qu'il va retrouver ses prérogatives et tout ce qui va avec.

    On sait que ce Monsieur ne s'accroche au poste d'adjoint que pour ses intérêts personnels et ceux de ses proches. Si vous voulez que ça continue, alors, votez pour lui!

    Une fois en place, il sera trop tard, ce sera reparti pour 6 ans et personne ne pourra plus rien changer. Il a un tel pouvoir de persuasion que vous vous ferez tous piéger. C'est "une grande gueule" qui connaît tout et sait parfaitement faire avaler n'importe quoi à ceux qui ne sont pas vigilants.

    Je suis persuadée que s'il se retrouvait simple conseiller municipal, son intérêt pour la commune et son conseil ne serait plus du tout le même. 

    Je vous invite à relire mon article précédent.

  3. Pour moi, les deux adjoints à élire en priorité sont Jean-Luc PLAINFOSSE et Eric VERGER et je l'avoue, j'aurais souhaité que ce soit l'un des deux qui soit maire, pourtant, croyez-moi, je n'approuve pas toujours leur façon d'agir...mais je pense que ce sont les mieux placés parcequ'ils ont les qualités requises et savent faire primer l'intérêt général.

  4. Avant de vous proposer pour telle ou telle commission, faites vous bien expliquer l'objet exact de ces commissions et n'oubliez pas que certaines sont beaucoup plus intéressantes que d'autres.

     
  5. Exigez le rétablissement de la commission "personnel" car il y a beaucoup à faire dans ce domaine.

  6. Posez-vous la question de l'utilité de 4 adjoints. Rappelez-vous, ce 4ème poste a été créé en 2008 uniquement par compromis politique et n'avais aucune justification autre.

    Mieux vaut sans doute 3 adjoints qui remplissent leurs fonctions correctement et sont rémunérés en conséquence, plutôt que 4 qui ne font pas grand'chose. 

  7. Exigez le maximum d'informations, de la part du maire et des ajoints en charge des dossiers avant de voter en réunion de conseil. Ne jamais voter quand on n'a pas tout compris ce pour quoi on vote.

    Le simple "conseiller municipal" a des droits et je vous engage à les faire respecter. Il serait bon que ce nouveau conseil ne soit pas comme le précédent, c'est à dire composé en grande majorité de "béni-oui-oui" qui votent comme le maire par ignorance, par indifférence, par manque de courage ou bien encore pour se faire bien voir. 

« Il est plus sage de changer beaucoup de choses qu'une seule. »

(Francis Bacon)

 

 

 

A QUAND LA REUNION PUBLIQUE PREELECTORALE
DE CETTE NOUVELLE EQUIPE ?

 

 

 

4 commentaires

mer.

22

janv.

2014

Une grosse erreur de casting sur la liste Lafarge.

Cela fait des mois qu'ils ont lancé leur campagne mais ils tiennent apparemment à garder le secret de leur liste le plus longtemps possible. Dites moi donc pourquoi? Une stratégie sans doute...pour nous cacher quoi ?

 

Pourtant, il y a déjà longtemps que notre ami Patrick s'est mis soudainement à fréquenter le bar du village pour porter la bonne parole et prêcher pour sa paroisse. En effet, quoi de mieux qu'un café pour glaner des informations et faire passer des messages? 

 

Notre cafetier Bruno a eu la chance de bénéficier des effets de cette année pré-électorale et c'est tant mieux pour lui, mais on aurait aimé que l'équipe municipale en fasse autant pour Charlotte, l'exploitante précédente. Hélas pour elle, Patrick et ses acolytes ne faisaient pas encore campagne, donc, ne fréquentaient pas les bars aussi assidument et ne se préocupaient pas d'aider le commerce local.

« Comme le paysan aime à voir une vache avant de l'acheter, l'électeur aime à connaître celui pour qui il va voter. »

(M. Legaret)

     

Depuis des mois, les rumeurs circulent et les pronostics vont bon train. 1 liste, 2 listes, peut être 3 ????

 

En ce qui me concerne je pense qu'il n'y en aura, malheureusement pour la démocratie, qu'une seule: celle de Patrick Lafarge. Mais je me trompe peut -être...

 

Je connais, depuis pas mal de temps déjà  les noms de certains candidats de cette liste. J'en ai appris d'autres dernièrement. Mais j'avoue ne pas les connaître tous: d'ailleurs, la liste est-elle vraiment complète???

 

Un certain Eric m'avait annoncé il y a déjà longtemps qu'il avait été sollicité pour figurer sur cette liste et qu'il avait accepté, moyennant quelques exigences. Je ne lui avais pas caché ma façon de penser sur son choix et lui avais conseillé d'exiger un poste d'ajoint afin de ne pas servir, une fois de plus, uniquement de faire-valoir. A t il suivi mon conseil, je l'ignore. Mais, afin de répondre à sa demande, et il savait qu'il pouvait me faire confiance, j'avais gardé le secret jusqu'à ce jour.  

 

Mais maintenant que beaucoup savent (on en parle tellement dans le village!) il n'y a plus lieu de se taire. Bien au contraire, il faut en parler car le 23 mars c'est demain... et il va bien falloir qu'il nous la présente cette liste Patrick, car il faut donner aux  futurs électeurs  le temps de se faire une opinion sur les élus potentiels.

 

Si certains colistiers n'appellent pour le moment aucun commentaire de ma part, il en est tout autrement d'un en particulier qui pose problème et m'oblige à m'exprimer sans attendre.

 

Même si je n'étais pas vraiment enthousiaste de voir P. Lafarge devenir maire (eu égard à de nombreux traits de sa personnalité, que je développerai le moment venu) je me disais pourquoi pas, s'il a la volonté de gérer démocratiquement notre commune entourés de gens motivés, désireux de travailler enfin en équipe et  totalement désintéressés.

 

Hélas, c'est mal parti avec cette énorme erreur de casting qui risque fort de leur porter préjudice.

 

En effet, comment Patrick, mais aussi Eric Verger et Jean-Luc Plainfossé ont ils pu accepter de se présenter au côté de Didier Andrieux ? 

 

Jean-Luc Plainfossé qui, lors de la dernière réunion de conseil de décembre 2013, semblait pourtant avoir pris conscience de certains problèmes liés à la personne de D. Andrieux, problèmes que j'avais moi-même évoqués lors d'une réunion précédente: l'utilisation des moyens que lui offre son poste d'ajoint pour la défense de ses intérêts personnels et de ceux des membres de sa famille.

 

Eric Verger que je pensais respectueux de certaines valeurs et que je ne reconnais plus depuis des mois. Est ce de l'inconscience, de la faiblesse ou bien de l'ambition aveugle? Serait-il donc vraiment prêt à toute compromission pour être élu?

 

Enfin, Patrick Lafarge, tête de liste, qui récupère un ancien adjoint qu'il a longtemps critiqué tant auprès de moi même qu'auprès d'autres élus du département, et pas des moindres, lesquels avouent sans ambage "ne pas le porter dans leur coeur" pour x raisons...

 

Ces candidats ne peuvent ignorer que cette personne est décriée par une bonne partie de la population locale, pour preuve s'il en est les résultats des élections de 2008 où il a été rejeté par bon nombre d'électeurs.

   

En acceptant D. Andrieux dans leur équipe, Patrick Lafarge et ses collistiers acceptent implicitement  de cautionner certains agissements douteux et acceptent également de lui laisser à nouveau l'entière responsabilité de certaines missions.

 

Est-ce celà que les habitants de notre commune attendent de la nouvelle équipe municipale? J'en doute.

 

Et pourquoi prendre Andrieux et refuser Marie-Christine Delage? Serait-elle trop âgée? Serait-elle trop honnête et trop désintéressée pour ne pas avoir le droit de figurer sur cette liste?

 

Certes, je l'ai beaucoup raillée dans mon blog (mais toujours avec humour) et je l'assume totalement, mais en politique, on peut parfois tenir des propos acérés contre quelqu'un tout en lui vouant une certaine sympathie. Et s'il faut bien admettre qu'elle n'a pas eu les compétences requises pour assumer certaines missions, je suis la première à reconnaître sa bonne volonté et son investissement tout au long de ce dernier mandat. On ne peut pas en dire autant des autres adjoints.

Je crois qu'aujourd'hui elle doit se rendre compte que je n'étais sans doute pas la pire de ses "ennemis".

 

Conclusion: Si j'avais encore des doutes sur l'incapacité de la liste Lafarge à proposer un vrai  changement et à gérer enfin démocratiquement  et sainement cette commune, maintenant je n'en ai plus.

 

On prend les pires et on recommence...

Malheureusement, à partir des élections de mars 2014, vous n'aurez plus la possibilité de barrer des noms et devrez élire une liste complète, même si vous ne voulez pas de certains candidats.

 

Bien sur vous avez le choix de ne pas aller voter.

 

Mais vous avez aussi la possibilité de remplir votre devoir de citoyen tout en exprimant votre désaccord en barrant malgrè tout les noms de ceux dont vous refusez l'élection.

 

Votre bulletin sera nul, mais vous aurez exprimé votre désaprobation par les urnes. C'est celà qui est important.

 

 

« Un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil. »

(Abraham Lincoln)

2 commentaires

lun.

16

déc.

2013

Mes commentaires sur la réunion de conseil du 9 décembre 2013.

Sans doute l'avant dernière réunion de conseil avant la fin du mandat.

 

Une fois de plus Pierre est nommé secrétaire. Sont absents ayant donné mandat: Eric Verger, Laurent Pellerin, Alexandra Sardain et Félicia Amisse (une habituée).

 

1) Approbation du compte rendu de la dernière réunion du 30 septembre 2013.

 

Bien entendu, je fus la seule à le contester pour les motifs évoqués dans mes commentaires déjà publiés. Je ne reviendrai pas dessus; j'ai donc refusé de le signer.

 La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu'on refuse.(Julio Cortazar) 

2) Tarifs salle des fêtes pour 2015:

 

Je vous laisserai les découvrir lors de la remise du compte rendu par Mme le maire que je ne manquerai pas de vous communiquer.

 

Je préciserai simplement qu'une discussion a eu lieu sur le tarif applicable aux entreprises  commerciales (tarif plus élevé), lesquelles ne se déclarent pas toujours en tant que telles, pour l'organisation de soirées dansantes par exemple.

 

Il semble qu'il soit difficile de déterminer si l'organisateur louant la salle le fait dans le cadre d'une d'association loi 1901, sans but lucratif, ou bien d'une entrerprise individuelle de spectacle faisant des bénéfices.

 

On restera donc dans le flou car le sujet ne paraît pas susciter d'intérêt particulier. Il méritait pourtant, sans aucun doute,  d'être approndi. Le nouveau maire aura peut être la volonté de faire la lumière sur ce point (dans l'intérêt de la collectivité bien entendu).

3) Tarifs assainissement pour 2014 et rappot sur l'assainissement collectif 2012.

 

La part fixe passera de 68,00 € à 69,50 € (soit +2,21%) et la part variable de 0.86 €/m3 à 0,89 € (soit +3,49%). La  "redevance de modernisation de collecte" passerait de 0,22 €/m3 à 0,25€.

 

A titre d'exemple, pour un abonné (c'està dire un foyer) consommant 123 m3, celà fera une augmentation de 3,92 %.

 

Au vu du rapport sur l'assainissement, on constate que la consommation globale a diminué de 0,67 % ( 42128 m3 en 2011 - 41845 m3 en 2012) pour un nombre d'abonnés constant (440).

 

Contrairement à ce que nous annonce Didier Andrieux, la moyenne de la consommation par abonné n'est donc pas passée de 120 à 100 m3, mais de 95,74 à 95,10 m3.

 

Si on ramène la consommation globale de 41845 m3 au nombre d'habitants, soit 1170 indiqué dans le rapport, on arrive à une consommation moyenne par habitant de 35,76 m3.

 

On est donc en droit de se demander pourquoi les propriétaires de puits ont vu leur forfait passer à 41 m3/personne. Pour un foyer de 3 ou 4 personnes, celà fait une différence à payer non négligeable. Que les propriétaires de puits taxés au forfait y réfléchissent.

 

Paradoxallement,  moins nous consommons d'eau et plus nous devons payer. C'est un constat malheureusement fait au plan national. On se demande en fait si c'est une bonne chose que de chercher à économiser l'eau ??? 

 

Précision: le rapport sur l'eau indique des recettes 2012 de la collectivité en augmentation de 5,89 % par rapport à 2011.

 

 

4) Travaux du SDEG

  • une délibération est prise autorisant Jacques Meslong à payer directement le SDEG pour des travaux concernant des terrains lui appartenant. 

5) Le PADD (dossier PLU)


Souvenez-vous des points épineux qui restaient à revoir.

  • Le terrain du Pierrail (4h50a environ): le conseil décide à la majorité de le retirer des zones constructibles, seules deux abstention: Jean-Claude Sausseau et Alexandra Nompex (absente et m'ayant donné délégation).


  •  Comme par hasard, le terrain de M. Andrieux père qui se trouvait être le seul à rester constructible dans la coupure d'urbanisation entre Luchac et Villeneuve a été retiré de la zone constructible.

    On peut en déduire que suite à mes propos de la réunion de septembre 2013   Mme le maire a préféré couper court et  éviter ainsi que je mette mes menaces à exécution (plainte pour "conflit d'intérêt" qui de toute évidence a été prise au sérieux, avec raison). 

    Voilà pourquoi Mme le maire n'a pas souhaité reprendre ce point dans son compte rendu de réunion de septembre. Elle a une fois de plus agi par ruse en faisant passer ce changement d'affectation comme une simple modification du projet de PADD. Ainsi, ceux qui ne lisent pas mon blog ne savent rien de l'affaire.
  • Concernant l'extension de l'entreprise du frère de Didier Andrieux à Villeneuve, par la construction d'un hangar de stockage, une discussion a eu lieu, toujours en présence du sieur Andrieux. Malgrè les arguments solides des adversaires du projet, la majorité l'a emporté. Ce bâtiment verra donc sans doute le jour au milieu des vignes et des maisons, alors qu'il existe une zone artisanale sur notre commune avec des terrains disponibles...

    C'est alors que Jean-Luc Plainfossé à fait remarquer qu'il s'agissait là d'une demande individuelle traitée dans le cadre d'une étude globale d'urbanisation et que l'affaire aurait sans doute été traîtée différemment s'il ne s'était pas agi du frère de Didier Andrieux!

    Résultats du vote pour la possibilité de construire le hangar industriel:
    - Pour: 9
    - Abstentions: 2 (Andrieux et Alexandra Sardain (absente représentée par moi-même)
    - Contre: Pierre Marolleau, Jean-Luc Plainfossé, Marie-Chrisitine Delage et moi-même.

 

 

6) INFORMATIONS DIVERSES

  • Mme le maire nous donne différentes informations que vous retrouverez sur son compte rendu prochainement.
  • Je noterai simplement que les panneaux d'affichage public (obligatoires sur toutes communes) que je réclame depuis bientôt 6 ans ne seront toujours pas installés. En effet, la Communauté de Communes qui devait les financer a renoncé.
    Nous devrons donc attendre et supporter les affiches en tout genre qui ornent d'une manière très esthétique les différents carrefours et voies de notre commune.
  • Patrick Lafarge nous fait part du montant du devis concernant d'éventuels travaux à la salle de la pointe pour solutionner les problèmes d'humidité:
    12 273 €. Projet abandonné????

    Combien d'argent devrons-nous encore dépenser pour cette salle très mal conçue dès le départ et qui a fait l'objet de nombreux travaux déjà. Je me demande pourquoi la mairie n'a pas fait jouer la garantie décennale.

  • Le budget 2014 ne sera sans doute pas voté par l'équipe actuelle.

7) QUESTIONS DIVERSES


Comme à son habitude, Mme le Maire s'apprête à lever la séance sans même demander s'il y a des questions diverses. Je dois donc réclamer le droit de poser mes questions. Une fois de plus je sens que je dérange, particulièrement M.Andrieux qui était déjà presque parti. On sent bien que les problèmes des administrés ne sont pas sa préoccupation première!

Et oui, à l'image du slogan de la liste Lafarge, je suis à l'écoute et j'agis (ce qui ne fut pas vraiment le cas de notre ami Patrick au cours de ces six dernières années.)
Lorsque les administrés me font part de certains problèmes, je me sens le devoir de les évoquer en conseil.

 

  • Nuisances olfactives à Puybernard:
    Ce problème est récurent et avait déjà été évoqué lors du conseil du 4 juin 2009. Depuis, rien n'a été fait et les riverains doivent subir les odeurs nauséabondes des excréments et urine des chiens de leur voisin. Mme le maire dit qu'elle a fait des démarches mais qu'il n'y a rien à faire...(et si M. Andrieux habitait à côté, ferait elle quelque chose ?)

    Je rappelle que Mme le maire a en charge la salubrité publique et qu'il existe un Règlement sanitaire départemental. Par ailleurs, les riverains sont en droit de demander au maire d'intervenir. (Article 26 dudit réglement).

    Réglement sanitaire de la Charente

    Un lien qui peut vous être utile.
  • Nuisances sonores, élevage de chiens au Treuil.

    Mme le maire dit être au courant et avoir conseillé aux riverains de faire une pétition; ça tombe bien, c'est ce que je leur ai également conseillé. Mme NOE deviendrait elle adepte des pétitions?

    Il existe des règles prévues dans le Réglement sanitaire départemental visé ci-dessus.
     
    Une tolérance réglementaire est admise pour un élevage familial, c'est à dire pas plus de 10 animaux sevrés, mais dans le respect des règles de bon voisinage. 

    Il semble que cet élevage possède plus de 10 chiens sevrés et doivent donc respecter des règles beaucoup plus strictes. Il appartient au maire d'y veiller,  non seulement par respect de la loi mais également par respect pour les administrés qui subissent des nuisances.

    Les voisins disposent d'un délai de 4 ans après l'installation de l'élevage pour déposer un recours s'il n'est pas conforme aux normes d'installation.

    Elevage des Hauts de Rouillac

    Informations intéressantes sur les chenils

  • Compte tenu de l'état des bas côtés de la route du Cluzeau à la sortie de Villeneuve, les camions roulent dans la boue et salissent les murs de clôture des riverains (nouvelles constructions). Serait il possible de prolonger le trottoir qui s'arrête à la première maison?
    - Mme le maire répond que les prochains élus verront...

  • Je signale qu'il semble que le mur de la salle de la Pointe se fende de plus en plus sur le pignon Réponse: NON, ça ne bouge pas.

  • Je signale également que le regard de la gouttière situé sur l'arrière dudit bâtiment est bouché, ce qui peut engendrer de l'humidité. Certains semble nt ignorer ce qu'est un regard!! De toute façon Patrick dit qu'il n'y a aucune solution valable pour les remontées d'eau.

  • Je m'étonne que Félissia Amisse n'assiste plus aux réunions de conseil depuis avril 2012!!! Je demande si on peut connaître le motif de ces absences prolongées qui auraient justifié une éviction du conseil si la loi n'avait pas été modifiée. 
    Réponse de P. NOE: "tu n'as qu'à lui dire en face". Ben oui, je veux bien, mais je peux pas elle n'est jamais là! Mais c'est vrai que si on ne la voit pas aux réunions de travail, on la voit par contre toujours pour les moments festifs (repas des séniors, voeux du maire,...)

  • Je demande jusqu'à quand nous allons voir les gravats entreposés suite aux travaux d'enfouissement des lignes, sur le terrain de la Pointe. Je signale que les barrières de protection ont été enlevées et qu'on prend le risque de voir apparaître prochainement une décharge sauvage. J'ai du être entendue puisque la semaine suivante, tout avait été enlevé!

  • Je signale qu'un petit arbuste que j'avais planté depuis près de 3 ans près du caveau familial dans l'ancien cimetière a été arraché. (voir le réglement sur les cimetière qui autorise la plantation d'arbuste)

  • Je m'étonne que le conseil n'ai pas été informé de l'instance devant le Tribunal Administratif engagée par un administré de la commune suite à un refus de permis de construire. La loi prévoit en effet que le Conseil municipal doit être informé.
    Mme le maire répond: Oui, c'est vrai, et bien maintenant, je vous l'ai dit...

    Je ne manquerai pas de vous communiquer le dernier compte rendu du maire qui me sera transmis sans doute fin février-début mars à l'occasion de notre ultime réunion de conseil.
0 commentaires

dim.

15

déc.

2013

Un repas du 3ème âge 2013 de qualité.

On se doutait bien que le "paquet serait mis"  pour ce repas du 3ème âge, dernier du mandat de l'équipe de Mme NOE et précédant de peu, par la même occasion, les élections de 2014.

 

Alors félicitations pour la décoration des tables, pour le choix du repas et celui de l'animation. Compliments à Laurent PELLERIN pour la qualité de son gâteau. Bravo au traiteur local MOREAU N. et sa sympatique équipe ainsi qu'aux trois musiciens de l'orchestre DIAPASON qui ont su faire participer pleinement les convives et plus particulièrement les trois doyennes présentes.

 

Le discours de notre maire fut un peu moins banal et soporifique que les autres années. Il faut dire qu'à année particulière, discours particulier et si ce discours avait un goût de nostalgie et d'émotion, c'est que Pauline NOE rappelait qu'elle quittait en 2014 sa responsabilité de maire après trente années passées au sein du conseil municipal de Chassors. Ce n'est pas rien ! Dommage qu'elle n'ait pas fait comme le bon vin...

 

Comme il se doit, elle remercia chaleureusement Nathalie DAUNAS, présidente du CCAS ainsi que les personnes oeuvrant avec elle à qui il fut remis un beau bouquet de fleurs, en remerciement de leur investissement.

 

Petite remarque: Dans son discours, Mme NOE s'est félicitée de la reprise par le CCAS de la gestion de l'organisation de cette manifestation. Je précise que c'est moi qui avait  rappelé, lors d'un conseil, que ce rôle relevait des fonctions du CCAS et qu'il n'était pas normal que ce soit un adjoint - Jean-Claude SAUSSEAU ( non membre du CCAS qui plus est) qui s'occupe  de celà. Je rappelle par ailleurs, que Mme DAUNAS avait refusé de me voir intégrer le CCAS et que je n'ai donc pas pu m'y investir, à regret. 

  • On ne pourra pas me reprocher ce qu'on ne m'a pas permis de faire, c'est à dire tout.

 

Une centaine de convives ont pris place outour de jolies tables et une chaude ambiance s'est tout de suite créée quand la musique s'est fait entendre et que les premiers danseurs se sont lancés sur la piste. Le choix de l'orchestre a sans aucun doute été judicieux.

 

Petite anecdote: Alors que je demandais où nous nous installions, on m'indiqua les deux tables rectangulaires destinées aux membres du conseil. Je choisissais donc une place au bout de la dernière table près de l'estrade, mais on me dit que ces places étaient réservées pour les musiciens.

 

Je pris donc l'option de m'asseoir à la seconde table où avaient déjà pris place plusieurs de mes petits "camarades" ou leurs conjoints. J'avais à peine posé mon séant sur la chaise qu'en 1/4 de seconde, ils sont tous partis telle une envolée de moineaux à la vue de l'aigle noir.

 

Suis-je si monstrueuse ou bien mon parfum de Givenchy a t il viré??? Non, non, rien de tout celà, me suis-je rassurée et j'ai de suite pensé: les plus gênés s'en vont !!!  Mais est-ce vraiment là une preuve de leur intelligence ???? Quand on a décidé de se présenter comme prochains candidats dans son village, on se doit de faire preuve d'un peu plus d'ouverture d'esprit et de tolérance, ne serait ce que par respect des administrés qui ne pensent pas obligatoirement comme vous.

 

Heureusement, certains membres de ce conseil ont du savoir vivre et n'ont pas hésité à se joindre à moi le temps de ce repas. Et même si 2 ou 3 d'entre eux se sont engagés sur la liste de Patrick LAFARGE ( je respecte leur choix tout en ne l'approuvant pas) nous avons su chacun faire abstration de nos divergences au profit de relations cordiales.

 

C'est donc avec grand plaisir que j'ai pu partager un moment de convivialité avec Eric VERGER, Alexandra SARDAIN, Pierre MAROLLEAU, Jean-Luc PLAINFOSSE, François BOURGOIN, Laurent PELLERIN et son épouse Patricia,  sans oublier les sympatiques musiciens, qui se sont fait virer sans ambage des places qui leur étaient réservées initialement.

 

Félicitations à Mme le maire et sa bande pour leur  manque de tact.

 

 

L''entrain et la bonne humeur étaient au programme lorsque l'ensemble du conseil municipal a servi l'appéritif, les différends plats et les vins, de bonne qualité.

Conclusion: Bon repas, bonne ambiance, satisfaction assurée pour les invités. N'était ce pas là le but recherché ???

Les personnes qui n'ont pu se rendre à ce repas se verront ils offrir un petit présent de la part du CCAS et de la municipalité? Ils sont en droit de l'attendre.

0 commentaires

mer.

27

nov.

2013

Mes commentaires sur le "compte-rendu" de la réunion du 30-09-2013

Je vous invite à comparer

  • le compte-rendu rédigé par Mme le Maire (et non par Pierre Marolleau, désigné d'office comme secrétaire par cette dernière) très allégé par rapport à la réalité des échanges de cette soirée du 30 septembre 2013 (on comprend facilement  pourquoi
Compte-rendu de Mme NOE
compte rendu du 30-09-2013.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
  • et mes commentaires, reprenant très fidèlement les propos échangés lors de cette réunion  (preuve par l'enregistrement à l'appui).

Que pouvez-vous constater?

  1. Concernant le PADD, Mme le Maire occulte totalement le problème que j'ai évoqué sur la parcelle de M. Andrieux située route du Cluzeau ainsi que ses différentes prises de position, que j'ai dénoncées, sur des sujets concernant des membres de sa famille (prise illégale d'intérêt).
    Le sujet serait il gênant?

  2. Les questions diverses que j'ai évoquées n'ont pas été reprises:

    l'état  désastreux de la route située entre Atlantic Pneus et la mairie qui devient de plus en plus dangereuse (problème que j'ai évoqué déjà à plusieurs reprises).
    Apparemment le sujet a retenu enfin l'attention puisque la réfection des bas côtés est en cours à ce jour 27 novembre 2013.

    -
    l'acquisition d'un broyeur par la Communauté de Commune dont la commune de Chassors n'a pas souhaité bénéficier (ni en faire bénéficier ses administrés par la même occasion) pour des raisons "peu convaincantes".

    -  L'élagage des arbres par EDF ????
     
  3. Précisions: Je n'ai pas demandé "d'élaguer des arbres chez Bruno"  mais j'ai demandé que soient coupées les branches basses des arbres situés sur le trottoir près de "chez Bruno" (c'est à dire sur la voie publique) afin de laisser un passage d'homme dessous.

C'est bizarre, quand je parle soit je ne suis pas entendue, soit on déforme mes propos, soit on fait comme si je n'avais rien dit.

Une fois de plus, nous avons là un compte-rendu totalement erroné qui constitue une véritable désinformation des administrés, lesquels sont, de cette manière, manipulés dans le seul but de leur donner une bonne image de la gestion municipale.

Et une fois de plus ce compte-rendu va être approuvé par la quasi totalité des élus (c'est à dire tous sauf moi) ceux-là mêmes qui seront sur les listes pour les municipales de 2014. On prend les mêmes et on recommence..

Quelle confiance accorder à des hommes et des femmes qui ont été capables, pendant des années, de cautionner les agissements totalement antidémocratiques et illégaux de leur maire?

Pour ma part, aucune.

0 commentaires

jeu.

24

oct.

2013

Les travaux d'aménagement de bourg "route de Cognac" étaient ils une priorité ?

La première des choses à faire pour un maire, quand il souhaite faire des travaux d'aménagement de bourg, destinés à réduire la vitesse pour plus de sécurité dans sa commune, n'est elle pas de se donner les moyens de connaître avant tout les axes les plus dangereux?  Ne doit-il pas d'abord présenter des éléments de nature à justifier ces travaux ? Ne doit-il pas faire voter son conseil municipal sur un projet précis surtout pour un projet d'une telle ampleur, engageant plusieurs centaines de milliers d'euros de la collectivité?

 

Hé bien, non, une fois de plus, Chassors se distingue.

 

Et je sais de quoi je parle. La sécurité est un sujet qui me tient à coeur et "les travaux d'aménagement du bourg de Luchac" c'est moi qui les ai défendus depuis le début, et je certifie qu'ils portaient bien, sans aucune ambiguité, lors des discussions en conseil, sur la route de Sigogne et non sur la route de Cognac.

 

C'est moi-même qui ai demandé la réalisation d'une étude par un bureau d'architecte lors de la réunion du 25 février 2010 sur les orientations budgétaires (voir procès verbal). Il a toujours été question de l'aménagement de la route de Sigogne, Mme le Maire ayant elle même déclaré qu'il était logique de continuer l'aménagement commencé sur cet axe il y a quelques années.

 

 

Or,  Mme le Maire, avec le soutien de sa garde rapprochée, a décidé de faire faire l'étude non pas sur la route de Sigogne mais sur la route de Cognac, uniquement dans le but d'aller contre le projet que je défendais, avec raison. Elle a joué sur les mots, utilisant "aménagement de la traversée du bourg de Luchac" pour faire accepter un projet qui n'a jamais été débattu réellement en conseil.

 

Pour ma part, je considère avoir été trompée. Tout comme plusieurs conseillers l'ont été, mais ont choisi de se taire ...

 

Le compte rendu de la réunion du 7 avril 2010 indique la signature d'une convention avec la communauté de communes pour la maîtrise d'ouvrage délégué pour les gros projets et non pour des travaux route de Cognac.

 

La délibération produite par Mme le Maire précise "aménagement de la traversée de Luchac" sans aucune précision sur la route de Cognac.

 

Dans son courrier du 10 novembre 2010, le Président du Conseil Général invitait Mme le Maire à étendre son périmètre d'étude à l'entrée nord (soit route de Sigogne),  là où se situent les problèmes évoqués par les signataires de la pétition. Il n'a pas été entendu et Mme le Maire a maintenu son projet.

 

Par ailleurs, si seule la sécurité a été retenue pour justifier cet aménagement de bourg (ce que déclare Mme le Maire à plusieurs reprises dans différents documents)  il aurait été opportun de sa part de faire procéder, avant toute décision, à des analyses de vitesse sur sa commune afin de savoir où il était prioritaire de sécuriser la traversée du village. Un maire responsable l'aurait fait.

 

Or, les comptages de véhicules et vitesses n'ont été réalisés qu'à la mi-novembre 2010 suite à la pétition que j'avais transmise au Préfet et au Président du Conseil Général le 11 octobre 2010.

 

Je vous invite à lire l'historique de l'affaire dans la rubrique "SECURITE ROUTIERE". 

 

Ces fameux comptages,  que j'ai eu tant de mal à  obtenir!

 

Mais avec de la persévérance j'y suis arrivée, après plus de deux ans de démarches tant auprès du maire (qui disait ne pas les avoir) que des services du Conseil Général (qui me renvoyaient vers Mme le maire qui était censée les avoir puis craignaient de la contrarier en me les communiquant...).  Il aura fallu que je les menace de saisir la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs) pour qu'enfin ils me les envoient.

 

Et  quand on les regarde de près ces comptages,  on comprend  mieux pourquoi il était gênant de me les communiquer.

 

Car, bien évidemment, c'est  la route de Sigogne (et non la route de Cognac) qui s'avère être de loin la plus dangereuse et c'est sur cette route que les travaux d'aménagement auraient du être réalisés en priorité. C'est d'ailleurs ce qui avait été décidé depuis des mois lors de différentes réunions de conseil.

 

Mais accepter de faire ces travaux route de Sigogne aurait été me donner raison, et ça, Mme le Maire ne le voulait pas. Quitte à faire n'importe quoi, mais surtout pas faire ce que je demandais. On voit où se situe l'intérêt général pour notre maire.

 

Tous les documents en ma possession me permettent d'affirmer que Mme le Maire a engagé l'argent des administrés dans une opération qui n'était pas prioritaire sur le plan de la sécurité: d'une part il n'est pas démontré que les excès de vitesse sont nombreux route de Cognac, d'autre part,  le problème de la dangerosité de la RD15 route de Sigogne ne sera pas résolu.

 

Je vous laisse juge des choix de Mme le Maire et du comportement de ceux qui lui ont donné raison en ne réagissant pas. Ils sont autant responsables.

  

 

Mais, encore une fois, que les riverains de la route de Cognac ne s'y méprennent pas. Je ne suis pas contre le principe des travaux en cours de réalisation route de Cognac (l'enfouissement des lignes est une nécessité dans tous les villages), mes propos visent principalement à dénoncer des décisions totalement irresponsables, anti-démocratiques et contraires aux engagements pris par la municipalité.

0 commentaires

jeu.

24

oct.

2013

Soirée Beaujolais 2013 de l'association Amitié Chassors/Spicheren

0 commentaires

mer.

02

oct.

2013

Commentaires sur réunion du 30 septembre 2013

Certes, notre commune ne se distingue pas par la fréquence de ses réunions de conseil municipal, il faut le dire. Mais à quoi bon perdre du temps alors que tout se joue en réunions "privées" me direz-vous. Mais Mme le Maire ne peut quand même pas passer outre  tous les règlements et une réunion par trimestre est bien obligatoire, alors elle doit s'y résoudre!

 

 Et il eut été dommage de manquer cette réunion… 

 

 

Je vais donc vous en relater les moments les plus importants et vraiment  je ne regrette pas de l’'avoir enregistrée, au cas où de bonnes âmes mettraient en doute une fois de plus mes propos ou en détourneraient le sens.

Depuis déjà longtemps, c'est Mme le Maire qui propose le secrétaire de séance et cette fois ci c'est Pierre Marolleau. Pauvre Pierre, qui une fois de plus dit ne pas être d'accord mais qui se soumet malgré tout...

 

Puis Jean-Luc Plainfossé s'aventure à demander des explications concernant le compte rendu de la commission urbanisme, ne comprenant pas certaines annotations, comme "avis favorable, parcelle non constructible" ou bien "vu par la commission".

 

Notre bonne Marie-Christine tente de donner des explications, à sa manière et s'énerve rapidement devant l’insistance de Jean-Luc à vouloir comprendre : "on l'a vu, oui, on l'a vu"!!! Mme le Maire tente de venir à son secours, mais ne se montre pas beaucoup plus convaincante dans ses explications.

 

Alors que Jean-Luc insiste à nouveau pour comprendre l'incompréhensible, il lui est confirmé qu'effectivement la commission donne un avis favorable alors que la construction est déjà commencée puisque le permis est déjà accordé par la DDT...

 

"Mais alors si la commission donne un avis défavorable" s'évertue t il à demander? Ah, ben, mais non, on donne un avis favorable, oui mais, si…

 

Et dame Nathalie de déclarer tout de go: "mais à quoi elle sert alors la commission urbanisme?".

 

Ca ne vous rappelle pas quelque chose? Souvenez-vous de mon article du 11 avril 2013.

 

Jean-Luc s'étonne aussi de l'augmentation des certificats d'urbanisme qui pourrait bien avoir un lien avec le PLU en préparation. Mme le Maire confirme que cela doit être vrai.

 

Remarque: Il aura fallu presque 6 ans à certains élus pour se poser enfin des questions sur le fonctionnement de certaines commissions, particulièrement celle de l'urbanisme, ce que je fais moi depuis le début du mandat, et Dieu sait si j'ai été critiquée pour avoir osé vouloir comprendre.

 

Aujourd’hui Jean-Luc et Nathalie se réveillent, c’est bien mais un peu tard quand même.  

Serait-ce l'approche des élections de mars 2014 qui ferait qu'on s'intéresse d'un peu plus près aux affaires de la commune? Mieux vaut tard que jamais me direz-vous.

 

 

 

Le PADD (projet d'aménagement et de développement durable)

Avant le début de  séance, j'ai dit à Mme le Maire ne jamais avoir eu communication des  comptes- rendus de réunion des 29 avril 2013 et 16 mai 2013 de la commission PLU ce qui l'étonna.... Il m’a fallu insister  pour en avoir une copie avant le débat sur le PADD.

 

Aux dires de Mme le Maire, le projet de PADD présenté lors de la réunion publique du 20 juin 2013 n'aurait appelé aucune observation de la part des administrés.

 

Avant que nous commencions la discussion sur le PADD, Mme le Maire  tient à nous préciser, avec beaucoup d'insistance, qu’on ne parle pas de terrains en particulier mais de grandes masses ?????

 

Elle déclare par ailleurs qu'avant de valider le PADD, trois points sont néanmoins à voir par le conseil:

 

1) La grande parcelle située au Pierrail (rue des Dodettes) d'une superficie d'environ 3 hectares) actuellement cultivée, classée constructible dans la carte communale mais supprimée de la zone d'urbanisation dans le projet du PADD.

 

Le propriétaire, M. Meslong, exploitant agricole, aurait émis le souhait, suite à la réunion publique, de construire un lotissement sur cette parcelle, du fait que sa parcelle se trouve enclavée au milieu d'habitations.
 

Or, si le maintien en zone constructible se fait, il faudra supprimer par ailleurs l'équivalent de 3 ha.

  • Ne serait-il pas possible de ne mettre qu'une partie en constructible? Non, car l'argument 1er du propriétaire serait de ne pas vouloir traiter ses cultures à côté des maisons...Cet argument me laisse perplexe et Nathalie Daunas le dit clairement: "ils traitent tous à côté des maisons".
  • le propriétaire a t il un réel projet de construction à présenter? dans quel délai? Nous n'avons aucun élément concret.

 

 

LuchacLePierrail.jpg
Image JPG 296.1 KB

2) L'entreprise ANDRIEUX Patrick (conditionnement et emballages à façon) située route du Cluzeau à Villeneuve, soutaite s'agrandir en créant un bâtiment industriel (stockage de cartons, bouteilles, capsules,...) de 6000m2 avec 10 mètres autour pour circulation des camions. Ce bâtiment serait construit sur une partie des parcelles situées en façe de l'entreprise (sur 1ha), terres actuellement plantées en vigne, (en zone constructible par la carte communale mais supprimé dans le projet de PLU) et appartenant à Didier ANDRIEUX, 2ème adjoint.

 

Remarque: Pourquoi M. Andrieux n'a t il jamais fait part de son projet pendant la préparation du PADD? Pourquoi n'a t il pas émis de remarque après la réunion publique? Pourquoi M. Andrieux ne s'est il pas manifesté lors de la réunion des chefs d'entreprise ? Pourquoi n'évoquer ce projet qu'au moment de valider le PADD, sans apporter aucune information précise et projet concret? 

 

A la question de Nathalie DAUNAS sur l'arrachage des vignes,  D. Andrieux répond qu'il faudra bien entendu qu'il arrache ses vignes tout en nous expliquant qu'il ne peut pas refuser à son "frangin" de lui vendre une partie de ses terres mais que c'est au conseil municipal de décider du classement de la zone... (eh oui, c'est quand même la moindre des choses!)

 

Remarque: l'objectif 2 (page 9) de notre PADD indique dans son axe 1 "préserver l'activité agricole, principalement viticole".  En accédant à la demande de  M. Andrieux et en laissant supprimer 1ha de vigne, on irait à l’encontre de notre objectif.

 

Jean-Luc Plainfossé, Nathalie Daunas et moi-même évoquons les nuisances, compte tenu de la proximité des maisons (vu, bruit avec les camions,etc...). Jean-Luc insiste sur le fait que nous étions contre le développement de l'industriel au milieu des habitations et que cela risque de perturber la tranquillité des riverains. Il considère à juste titre qu'on ne peut pas traiter ce sujet en 10 minutes et que le dossier nous est présenté sans aucune précision.

 

Un débat assez animé s'en suit, entre ceux qui veulent sauvegarder l'environnement et la qualité de vie des habitants et ceux qui soutiennent le projet de développement industriel avec (peut être???) création d'emploi. Mme le Maire précise néanmoins que M. Andrieux peut tout à fait faire sa demande et construire avant la validation de notre PLU puisque la zone était constructible selon la carte communale et que cette dernière reste applicable tant que nous n'avons pas validé le PLU.

 

 

Il est important de préciser que Didier Andrieux prend une part active au débat tout en se défendant de prendre partie...et tout en étant soutenu clairement par Mme le Maire. Quant aux autres, qui ne dit mot consent....

 

projetbâtimentindustrielVilleneu.jpg
Image JPG 360.9 KB

3) Mme le Maire nous fait part d'une communication téléphonique de VEOLIA qui demande si la commune serait intéressée par l'installation d'éoliennes car nous faisons partie du schéma régional (mais à la limite).

 

question:  décidons-nous de mettre dans notre PLU des zones de développement éolien? (nous n'avons que peu d'éléments pour juger: les emplacements exacts proposés, les avantages et les inconvénients pour la commune, pour les riverains,?????)

 

Néanmoins, la majorité se prononce contre.

  • Compte tenu du manque d'information sur les projets tant de M. Andrieux sur Villeneuve que de M. Meslong pour la parcelle du Pierrail à Luchac, le conseil municipal décide de reporter la validation du PADD d'un mois.

Je décide alors de  poser une question sur la façon dont sont déterminées les coupures d'urbanisation et particulièrement celle entre Luchac et Villeneuve "Pointe entre les chemins" route du Cluzeau.

 

 

Réponse de Mme le Maire: ben, heu... c'est par rapport à ce qu'on a travaillé en commission.

 

 

Voir le plan pour mieux comprendre

CoupureLuchacVilleneuve.jpg
Image JPG 438.7 KB

  J'aimerais alors savoir pourquoi cette coupure d'urbanisation ne concerne que trois parcelles sur quatre, la quatrième étant constructible? Si on fait une coupure d'urbanisation et je suis d'accord à partir du moment où la majorité l'a décidé, on doit englober toutes les parcelles situées entre les deux dernières maisons à chaque extrémité.

 

D. Andrieux, fils du propriétaire de la dite parcelle me dit qu'à l'époque de la carte communale elle avait été mise en alignement des autres maisons (je précise que l'alignement ne s'est fait qu'avec une seule maison, celle de M. Andrieux père car la maison située de l'autre côté de la route du Cluzeau n'était pas construite à l'époque) .

 

Il tient à me "rassurer" en disant qu'il n'est pas concerné...Ah bon!!

 

Là, je trouve qu'il pousse le bouchon un peu loin, car,  qu'il s'agisse du père, du frère, c'est quand même la même famille, celle de notre adjoint Didier Andrieux! Et que, dans notre PADD, les Andrieux sont quand même fortement concernés. Je comprends mieux pourquoi D. Andrieux n'était pas d'accord pour qu'on fasse un PLU quand j'en avais émis l'idée...

 

Je rappelle également que lors d'une commission, c'est lui  qui a désigné spontanément et sans se faire prier, les parcelles à sortir de la zone d'urbanisation sur Villeneuve,  en oubliant tout simplement de désigner cette fameuse parcelle B 948 de 45a50, propriété de la famille Andrieux.

 

Mme le Maire monte alors le ton ne souhaitant pas que je parle de ce qui a été dit lors des réunions de la commission. Tiens donc, je dérange....

 

Je lui rappelle qu'il est au contraire normal, voire légitime,  de rapporter aux membres du conseil les faits qui se sont déroulés en commission pour mieux les éclairer sur le sujet. En ce qui me concerne, je suis très à l'aise et libre pour dire les choses telles qu'elles sont.

 

D. Andrieux dit alors qu'il n'avait pas à prendre la responsabilité de supprimer un terrain qui n'était pas à lui.

 

Alors là, c'est la meilleure !!  Il n'a pas de scrupule à demander la suppression de terres qui appartiennent à d'autres mais surtout pas à son père! A ma connaissance, les parcelles B323,324,325, 326 pour environ 1ha57a qu’il a demandé de supprimer de la zone à urbaniser n'appartiennent pas à D. Andrieux; leur propriétaire devrait être satisfait d'apprendre que c'est lui  qui a proposé leur suppression de la zone à urbaniser.

 

Je me permets d'indiquer à D. Andrieux qu'il se trouve dans cette affaire très limite de la prise illégale d'intérêt et qu'il ne vaudrait mieux pas qu'il insiste. J'aurais pu faire le choix d'attendre la validation de porter plainte par la suite. Or, ce n'est pas mon style, je préfère le parler franc.

 

Mme le Maire déclare alors qu'il y avait eu discussion en commission concernant cette limite et que j'aurais du m'exprimer à ce moment là.

 

Je lui rappelle donc que j'avais évoqué le problème de cette parcelle et que Marie-Christine Delage avait alors partagé mon point de vue, ce qu'elle confirme. Je rappelle aussi que lorsqu'il s'est agi de débattre sur la mise en zone urbaine ou non de ces terrains, lors d'une précédente réunion, j'avais souhaité quitté la salle eu égard au fait que je suis propriétaire d'une des parcelles et que je ne voulais influencer d'aucune manière la commission. Je m'étais donc retirée contrairement à M. Andrieux. 

 

Ce qui n'empêche pas que j'avais un avis sur la question, avis partagé d'ailleurs par Jean-Luc Plainfossé et d’autres membres de la commission. Nous étions pour continuer l'urbanisation entre Luchac et Villeneuve, compte tenu du fait qu'il existe déjà l'assainissement collectif, que l’urbanisation devait se faire prioritairement et exclusivement sur Guîtres et Luchac et que nous avons le projet de faire une liaison douce entre ces deux villages. Ca, c'était cohérent avec notre PLU.

 

La discussion s'animant, Mme le Maire, comme à son habitude, cherche à m'accuser:

  • d'une part de ne pas avoir été présente lors de la discussion sur le classement de la zone (je m'en explique plus haut, je m'étais retirée pour justement ne pas être accusée de défendre mes intérêts personnels)
  • d'autre part que j'aurais du évoquer le problème en commission (ce que j'avais fait mais  seule Marie-Christine Delage avait bien voulu  m'entendre et m'avait d'ailleurs donné raison)

  • qu’on était là pour défendre l'intérêt général et non personnel (erreur de cible Mme le Maire, c'est àvotre adjoint qu'il faut dire cela, pas à moi)

  • enfin qu'à cause de moi, la validation du PADD allait être retardée (FAUX! la décision de reporter la validation avait été prise avant que je m'exprime,  en raison des deux autres points non résolus, cf. ci-dessus) 

 

Je maintiens donc qu'il y a incohérence dans ce projet de PADD et que j'ai l'intention d'aller plus loin si mes remarques ne sont pas prises en compte. 

 

Par ailleurs, je m'étonne qu'il n'y ait eu aucune réaction sur le sujet de la part d'autres membres du conseil qui avaient pourtant connaissance du problème, lequel remonte à la carte communale validée le 2 mai 2006.

  • M. Martaud, Président de la Communauté de Communes et propriétaire d'une des trois parcelles (son frère étant propriétaire d'une autre) avait évoqué cette affaire avec Mme le Maire depuis déjà longtemps (elle l'a d'ailleurs confirmé). Or, elle a fait comme si elle ne savait rien ...

  • En 2008, M. Martaud avait évoqué le sujet avec Patrick Lafarge et moi même, trouvant également "surprenant" que la carte communale mette la parcelle de M. Andrieux constructible et pas les trois autres. (n'étant pas encore propriétaire au moment de la carte communale je n'avais pas suivi le dossier)

  • Marie-Christine Delage savait puisqu'elle soutenait ma position.

 

Pourquoi toutes ces personnes n'ont elles pas souhaité s'exprimer et ont elle laissé faire ?

 

Pourquoi M. Andrieux a t il assisté et participé activement  aux réunions au cours desquelles étaient défendu les intérêts de sa famille?

 

Affaire à suivre...

 

 

RAPPORT SUR L'EAU (présenté par Jean-Luc Plainfossé)

synthèse rapport eau 22012.jpg
Image JPG 354.5 KB

Informations diverses:

  • Aménagement du bourg de Luchac:

    - l'effacement de réseau est presque terminé, reste France Télécom qui a jusqu'au 23 décembre 2013 pour faire ses branchements.

    - le Conseil Général ne pouvant réaliser les enrobés qu'au printemps 2014, il a été décidé de repousser les travaux d'aménagement au début de l'année 2014.

 

  • le chemin blanc de Montjourdain sera fait après les vendanges ainsi que l'aménagement du bourg de Chassors sortie vers Nercillac.
  • le nécessaire a été fait pour l'écoulement des eaux de pluie au carrefour route de Sigogne/route du Cluzeau
  • la nouvelle machine à laver la vaisselle est arrivée à la salle des fêtes
  • la mairie possède un nouveau photocopieur
  • les travaux au cimetière auraient repris
  • commémoration inter communale du 11 novembre avec changement de plaque au monument aux morts
  • Les illuminations de Noël resteront à leur nombre habituel mais le montant de la pose et de la dépose s'élevant à 1363,15€, Mme le Maire propose de faire nous même le travail. Toutefois, les employés municipaux n'ayant pas le droit de  faire ce type d'intervention, l'un d'eux s'est proposé pour le faire à titre bénévole (tout en récupérant une journée de travail) Reste à trouver une nacelle (prêtée ou louée au prix de 153 € HT).
  • Le sol de la salle de ping pong (salle de la pointe) a été signalé comme glissant à Mme le Maire qui propose une peinture spéciale anti-dérapente ce qui peut poser problème pour les autres activités (danse par exemple). Et une peinture ne solutionnera pas le problème d'humidité. Encore des frais à prévoir pour cette salle qui finit par coûter très cher tout cela pour une mauvaise conception au départ. Il est décidé de demander un devis.
  • D. Andrieux annonce que les trous des chemins sont en cours de rebouchage. Ces trous sont dus au passage des nombreux véhicules qui ont emprunté les chemins blancs lors de la mise en place de la déviation. (A mon avis, ils n'ont pas fait plus de dégâts que les tracteurs)

Questions diverses

  • J'en profite pour signaler à nouveau l'état désastreux et dangereux de la route située entre Atlantic Pneus et la Mairie. La réponse de Mme le Maire: "on va remettre des cailloux"!!  tandis que M. Andrieux dit que de la terre serait mieux....

 

On se demande vraiment si on a affaire à des gens sérieux et responsables. J'ai beau expliquer que les graviers qu’ils ont déjà mis ont créé des poches d'eau, engendrant des différences de niveau encore plus accentuées, et rendant dangereuse la circulation, les véhicules devant obligatoirement sortir de la route pour se croiser, je ne suis pas entendue. Sans compter les conséquences pour le matériel (pneus, etc..)

 

Si des travaux sérieux ne peuvent pas être réalisés rapidement, pourquoi ne pas mettre cette route en sens unique en attendant ???

 

  • Je demande s'il serait possible d'élaguer les branches basses des arbres situés sur le trottoir près de "chez Bruno" afin que les piétons puissent passer facilement (pas facile avec un parapluie)

·         je demande également si la place de la croix (en face chez Bruno) est devenue officiellement un parking car on y voit parfois des véhicules?

Je m'étonne aussi que certains camions y stationnent alors qu'il m'avait été répondu lors d'un conseil, alors que j'émettais l'idée de faire venir des commerçants ambulants, que le sol n'était pas assez solide.

 

-       Mme le Maire me répond qu'elle a autorisé Bruno, exploitant du bar, à enlever la chaîne qui ferme la place les jours où il organise des manifestations afin de permettre aux véhicules de stationner et qu'il n'est pas normal que cette place reste ouverte en permanence.

 

 

Je propose alors, comme je l'avais déjà fait auparavant: "pourquoi ne pas mettre officiellement cette place en parking pour les véhicules légers?".

Réponse: NON sans aucun argument valable si ce n’est « ne pas abîmer les arbres ni la poubelle… ». (Les anciens se souviennent que cette place servait autrefois à recevoir la frairie, les choses ont bien changé depuis....)

 

 

faire un clic sur l'image pour l'agrandir
faire un clic sur l'image pour l'agrandir
  • j'ai appris par la presse qu'un broyeur multivégétal avait été acquis par la communauté de communes de Jarnac, laquelle avait organisé une formation par des techniciens au profit des représentants de différentes communes et je m'étonnais que Chassors n'y figure pas. 

- Mme le Maire me répond qu'elle n'a pas décidé d'utiliser ce broyeur car, même s'il est mis gratuitement à disposition de la commune, il faut un terrain fermé (il me semble qu'on en a un dans la zone d'activité). Par ailleurs, lorsque les administrés viennent faire broyer leurs branches, avec possibilité de récupérer le broyat, ce sont les employés municipaux qui doivent effectuer le broyage et cela coûte cher à la commune. (c'est une façon de voir les choses. Ce que je vois, c'est qu'on n'hésite pas à payer une entreprise pour broyer nos branches ou bien à payer nos employés municipaux à rester plantés devant un feu de bois pendant des heures, mais on refuse de rendre service, occasionnellement, aux administrés).

 

 

  • J'attire l'attention des membres du conseil sur les locataires du logement de l'école et leur demande leur sentiment sur la situation, particulièrement en ce qui concerne les animaux qu'ils détiennent.

- réponse unanime du maire et des adjoints: c'est une catastrophe!!! Beaucoup de problèmes.

 

  • Suite à l'information concernant la demande d'élagage adressée par EDF à certains abonnés, je pose la question de savoir qui va payer pour les travaux très importants d'élagage qui sont à réaliser le long du terrain de la pointe.

- réponse de Mme le Maire: Il ne nous ont rien demandé. D. Andrieux précise que seuls les particuliers vont payer pas les collectivités...

 

 On s'étonne des micro-coupures sur la communes, mais quand on voit où passent les lignes...la municipalité serait elle dispensée d'entretenir la végétation, se placerait elle au dessus des lois et n'aurait elle aucune responsabilité???

0 commentaires

ven.

23

août

2013

Elections 2014 - Quelques informations utiles.

Les prochaines élections municipales auront lieu en mars 2014 et connaîtront quelques changements particulièrement en ce qui concerne les communes de 1000 à 3500 habitants, donc la vôtre.

Pour mieux être informé sur ces changements, je vous invite à consulter le texte de loi 

n°2013-403 du 17 mai 2013 (paru au JO du 18 mai 2013).

loi n°2013-403 du 17 mai 2013(2).pdf
Document Adobe Acrobat 557.2 KB
0 commentaires

jeu.

25

juil.

2013

Mes commentaires sur le compte-rendu de la réunion du 16 mai 2013

  • Demande de subvention au Conseil Général pour le F.D.A.C.

Je me suis abstenue car je considère que  les travaux concernés (création d'un puisard) sont la conséquence directe  des travaux de réalisation du passage surélevé.

 

En effet, toutes les eaux de pluie s'accumulent devant la cabane aux légumes, aucune évacuation n'ayant été prévue. Une étude sérieuse avant réalisation des travaux du carrefour (qui ont déjà coûté très cher à la collectivité) aurait évité ce genre de problème.

 

Par ailleurs,  j'ai toujours considéré que ce passage surélevé au carrefour de la route du Cluzeau (avec quatre pentes) n'était absolument pas indispensable et ne répondait pas à l'attente des signataires de la pétition sur la sécurité.

 

D'une part il n'a solutionné que très partiellement le problème de la vitesse sur la traverse de Luchac, d'autre part, le ralentissement sur les routes perpendiculaires à la route de Sigogne se faisant déjà par des panneaux routiers, la surélévation était superflue voire plus gênante qu'efficace. 

 

Il aurait sans doute été beaucoup plus judicieux de privilégier un ralentissement dès le panneau d'entrée de Luchac avant le carrefour en venant de Sigogne, puis deux autres dont un au moins au niveau de Puybernard. 

 

Je rappelle que la continuité de l'aménagement de bourg sur la route de Sigogne avait été privilégiée dans un premier temps par le conseil afin de pouvoir bénéficier d'un maximum de subventions tout en répondant pleinement aux attentes des usagers et riverains de cette voie en ce qui concerne la sécurité.

 

D'autres choix ont été faits, j'en reparlerai un peu plus tard au moyen de deux articles spécifiques: un sur les vitesses constatées sur la RD15, un autre sur le bilan du mandat de notre  maire sortant et de ceux qui ont cautionné ses choix.

  • Proposition d'emprunt

Un seul a refusé l'emprunt, il s'agit de Jean-Luc PLAINFOSSE argumentant qu'il ne souhaitait pas laisser d'emprunt en cours  à la prochaine équipe et préférait utiliser la trésorerie disponible.

 

Ca se discute....mais je suis de l'avis de la majorité, mieux vaut profiter des taux actuels très bas (d'autant que les échéances seront minimes sur 7 ans seulement) et conserver sa trésorie pour d'autres besoins.

  • Cession d'une partie d'un chemin rural

Comme d'habitude, on nous demande de voter sans nous donner tous les éléments d'information.

 

Il a fallu que j'insiste pour connaître le nom du propriétaire concerné par ladite parcelle et le plan de situation dudit chemin, Mme le maire étant réticente à donner les informations comme s'il s'agissait d'un secret. 

 

Elle a donc fini par dire qu'il s'agissait de la propriété de M et Mme DELOUME, ce qui, à priori de remettait pas en cause la décision du conseil. Sauf que Virginie DELOUME a participé à la discussion sur le sujet alors qu'elle aurait du se retirer. Au moment du vote, j'ai du faire remarquer que cette dernière ne devait pas y participer en raison du conflit d'intérêt.

 

Bien bonne je suis, car si je n'avais rien dit, la délibération était nulle. Mais si je suis pour le respect des règles, je n'en suis pas moins respectueuse de certaines personnes.

 

Pour tous ces motifs, par principe, je me suis abstenue.

 

  • Réception des Mosellans de Spicheren

Une réussite, c'est certain, mais grace surtout aux familles accueillantes et à l'association "amitiés Chassors-Spicheren" et ses bénévoles, dont la regrettée Raymonde JARRY.

 

Car, sur ce coup là, on ne peut pas dire que la Mairie se soit surpassée! Il y aurait beaucoup à dire...

 

  • Chemin du Bois Marron

Nathalie DAUNAS a en effet fait remarquer le mauvais entretien du "chemin du Bois Marron". Elle sera peut-être mieux entendue que moi qui l’avais déjà dénoncé depuis longtemps.

 

Ce fameux chemin qui devait être un chemin de randonnée et de liaison avec Jarnac! Encore de l'argent bien mal placé.

 

Mal entretenu, pas de possibilité de passer le gué même en été (contrairement à ce qui m'avait été répondu par Mme le Maire).

 

Pour preuve, mercredi 24 juillet, nous avons voulu le prendre en vélo.: gué rempli d'eau et impossible de passer sur le poteau EDF couché car des herbes hautes envahissent tout. Donc demi-tour...

 

Encore une belle réussite de l'équipe sortante!!!!

0 commentaires

dim.

16

juin

2013

Rétro auto moto tracteur à Saint Preuil 2013

Samedi 15 juin, il suffisait de se rendre dans ce joli petit village d'un peu plus de 300 âmes, tout près de Segonzac et Bouteville, pour revenir plusieurs dizaines d'années en arrière.

 

Un agréable moment et de belles rencontres. J'y ai même trouvé un ami de Chateauneuf que je n'avais pas revu depuis quarante cinq ans !!! Quel bonheur et que de souvenirs échangés.

 

Voici quelques photos que j'ai plaisir à vous faire partager.

0 commentaires

jeu.

13

juin

2013

Bric à Brac à Houlette

Article Charente Libre 13 juin 2013
Article Charente Libre 13 juin 2013
0 commentaires

jeu.

11

avril

2013

Mais à quoi sert donc la commission urbanisme de votre commune?

Parmi les commissions mises en place par le conseil municipal en mai  2008, il y a la "commission urbanisme" dont la présidence a été confiée à Marie-Christine Delage-Finck.

 

Dès la première réunion, je me suis posée beaucoup de questions concernant le fonctionnement et le rôle de cette commission. A aucun moment, la "présidente" n'a été en mesure de m'apporter une réponse: "on fait comme ça, c'est tout" Voilà, tout est dit!

.

Bon, moi je veux bien, mais quand je fais quelque chose, j'aime bien comprendre et je dois dire que j'ai toujours eu le sentiment de ne pas servir à grand'chose.

 

Souvenez-vous, dès septembre 2008, soit 4 mois après les élections,je m'interrogeais.

ma déclaration du 4 septembre 2008(urban
Éditeur Open Office 17.5 KB

Je m'interrogeais particulièrement sur les compétences de Mme Delage-Finck. En effet, une présidente de commission urbanisme qui ne sait pas reconnaître une division ou une réunion de parcelles sur un plan cadastral, ça laisse un peu dubitatif!

 

Peu à peu je me suis désintéressée de cette commission et je l'avoue, j'ai "zappé" pas mal de réunions. Mais je me dois quand même d'y retourner de temps en temps, alors hier soir, mercredi 10 avril 2013, j'ai répondu à la convocation de Mme le maire, et je dois dire que je n'ai pas été décue!

 

Parmi les dossiers, nous avions une demande de permis de construire à instruire concernant une maison rue du Bois Grignard à Villeneuve. Lorsque notre dame Marie-Christine nous présenta le dossier,  j'ai eu comme un doute, mais j'ai préféré ne rien dire de peur de fâcher notre "spécialiste", d'autant que ma mémoire peut me faire défaut, on ne sait jamais.

 

Notre présidente de commission signa donc la demande avec "avis favorable" après nous avoir demandé si on était d'accord. Et heureusement qu'on était d'accord!!

 

En rentrant chez moi, j'appelais Laurent qui devait passer voir l'autre construction en cours et il leva tout de suite mon doute.

 

Lors d'une de mes promenades, j'avais bien vu: le fameux permis de construire était déjà accordé depuis le 30 mars 2013, était affiché sur le terrain et les premiers travaux de construction étaient entamés. 


Alors, où se situe le problème me direz-vous?

 

Et bien des conseillers sont convoqués pour donner leur avis sur des dossiers qui sont déjà bouclés et notifiés aux intéressés.

 

Il en est des permis de construire comme des décisions du conseil municipal: on demande aux conseillers de délibérer sur des dossiers déjà bien ficelés et engagés.

 

Et qui s'insurge contre ces pratiques hautement démocratiques: personne! Tout le monde trouve ça normal et cautionne par le silence gardé.

 

Espérons qu'on ne retrouvera pas les mêmes personnages en 2014. Mais cette fois-ci, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas...

 

2 commentaires

ven.

29

mars

2013

Analyse du trafic routier sur Luchac - Relevé effectué du 16 au 21 novembre 2010

Souvenez-vous, le 9 octobre 2010 je remettais à Mme le Maire la pétition sur la sécurité de la traversée de Luchac signée par près de 160 usagers de cette route départementale, RD 15. 

 

Le 11 octobre 2010, j'en adressais copie au Préfet et au Président du Conseil Général. Des réponses m'étaient faites par courrier des 10, 22 et 29 novembre 2010.

 

Le 21 octobre 2010, une commande était passée (par qui je l'ignore) pour un relevé du trafic à l'entrée venant de Cognac et à la sortie vers Sigogne.

 

Ces relevés ont été effectués pendant la période du 16 au 21 novembre 2010.

 

Depuis 2010, la mairie s'est toujours arrangée pour ne pas me communiquer les documents concernant les comptages côté Sigogne !! Surprenant n'est ce pas? On pourrait se demander pourquoi ?

 

J'ai donc du faire une petite piqure de rappel à Mme le Maire par mail du 29 mars 2013.  Mais rien de nouveau qui puisse m'intéresser,  alors je me suis adressée directement à l'ADA de Jarnac (service du Conseil Général) qui a fini par me transmettre une partie des documents que j'attendais, après insistance de ma part et quelques réticences de leur part.

 

Au vu de tous ces documents, je peux donc maintenant vous donner quelques informations réelles et sérieuses sur le flux des véhicules et leurs vitesses relevés pendant  ces six jours de novembre 2010.

 

Certes, ces chiffres ne sont plus d'actualité, j'en ai bien conscience,  mais vous comprendrez dans ma conclusion pourquoi ils sont importants eu égard à la décision prise début 2010 sur la réalisation des travaux d'aménagement de la traverse de Luchac. Et il faut bien l'avouer, le trafic et les vitesses n'ont pas diminué.

 

DES CHIFFRES QUI PARLENT

 

Voici donc le document concernant l'analyse et les commentaires faits par les services du Conseil Général sur ces relevés de novembre 2010.

 

Vous y découvrirez  que deux comptages ont été effectués, un au point PR8 (entrée Cognac) et un autre au point PR9 (entrée Sigogne)

  • 1 dans le sens Nercillac-Sigogne (sens 1)
  • 1 dans le sens Sigogne-Nercillac (sens 2)

pour chacun des points.

 

Document officiel des services du Conseil Général
trafic et analyse des vitesses.doc
Document Microsoft Word 2.7 MB

Afin de mieux vous faire comprendre les résultats de ces comptages, j'ai établi quelques tableaux instructifs (à partir des documents communiqués)  afin de faire ressortir clairement les différences entre l'entrée Cognac ( route de Cognac) et l'entrée Sigogne (route de Sigogne).

Mon analyse.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 12.4 KB

A vous de juger...

0 commentaires

jeu.

28

mars

2013

Commentaires sur le compte rendu de la réunion du 28 février 2013

Vote des comptes de gestion: Je me suis abstenue.

 

Vote des comptes administratif: j'ai voté contre.

 

Affectation des résultats: je me suis abstenue

 

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'y a pas assez de transparence dans la gestion de cette commune et que les conseillers restent dans l'ignorance de beaucoup de choses.

 

Essayer de savoir, de comprendre, de voir les factures, les documents de marché public,... est considéré comme une injure faite à Mle le Maire et son staf. Alors, comment voter "pour" des comptes de gestion ou administratifs auxquels on ne comprend rien?

 

Combien des conseillers qui ont voté "pour" sont en mesure de m'expliquer ce qu'ils ont compris?

 

Questions diverses, qu'il faut savoir imposer, car c'est un point que Mme le Maire n'affectionne pas vraiment et qu'elle a tendance à évincer si on n'y prend garde.

 

Je peux donc en parler, puisqu'il n'y a que moi qui en pose des "questions diverses", à croire que la majorité des membres du conseil ne s'intéressent pas à leur commune ou bien qu'ils ont déjà eu les réponses hors réunion de conseil.

 

Quelques précisions s'imposent:

  • bien évidemment,  je n'ai jamais demandé "le nettoyage de folles herbes dans une propriété privéeje ne suis pas aussi idiote qu'on voudrait le faire croire: encore une interpretation un peu farfelue de notre bonne Marie-Christine (secrétaire de séance) qui se plait à déformer mes propos. Je l'invite la prochaine fois à mieux écouter ce que je dis plutôt que de se dresser  sur ses ergos comme un coq en furie chaque fois que j'ouvre la bouche. 
    • ma vraie question était donc: "est il  possible de couper les ronces qui dépassent de la clôture de la propriété de M. Denis, route de Cognac, afin que les piétons puissent passer sur le trottoir sans s'accocher". Avec la mauvaise foi qui la caractérise, dame Marie-Christine a déclaré n'avoir rien constaté et qu'elle, ça ne la génait pas. Tiens donc...
  • J'ai effectivement demandé à Mme le Maire quelle était sa position par rapport au "mariage pour tous" à savoir si elle accepterait de marier deux personnes du même sexe, ce que les administrés sont en droit de savoir, vous en conviendrez.

 Dans un premier temps, elle n'a pas souhaité me répondre, mais devant mon insistance, elle a fini par déclarer, sur un ton plutôt énervé, qu'elle s'y opposait et que je pouvais m'empresser de le dire sur mon site. (Je lui ai précisé quand même que je n'avais pas besoin de son autorisation pour mettre ce que je voulais sur mon site.)

 

Mme Delage-Fink a également déclaré refuser d'officier un mariage entre personne du même sexe. Les autres adjoints, on ne sait pas, mais Eric Verger et moi-même nous sommes dits tout à fait disposés à le faire en cas de nécessité. 

 

Trop peu de gens ont le courage d'afficher leurs opinions et plus particulièrement dans ce conseil. La franchise serait-elle dangereuse?

 

  • Site internet de la commune:  une fois de plus, j'ai demandé à Mme le Maire si le site ne pourrait pas être mis à jour, car le peu d'informations qui y figurent sont pour la plupart erronées. Le sujet n'a pas paru la sensibiliser, ni les autres membres du conseil d'ailleurs; on continue donc comme avant...

Il faut bien admettre que le dynamisme du site est à l'image de celui de notre commune. Dommage, dommage....... surtout pour les administrés qui pourront juger par eux-mêmes.

  • Ah! les travaux du cimetière...Je pense faire un petit article spécifique sur le sujet dès que je diposerai d'un peu de temps. Je pense que c'est nécessaire.
0 commentaires

sam.

02

mars

2013

Crea'Scène résente sa comédie musicale à Jarnac

0 commentaires

lun.

17

déc.

2012

Repas du 3ème âge 2012: une bonne année !!!!

Dimanche 16 décembre 2012, le Centre Communal d'Action Social de Chassors organisait le repas festif traditionnel des anciens.

Cette année, on a pu constater que la présidente avait "mis l'paquet" comme on dit familièrement.

  • salle et tables très bien décorées
  • très bon repas préparé par le traiteur local David Légeron & Associés (pourquoi aller chercher ailleurs ce qu'on a à proximité?)
  • Animation réussie avec le Groupe Folklorique Aunis et Saintonge et le célèbre DJ local Guy Girard et son piano à bretelles.

Voici donc le détail des festivités.

Le menu

Les boissons

Le groupe folklorique Aunis et Saintonge

Un simple clic sur l'image vous envoie vers le site du groupe
Un simple clic sur l'image vous envoie vers le site du groupe

Guy animation

Je suis heureuse de constater que mes critiques de l'an dernier n'ont pas été vaines et que le 1er des choix que je proposais dans ma conclusion a été privilégié par  Mme le Maire et son adjointe du CCAS.

 

Je me dois donc de les remercier pour les anciens de notre commune qui ont pu profiter pleinement de cette journée donnée en leur honneur. (Mais ne perdons pas de vue que nous sommes déjà en pré-campagne électorale et qu'il faut gagner des voix!)

 

Toutefois, je pense (et je ne suis pas la seule) que deux animations étaient sans aucun doute inutiles et qu'une seule aurait suffit.

 

Que ce soit "Guy animation" ou bien le groupe folklorique, avec ses propres musiciens, chacun, à lui seul, avait les moyens et les capacités  d'animer  tout l'après-midi.

 

Reste à souhaiter que "Guy animation", qui n'a animé qu'une petite partie de l'après-midi, n'a pas été rémunéré au tarif habituel. Je préfère penser que ses relations amicales avec certains membres du conseil, ont peut être permis au CCAS de bénéficier d'un "prix d'amis"...et ne dit on pas "un service rendu en appelle un autre". ce ne sont que des supputations, bien sur.

 

Dans le cas contraire, c'eût été vraiment des dépenses superflues. 

Histoire des 5 petites crottes en chocolat
Histoire des 5 petites crottes en chocolat

Cette année, vous le savez, Mme le Maire, présidente du CCAS et sa vice présidente (dame Nathalie) ont annoncé qu'elles avaient décidé de priver les anciens n'ayant pas répondu présents au repas, du traditionnel sachet des "5 petites crottes en chocolat".

 

Voilà une décision responsable et courageuse et qui fait réponse,   sans aucun doute, aux critiques que j'ai formulées les années passées!

 

Alors je dis MEA CULPA, MEA MAXIMA CULPA mes chers amis, car, par ma faute, vous êtes privés de chocolat.

 

Il ne vous reste plus qu'à garder l'espoir qu'un jour peut être, vous aurez la chance d'avoir un maire et une équipe municipale qui feront le choix de vous offrir un joli présent, digne de ce nom, équivalent en valeur au prix du repas que vous n'avez pu consommer, comme le font de nombreuses autres municipalités.

 

Mais en attendant: pas de repas, pas de chocolat!!!!

 

Vous pouvez toujours vous consoler en sachant que vous avez fait une bonne action en permettant au Centre Communal d'Action Sociale de votre  commune de faire des économies.

2 commentaires

lun.

03

déc.

2012

Nouveaux tarifs salle des fêtes pour 2014

Pour les habitants de la commune:


rappel 2013 tarif 2014
Samedi ou dimanche ou jour férié 157 € 160 €
Lendemain 66 € 66 €
Jour de semaine 110 € 110 €
Lendemain 50 € 50 €
Chauffage 45 € 50 €
Jour supplémentaire 0 € 25 €

Pour les extérieurs


rappel 2013 tarif 2014
Samedi ou dimanche ou jour férié 315 € 320 €
Lendemain 133 € 133 €
Jour de semaine 220 € 220 €
Lendemain 100 € 100 €
Chauffage 45 € 50 €
Jour supplémentaire   25 €

Pour les entreprises commerciales


rappel 2013 tarif 2014
Entreprises commerciales 305 € 350 €
Chauffage 45 € 50 €
Jour supplémentaire   25 €

Il est rappelé que les associations de la commune ont droit à une location gratuite par an. La seconde est à 50 % du tarif des habitants de la commune et les suivantes à plein tarif.

0 commentaires

mar.

06

nov.

2012

Nos routes se dégradent.


Rue des Dodettes prolongée: l'écart de niveau entre la route et le bas côté devient dangereux.

  • Va t on se contenter de  "rapiècer" une fois de plus ??


Toujours rue des Dodettes prolongée.

Encore rue des Dodettes, à la hauteur du n° 18.


0 commentaires

mar.

30

oct.

2012

Une salle qui prend de l'importance...

Souvenez-vous, du temps où cette petite salle était appelée "salle du 3ème âge", c'était là que se réunissaient avec bonheur nos anciens, à l'époque où existait encore leur club, celui de "l'âge d'or". A cette époque, cette salle n'intéressait pas nos élus, personne ne se souciait de savoir si les peintures avaient besoin d'être refaites ou pas. Nos "petits vieux" y étaient bien eux, ils n'étaient pas exigeants.

 

 Hélas, le club a fermé, et certaines associations ont pu alors disposer de cette salle: "Echange et Plantes", "l'association des chasseurs" par exemple.

 

Bien vite, il fut question de travaux d'embellissement. Motif évoqué:  nos élus avaient décidé d'y installer le bureau de vote après que celui-ci eu transité successivement  par la cantine de l'école puis la salle de la Pointe.(3 changements du bureau de vote  en 4 ans, c'est un record!! La salle diminuant à chaque fois, on se demande où sera le prochain???)

 

Cette salle serait d'ailleurs devenue tellement "belle" maintenant qu'on parle d'y célébrer également les mariages.

 

Là, je me demande vraiment si c'est vraiment trés sérieux, mais je me dis qu'avec certain(e)s, il faut s'attendre à tout.

 

Les administrés auraient donc financé une belle mairie avec une belle salle  où le parquet vient juste d'être refait à neuf pour un montant de 6404 € HT et les mariés se verraient obligés de s'unir entre les toilettes (dites publiques) et les garages municipaux ?

 

Mais pourquoi ne pas continuer à célébrer les mariage à la mairie ? Je me suis laissée dire que c'était pour ne pas avoir la peine d'enlever les tables dans la salle  !!!

 

Alors n'avons nous donc refait un beau parquet que pour les seules réunions de travail du conseil ?

 

Je ne peux m'empêcher de me poser certaines questions:

 

- certains mariés auront ils droit à la belle salle des mariages et d'autres à "l'annexe" ?

 

- quels seront les critères de sélection pour bénéficier de la salle officielle des mariages ?

 

 Si Mme le Maire décide que votre mariage sera célébré « salle des 6 chemins », imaginez la tête de vos invités arrivant devant la superbe pancarte  située au dessus des deux portes de garage.

 

 

Petite illustration: 

 

 

"Ben, tu vois bien Marcel que les portes sont fermées"


 

 

y'a qu'à faire le tour, on verra bien.

Eh, v'nez voir, y'a une flêche, c'est par là.


"Ben, non, y'a marqué toilettes. En plus, c'est fermé, c'est bien ma chance moi qui avait envie avant la cérémonie."


"He, les amis, j'crois qu'j'ai trouvé, y'a une porte là.


"Mais on peut pas rentrer, c'est déjà plein, on est au moins cent, fallait v'nir plus tôt"

"ouaaou... Fernand, j'peux pas rentrer, j'peux pas voir les petits qui s'marient..."


Allez, venez, on va s'marier ailleurs

Citation: « L'humour est une idiotie intelligente »

de David Katan

0 commentaires

jeu.

06

sept.

2012

Les municipales 2014 se préparent à Chaluguiville...

Et oui, c'est déjà parti depuis quelques mois. D'abord Mme le Maire annonce qu'elle laisse sa place, puis c'est la mise en avant de celles et ceux qui préparent la relève.

Etape n° 1: L'article dans la presse locale.

 

On y découvre une Mme NOE investie, engagée, efficace, le maire parfait en quelque sorte et qui déclare ne pas souhaiter renouveler son mandat

 

De cet article, je retiendrai quelques extraits qui méritent commentaires.

 

- "J'ai appris à connaître la vie municipale", "Il faut être humble, on ne sait pas tout tout de suite": certes on met du temps à apprendre, mais au bout de 29 ans de conseil municipal dont 11 en qualité de maire, c'est vraiment long et on a pu constater ses nombreuses lacunes en matière de gestion municipale, les exemples que j'ai eu à citer sont nombreux...Alors, mauvaise volonté ou incompétence???

 

- "On a chacun nos idées politiques, mais en tant que gestionnaire d'une commune j'estime qu'on ne doit pas les montrer": Ah bon!!! c'est sans doute pour celà que Mme NOE a profité des réunions de conseil municipal pour faire de la "pub" pour ses "copains politiques" ou bien en faisant la sélection dans la diffusion de certaines infos selon leur origine ( ceux qui m'ont lu se souviennent!).

 

- "Dans ma liste j'ai choisi les gens pour leurs compétences, pas pour leur appartenance ou leurs idées politiques.": ça c'est vrai car on n'a pas vraiment les mêmes idées politiques!!! Mais à vrai dire, ce n'est pas les compétences des personnes qui l'intéressaient, mais d'abord de trouver des gens lui permettantt de clore la liste des 15, ensuite de sélectionner des futures élus prêts à la suivre sans "la ramener". Faut dire que sur les 15 il s'en est fallu de peu qu'elle fasse 100% de réussite!

 

Après cette expérience malheureuse, j'en tire néanmoins une leçon: c'est qu'il est préférable de se faire élire sur une liste de gens qui ont les mêmes idées politiques, qui partagent les mêmes valeurs et le même sens de la démocratie et de l'intérêt général.

 

- le paragraphe sur "le dernier commerce de Chassors" est un vrai délice; à croire que notre maire est totalement inconsciente des propos qu'elle tient ou bien, elle se moque du monde.

 

Rien n'a été fait depuis 2008 pour promouvoir le commerce sur notre commune. Le beau projet de boulangerie a échoué également, pourquoi? C'est simple!  quand on veut faire aboutir un projet, on s'en donne les moyens, à l'image des élus des communes environnantes qui, eux, ont monté des dossiers solides, se sont battus et ont obtenu les commerces sur des communes pourtant beaucoup moins importantes que la nôtre. N"oublions pas que Chassors est la seconde commune la plus importante de la CDC après Jarnac....

 

- En lisant "les axes de développement", là, on croit vraiment rêver et je peux vous dire qu'on est bien loin de la réalité!!

 

- "Après 2014, je vais peut-être m'investir dans des associations, on verra.". Je ne me fais pas de soucis pour elle, avec les relations qu'elle a nouées depuis toutes ces années, elle arrivera toujours à trouver quelque activité intéressante lui permettant de rester sur le devant la scène et d'en tirer quelques avantages.

 


Etape n° 2: Préparer sa succession.

 

Et là, ça passe par le journal local "l'Echo de Chassors" de juillet 2012, vitrine idéale pour mettre en avant ses "poulains".

 

Pourtant, la commission, qui s'était réunie en juin, avait proposé de ne pas sortir de journal en ce mois de juillet compte tenu que le n° précédent était paru en mai. Notre directrice de la rédaction en a décidé autrement, et pour cause!!

 

On y lit donc en première page un "Edito du maire" entièrement consacré  à l'association "Echange et Plantes", dont tout le monde sait que dame Nathalie en est la présidente. Mais Mme le maire ne s'égare t elle pas quelque peu en associant à cet éloge "la commission de l'Echo de Chassors" dont je fais encore partie à ce jour ainsi que "tout le conseil municipal", dont je suis toujours membre également.

 

Permettez-moi donc de nuancer ces propos, puisque Mme le maire m'y a associée d'office.

 

Je suis entièrement d'accord pour féliciter les travaux de cette association et l'engagement de ses membres pour les travaux réalisés, et heureusement qu'il existe des associations, car sans elles, il n'y aurait pas grand'chose de fait sur cette commune,  puisque nous n'avons pas la chance d'avoir un "comité des fêtes" comme un grand  nombre d'autres communes environnantes.

 

Mais je ne peux accepter de laisser prétendre que l'association fleurit "l'ensemble des bourgs et lieux-dits" et qu'elle veille à l'entretien des embellissements puisque c'est entièrement faux!  A ma connaissance, seuls Guîtres (où habite d'ailleurs la présidente et plusieurs membres) et le bourg de Chassors bénéficient des actions de cette association.

 

A Luchac on doit se contenter de ce merveilleux fleurissement qui fait la fierté de notre village!!!!

 

 


Lors d'un conseil je m'étais hasardée à demander à dame Nathalie pourquoi l'associatioin ne fleurissait pas Luchac ou Villeneuve comme les deux autres bourgs, elle m'avait alors répondu, avec l'élégance qui la caractérise, que je n'avais qu'à faire partie de l'association et comme ça je le ferais moi-même...

 

Donc, sachez chers administrés de Villeneuve et Luchac que lorsqu'une subvention est versée par votre commune à cette association, elle ne sert qu'à fleurir  Guîtres et le Bourg, aiinsi en a décidé la chef Nathalie!!! Heureusement que les autres associations n'appliquent pas les mêmes principes discriminatoires....

 

 


Passons maintenant au deuxième poulain avec l'article sur la "course cycliste à Chassors" signé (tient comme c'est bizarre!!) par "notre ami Patrick". Et oui, quand c'est CORNETTE qui signe un article on en fait toute une affaire d'état, ça ne se fait pas (rappelez-vous, dame Félicia avait fait sa crise d'autorité et crié au scandale voulant m'interdire de signer mon article sur l'Imprévu) mais là, c'est pas pareil, il s'agit de "l'ami P A T R I C K", notre sportif de service, prêt à affonter le prochain scrutin, la tête sur le guidon, dévoué corps et âme à sa chère Pauline qu'il a pris soin de ne jamais contrarier afin de pouvoir préparer au mieux le terrain.

 

Mon avenir d'abord, les intérêts des administrés, après...tout le monde n'a pas la même notion du rôle d'élu local.

Quand je pense que c'est moi que Mme le maire accusait de vouloir prendre sa place et de préparer une liste, il y a déjà deux ans !!!!

 

Mais non, chère Madame le maire, je n'ai jamais changé d'avis et je ne suis pas du genre à retourner ma veste par interêt personnel. Au risque de vous déplaire, je ne fais partie ni des traîtres, ni des hypocrites et encore moins des ambitieux.

 

 

 

 


Mesdames et Messieurs les administrés, vous connaissez donc déjà les deux premiers candidats pour les  municipales 2014;  les autres se dévoiler peu à peu et les paris sont ouverts...

 

Reste à espérer que cette fois-ci, nous aurons le choix entre plusieurs listes, sinon, je vous le jure, on ne va pas être gâtés ...et quels que soient les heureux élus, une opposition reste nécessaire et indispensable.

 

Alors, n'hesitez pas, que vous soyez anciens ou nouveaux capsortiens, engagez-vous dans la vie municipale et croyez-moi, vous ne pourrez pas faire pire! Un peu de changement ne ferait pas de mal à notre commune.

0 commentaires

mar.

22

mai

2012

Pourquoi je ne participe plus au bureau de vote de Chassors

Madame le Maire m'adresse ce jour 22 mai 2012, sans aucun commentaire, les tableaux des permanences du bureau des élections pour les législatives des 10 et 17 juin prochains.

 

Me souciant de savoir dans quel but je recevais ces documents, je téléphone à la mairie: la secrétaire me répond que Mme NOE les transmettait pour information!

 

Bien aimable à elle...

 

Je constate donc que ces tableaux ont été établis une nouvelle fois sans aucune concertation de l’ensemble des conseillers, puisqu'à aucun moment il ne m'a demandé si je souhaitais y participer ou pas.

 

A l’occasion des élections présidentielles des 22 avril et 6 mai, elle n'avait pourtant pas jugé utile de me transmettre ces mêmes tableaux, qu"elle avait également établis selon les mêmes méthodes.

 

Néanmoins, certains de ses « favoris » ne pouvant se rendre disponibles, elle n'avait pu faire le plein et une place manquant pour le dimanche 22 avril de 15h30 à 18h00, elle avait profité d’une réunion de la commission Echo le 11 avril pour me demander si je pouvais me rendre disponible pour combler ce vide.  Je lui avais alors répondu que je ne pouvais pas ce jour là pour raison familiale mais que je pouvais le 6 mai. Elle m'avait  déclaré alors que  c’était inutile car les permanences étaient complètes !!

 

Dois-je en conclure que je devais servir uniquement de "bouche trou"? Bien sur que oui!!

 

Voilà des méthodes où je  reconnais bien Madame le Maire : elle tient  certains de ses conseillers à l'écart quand ils dérangent, mais elle les sollicite quand elle en a besoin!

 

N’est-ce pas ce qu'elle a fait lors de son élection en 2008? Il y a longtemps que j’ai compris ses manières de fonctionner .

 

Par ce message, je tenais donc à informer les administrés des véritables raisons pour lesquelles je ne participerai pas au bureau de vote les 10 et 17 juin prochains, tout comme je n'ai pu le faire lors des présidentielles.

 

La preuve en est donnée, une fois de plus, s'il en était besoin, que Mme NOE dirige son conseil de manière totalement dictatoriale en évinçant certains de ses membres des missions dont ils ont la charge. Et avec la complicité et l'assentiment de la quasi totalité des autres membres du conseil qui adhèrent pleinement aux pratiques anti-démocratiques d'usage dans cette municipalité.

 

On saura au moins à quoi s'attendre quand ces personnes se présenteront aux élections de 2014...

 

 

1 commentaires

ven.

27

janv.

2012

Une cérémonie des voeux version 'Charente Libre"

Comme pour le repas du 3ème âge, la lecture de l'article de la Charente Libre mérite quelques commentaires.

 

 

 

Non, Pauline Noé n'était pas "entourée" de son équipe municipale! D'ailleurs, cela fait plusieurs années qu'elle ne s'entoure plus de son équipe lors des voeux, certains feraient tache sur la photo sans doute, alors elle préfère faire "cavalier seul", comme pour le reste...

 

 

Certes, si Mme Noé avait bien convié à cette soirée Annick-Franck Martaud, président de la Communauté de Communes de Jarnac, (en même temps maire de la commune d'Houlette, commune de résidence d'une certaine journaliste correspondante de CL et de passage lors de cette cérémonie des voeux, auteur sans aucun doute de cet article!), Mme le Maire avait aussi convié Marie-Line Reynaud, députée de notre circonscription, qui a eu la correction d'honorer l'invitation et s'est par ailleurs également exprimée.

 

Mais de cette élue, pas un mot dans l'article!  La photo a même été coupée afin de ne pas la laisser apparaître au côté d'A.F. Martaud et Pauline Noé!

 

N'est-ce pas là de l'information sélective et partisane ???? Je vous laisse juger.

 

 

Pour la 4ème classe, c'est effectivement un grand soulagement pour tous les capsortiens attachés à l'école de la République, mais ce n'est pas une victoire personnelle de Pauline NOE, loin de là...

 

 

Quant au terme "buffet", c'est peut être un peu prétentieux! Je dirai plus justement qu'il s'agissait d'un apéritif accompagné de toasts et galettes des rois ( fabrication Laurent, toujours aussi excellentes).

 

 

Pour compléter, je pense utile d'ajouter que cette cérémonie des voeux 2012 n'a pas attiré la foule des grands jours. A peine une petite quarantaine d'administrés si on enlève les élus (petits et grands), les divers représentants de l'Etat (comptable du Trésor Public, capitaine de gendarmerie,etc...), soit 3,5 % de la population...ce n'est pas le franc succès.

 

 

 


0 commentaires

dim.

22

janv.

2012

Micro-coupures électriques sur la commune de Chassors

Par un article du 19 novembre 2010, j'évoquais sur mon site les problèmes de micro-coupures électriques rencontrées par de nombreux administrés (dont moi-même) sur notre commune.

Je faisais référence à mon courrier adressé à ERDF du 18 octobre 2010 et à la réponse qui m'avait été faite.(rappel ci-après)

Réponse ERDF.odt
Éditeur Open Office 19.2 KB

Ces problèmes ont été portés à la connaissance de Mme le Maire lors de la réunion du conseil municipal du18 novembre 2010.

Nous lui avions suggérer alors d'intervenir auprès d'ERDF et d'inviter les administrés à se faire connaître auprès de la mairie en cas d'incidents dus à ces micro-coupures. Elle nous promettait alors de faire rapidement un courrier à ERDF.

 

Petit rappel:

Intervention d'Eric Verger sur micro-coupures
extraitconseil 18-11-2010.docx
Document Microsoft Word 50.6 KB

Lors de la réunion de conseil du 18 janvier 2012, Mme le maire nous à fait lecture de la réponse qui lui a été adressée le 5 janvier 2012 par ERDF suite à son courrier du 9 décembre 2011.

 

Vous noterez bien la réactivité de Mme le maire qui a mis plus d'un an (18/11/2010 - 09/12/2011) à envoyer le courrier promis.

Que répond ERDF ?

Dans leur réponse d'octobre 2010, il m'était répondu qu'une action était engagée de leur part et que je serais tenue informée des suites.

 

- Aucune nouvelle de leur part depuis cette date!!

 

Dans leur réponse du 6 janvier 2012 à Mme le Maire, ERDF écrit:

(Extrait)
(Extrait)

Au regard des éléments de réponse, on peut espérer voir une nette amélioration dans les mois à venir, encore faudra-t-il que les écrits soient suivis d'effet... Mais que de temps perdu!!

 

Il est certain qu'un regroupement des victimes de ces micro-coupures aurait sans doute plus de poids pour agir contre ERDF qui s'est vue déjà condamnée pour ce problème en 2007.

 

Nous ne sommes pas les seuls à subir! (A LIRE)

 

 

N'hésitez pas à vous rapprocher de votre mairie pour signaler tous les incidents dont vous pourriez être victimes (panne d'appareils électo-ménagers, ordinateur, téléphone-fax, portail électrique, etc...


0 commentaires

jeu.

19

janv.

2012

Mes commentaires sur la réunion du 18 janvier 2012

(Au cas où certains voudraient me taxer de mauvaise foi, je tiens à préciser que je détiens l'enregistrement des propos tenus lors de cette réunion.)

1) Approbation du dernier compte-rendu.

 

J'ai évoqué certains désaccords concernant les termes du compte rendu de la réunion du 10 novembre 2011, lesquels avaient été repris dans mes commentaires., particulièrement ceux sur:

- le financement de la course cycliste du 4 août 2012, lequel fera sans aucun doute encore débat dans les semaines à venir

- la subvention du Conseil Général pour les travaux du carrefour RD15/route du Cluzeau - la commission PLU

- la question posée concernant les missions du garde champêtre.

Une modification "devrait" être apportée sur la partie subvention de la course cycliste????

Quant au reste, on oublie et on passe à autre chose..question d'habitude avec notre maire ...quand ça la gêne, elle "zappe" le sujet!

 

Bien entendu, une fois de plus, j'ai refusé de signer ce compte-rendu incomplet et inexact, qui pourtant semble satisfaire tous les autres membres du conseil.

 

Il est vrai qu'il n'est pas bien vu de refuser de signer...

 

 

2) Temps partiel d'un employé municipal.

 

Un accord unanime a été donné concernant l'arrêté à prendre pour le temps partiel (50%) demandé par un des employés municipaux. Le travail choisi sera hebdomadaire, soit une semaine sur deux.

Reste maintenant à savoir si ce mi-temps va être remplacé et par qui?


 

 

3) Plantations diverses

Mme Delage-Finck nous a présenté un devis de JARDI'NET d'un montant de 5 134,47 € pour diverses plantations et travaux concernant exclusivement Guîtres (côté Nord mairie, route de Jarnac, place de Guîtres, rue de la Cadois) et Le Bourg (derrière l'Eglise).

 

Petite précision quand même: place de Guîtres, 3 arbres de Judée vont être transplantés, un restera sur Guîtres et les deux autres devraient être plantés à Villeneuve près de l'arrêt de bus et du conteneur à verre.

 

Nous avons obtenu de faire suprimer une partie des travaux rue de la Cadois pour 345,28 € HT.


Vous constaterez que pour Guîtres, on habille et on déshabille les autres villages au grè des fantaisies de certain(e)s conseiller(e)s.

 

Il y a quelques mois, c'est le beau banc neuf de la place de la Croix à Luchac qui était enlevé pour le mettre sur la place de Guîtres, maintenant qu'on ne sait plus quoi faire de deux arbres qui gênent à Guîtes, on les enlève et on les replante à Villeneuve! Merci pour Villeneuve, mais on peut se poser la question: est-ce que deux arbres de Judée auraient été plantés à Villeneuve si on n'avait pas touché à la place de Guîtres?

 

Certains vont encore dire que je fais du mauvais esprit...

 

4) Acquisition d'une parcelle de terrain à Guîtres

Mme le Maire nous demande si nous sommes d'accord pour ajouter ce point à l'ordre du jour. Réponse: oui

 

Elle nous annonce donc que la propriétaire de la parcelle cadastrée C 1087 souhaite céder à la commune pour l'€ symbolique une toute petite parcelle située en bordure de rue.

Accord du conseil à l'unanimité.

 

Cependant, Mme le Maire devra se renseigner auprès du service des hypothèques si cette parcelle n'appartiendrait pas déjà à la commune et que la mutation cadastrale n'aurait pas été faite, car il y a doute chez certains conseillers????

5) Logement vacant

Les locataires de l'appartement situé à côté de l'école ont donné congé pour le 31 janvier 2012 en laissant une dette de 1136 €. L'état des lieux n'est pas encore fait.

La question est posée de savoir si nous devons continuer à louer ce logement alors que plusieurs locataires sont déjà partis avec des dettes pour la commune.

 

Mais que ferions-nous de cet immeuble? Mme Delage a eu une lumière soudaine; "et si on faisait une salle de mariage au rez de chaussée?". Elle nous étonnera toujours....

 

La décision est prise de poursuivre la location mais sans le garage (situé à côté de la salle des "six chemins"): 13 pour, 1 contre (Jean-Claude Sausseau, et 1 abstention.

Néanmoins, cette décision est prise à la condition que la sélection soit sévère avec des garanties maximum.

 

Pour ma part, j'ai demandé s'il serait possible d'étudier la possibilité de rendre le chauffage indépendant ainsi que l'eau  En effet, les locataires ne payent ni le chauiffage, ni l'eau (actuellement c'est la commune qui paye). . Seules des charges forfaitaires sont incluses dans le loyer.

Une étude doit être effectuée????? Affaire à suivre.

6) Investissements 2011 et informations sur les dépenses engagées.


- le détail vous sera donné par le compte-rendu de Mme le Maire.

 

7) Informations diverses.

Mme le Maire nous donne les informations suivantes:


- lecture de la lettre d'ERDF sur micro-coupures. Voir mon article sur le sujet.

 

- la population de la commune est de: 1127 habitants.

 

- Les soirées dansantes organisées par PACIFICA à la salle des fêtes sont suspendues tant que le responsable ne sera pas mis en règle avec la législation sur la vente de boissons alcoolisées. En effet, Mme le Maire a été mise en garde par la gendarmerie sur sa responsabilité au regard de la loi sur les débits de boissons.

 

- Une journée propreté aura lieu le 24 mars 2012

 

Sur requête de Laurent Pellerin, Mme Delage-Finck demande si un miroir peut être installé Impasse du Puits à Villeneuve. Prix: 360 € HT.

 

8) Questions diverses.

Mme le Maire répond aux questions que je lui avais posées par écrit.

Mes questions
monmaildu13-01-2012.docx
Document Microsoft Word 12.8 KB
  • Après discussion et sans aucune opposition de qui que ce soit sur le principe d'un devis, Mme le Maire accepte de faire venir un artisan pour la fabrication d'une nouvelle porte pour l'église.

Bien entendu, en fonction du montant, ce sujet devra être revu dans le cadre de nos investissements futurs. Les membres du  conseil devront alors faire un choix en se posant la question: voulons-nous sauvegarder notre patrimoine ou pas?

 

N'oublions pas qu'une subvention pourra être demandée même si Mme le Maire n'y est pas favorable. A la question de savoir si la commune de Julienne ne pourrait pas participer à la dépense il est répondu qu'il est inutile de lui demander car elle ne voudrait certainement pas....

Si on ne lui demande pas, il est certain qu'on est sur de la réponse!!

Eglise de Chassors
Eglise de Chassors
  • Mme le Maire indique que la gendarmerie a été prévenue par Didier Andrieux concernant le camion abandonné sur le chemin rural. Je fais part de mon étonnement sur l'intervention de M. Andrieux alors que c'est notre garde-champêtre qui était chargé de l'affaire!

réponse: "c'est Patrick Rigaudie qui est allé voir mais c'est D. Andrieux qui s'en est occupé...parce qu'il connait les gendarmes...

Question: "alors, qu'est-ce qu'on fait??"

réponse: "et ben, les gendarmes, voilà...moi j'ai fait le nécessaire pour savoir à qui ça appartenait...j'ai écrit au propriétaire... maintenant...

Question: "pourquoi on ne le fait pas enlever par la fourrière? Patrick Rigaudie m'avait déclaré être favorable à cette solution"

Réponse: "si on demande la mise en fourrière, c'est nous qui devrons payer déclare Mme le Maire!" Propos confirmés  par le 1er adjoint????


Je suis assez interloquée par cette réaction venant d'un maire et d'un 1er adjoint en exercice depuis des années!!! Je me permets de leur rappeler la loi  qu'ils semblent ignorer (ou bien que Mme le Maire  feint d'ignorer ?). Elle se pose même la question de savoir si le camion est bien sur le chemin communal, preuve qu'elle ne s'est même pas déplacée pour voir... 


Je lui précise qu'une remorque immatriculée en Corrèze est également, depuis quelques semaines, sur un terrain de la commune, un peu plus loin. Alors que fait-on?


Réponse: J'en parlerai à Didier...on va voir...


J'insite pour rappeler à Mme le Maire qu'elle a des pouvoirs de police qu'elle n'utilise pas et qu'il est grave de voir qu'elle ne fasse rien alors que cela fait plus d'un an que cette affaire traîne.

Réponse: " Bon, d'accord, alors affaire suivante..." (elle zappe encore une fois...)

  • Petit rappel des pouvoirs de police du maire
En matière de bruit.pdf
Document Adobe Acrobat 44.9 KB
enlevement-voitures-epaves.pdf
Document Adobe Acrobat 101.5 KB
fourrière.docx
Document Microsoft Word 15.7 KB

Conclusion:

Mme le Maire sait parfaitement profiter des avantages de son statut mais n' assume absolument pas les inconvénients liés à la fonction!  Il ne suffit pas de se faire élire, il faut aussi savoir prendre ses responsabilités. Un Maire doit parfois se mettre en difficulté et déplaire à certains de ses administrés, cela fait partie de ses missions. Un maire ne peut pas tout tolérer et laisser faire n'importe quoi sur le territoire de sa commune dans le but de se faire bien voir.

 

Et si, moi, demain j'abandonnais mon vieux camion sur un chemin ou un terrain communal, que ferait donc Mme le Maire? Rien ?

Alors, si vous avez des épaves dont vous ne savez plus quoi faire, n'hésitez pas, abandonnez les le long des chemins ou bien sur les terrains communaux, laissez errer vos chiens la nuit pour faire les pouvelles, détruisez comme bon vous semble les espaces fleuris, garez vous où vous voulez sur les trottoirs, roulez à la vitesse que vous voulez.  Vous ne craignez rien, vous avez la chance d'avoir élu  un Maire extrêmement  tolérant !!

  • Concernant la Commission Communale des Impôts directs Mme le Maire me répond qu'elle aurait téléphoné aux Impôts.....qu'elle aurait demandé les listes 41...qu'elle ne les aurait pas reçues....

 

  • A ce propos j'en profite pour apporter des précisions à Nathalie Roulet qui avait déclaré (avec beaucoup d'assurance comme d'habitude!), lors d'une réunion PLU, que certains agriculteurs à la retraite s'arrangeaient à maintenir leur statut d'agriculteurs dans le but de continuer à bénéficier d'un abattement, voire d'une exonération des impôts locaux de leur habitation.

Très surprise par ces propos (je connais quand même bien le sujet) et ne souhaitant pas que de fausses informations circulent concernant les agriculteurs je me suis empressée de me renseigner et j'ai demandé directement à  l'Administration fiscale une réponse claire et précise sur le sujet.  Les services fiscaux m'ont donc bien confirmé qu'il n'existait aucun abattement ni exonération sur l'habitation des dits exploitants agricoles. 

 

Ce qui n'a pas empêché N. Roulet de persévérer dans son affirmation. J'ai donc été amenée à lui expliquer que si les impôts locaux étaient moindres pour certains agriculteurs, c'était certainement parce que les locaux n'avaient pas été déclarés correctement au service des impôts et avaient donc été sous-évalués.Bien évidemment, dans ces conditions, leurs impôts locaux sont inférieurs à ce qu'ils devraient être.

 

Vous trouverez ci-après copie des réponses reçues de l'Administration fiscale.

 

Mes "petits camarades" du conseil devraient pourtant savoir que moi, je ne suis pas du genre à parler sans savoir et quand je soutiens quelque chose c'est que j'en suis sure et que je peux le prouver. Sinon, je me tais.

Certain(e)s devraient faire comme moi

 

Réponse de l'Administration fiscale
réponselogementagriculteurs.PDF.pdf
Document Adobe Acrobat 1.0 MB
  • Je signale que les goutières de la salle de la Pointe doivent être bouchées car elles débordent côté route et le mur est mouillé et noirci. JC Sausseau doit faire faire le nécessaire.

 

  • Nathalie Roulet signale que depuis que les panneaux "Stop" ont été mis sur la route de Jarnac à Guîtres, beaucoup d'automobilistes passent par la rue de la Cadois et roulent vite. Elle demande ce qui peut être fait et aurait souhaité un Stop rue Traversière (encore un!).

Et oui, les "stop" route de Jarnac c'est pas joie, ni pour les conducteurs, ni pour les moteurs, alors certains ont décidé de les contourner et de passer par la rue de la Cadoie et je les comprends, je fais la même chose!

Après, la vitesse, c'est de la responsabilité de chacun. Mais je ne pense pas que les gens roulent aussi vite rue de la Cadoie que route de Sigogne et le nombre de véhicules  doit être quand même très réduit.

Alors que va t on faire maintenant ? Ajouter encore des panneaux ?

On constate bien que les problèmes se déplacent mais ne se solutionnent pas... N'aurait il pas fallu bien réflêchir à toutes les conséquences avant de décider de mettre des "stop" partout. D'autres solutions existent, il faut s'en donner les moyens.

  • Alexandra Nompex a demandé que soit signalée une fuite d'eau dans les toilettes de l'ancienne mairie.
  • François Bourgoin signale également un problème d'étanchéité de la porte qui donne dans la cour de l'école (l'eau passe sous la porte et inonde environ 4 m2)
  • Je demande à Mme le Maire où en est la fourniture des panneaux d'affichage public (obligatoires de part la loi) qui devaient être fournis par la CDC.

Mme le Maire répond que ça suit son cours mais que la CDC serait réticente sur le nombre demandés: 8.

Je déclare que 1 par village serait suffisant et qu'il faudrait en arriver à faire cesser tous ces affichages sauvages qui sont mis n'importe où dans nos villages. (Je rappelle que l'affichage sauvage est sanctionné à partir du moment où il existe des panneaux d'affichage public).

  • J'ai tenu à faire part aux membres du conseil du sentiment de honte  que j'ai ressenti vis à vis des administrés, eu égard à la mauvaise qualité du repas de Noël servi cette année aux anciens de notre commune.

Nathalie Roulet a déclaré en endosser toute la responsabilté et a reconnu qu'effectivement, ce n'était pas un bon choix de traiteur. Par contre, elle a dit ne pas avoir apprécié que j'écrive dans mon article sur le sujet que la décoration était "nulle".

 

Faux lui ai-je répondu, je n'ai jamais écrit cela. Je vous invite à vérifier.

Par ailleurs, je fais remarquer que lorsque les choses sont bien, je sais aussi en parler, comme par exemple le repas de l'an dernier.

 

Cependant, j'ai dit ma satifaction à N.Roulet de constater qu'elle s'intéressait à mon site en le lisant, ce dont elle s'est tout de suite défendue, bien sur....(elle m'explique que ce sont  "des gens" qui le lisent et qui l'informent....). Un peu tiré par les cheveux quand même!

 

Mais est-ce si honteux que d'avouer me lire???? En tout cas, à voir les statistiques sur les visiteurs de mon site, je constate que vous êtes nombreux, chaque jour à venir vous informer.

 

Dans la foulée, nous avons eu droit un petit réglement de compte entre Nathalie Roulet et JC Sausseau, ce dernier avouant qu'il savait que ce traiteur n'était pas bon mais que vu que personne n'a voulu l'écouter et qu'il s'est même fait "envoyé promener" il n'a rien dit. Cela a bien fait rire Pauline Noé qui lui a répondu que s'il n'avait pas été associé c'était pour le soulager?????

 

S'en est suivi un petit échange  "amical".

 

N.R: "parce que tu le connaissais ce traiteur et tu ne m'as rien dit?"

JCS: " j'allais certainement pas vous le dire, vous vouliez changer, vous vouliez changer! Et pourquoi vous ne vouliez plus Charente Réception?"

NR: "C'est sur, les membres du CCAS ne voulaientt pas reprendre l'ancien car ils n'avaient pas aimé les dernières fois."

JC S.: "Moi je suis très content de lui. Et je continuerai à le prendre"

NR: "oui, mais nous on n'a pas de copain au CCAS!" 

JC S: "oui, mais tant qu'à faire des c...ries comme ça...."

 

On sent qu'il règne un esprit de franche camaraderie au sein de cette équipe!

 

  • J'ai demandé où en était la Commission Echo de Chassors suite à la dernière réunion un peu houleuse?

Réponse de Mme le Maire: "je vais écrire à tous les membres de la commission. La sortie de l'Echo de Chassors sera retardée".

 

  • Pierre Marolleau informe de l'heure de la prochaine réunion des associations retardée de 18h à 18h30. Afin de permettre à Eric Verger et Félicia Amysse d'être présents, cette réunion des associations se fera désormais un vendredi.
  • Je demande quand sera la prochaine réunion de conseil. Réponse de Mme le Maire: "je ne sais pas.."

 

Fin de réunion.

0 commentaires

mar.

17

janv.

2012

A force de tanguer, l'Echo de Chassors pourrait bien sombrer...


En janvier 2011, j'avais écrit un article pour vous expliquer comment était rédigé votre journal local. Je précisais également que cette commission ne fonctionnait pas comme elle le devrait et que Mme le Maire ne nous donnait pas les moyens de faire un travail correct.

 

Plusieurs "orages" ont déjà eu lieu et les éclaircies  n'ont été depuis que de courte durée...

Peu à peu le bateau a pris l'eau, le capitaine du navire n'a pas assuré et les moussaillons n'ont plus su dans quelle direction allait le vent.

 

Lundi 16 janvier, lors de la commission, le maître d'équipage a sauté à l'eau, abandonnant le navire, excédé par le manque de sérieux et le mépris du capitaine.

Sera t-il repêché à temps pour mener à bon port la marchandise (votre Echo de Chassors)?

Pour le moment on l'ignore, les mesures de sauvetage ont été entreprises et il faudra que le capitaine change de cap s'il veut conserver son maître d'équipage et ses matelots.

 

Et on sait bien que sans maître d'équipage, le bateau ne peut plus naviguer correctement...

 

Alors attendons de savoir si le capitaine saura se montrer à la hauteur pour mener à bien ce sauvetage.  répondre aux exigences de l'équipage et redresser la barre pour maintenir le bon cap.

0 commentaires

lun.

16

janv.

2012

Spectacles chez les Frères MOINE à Villeneuve 16200 CHASSORS

(Information Office de Tourisme Jarnac)
(Information Office de Tourisme Jarnac)
0 commentaires

jeu.

12

janv.

2012

Commentaires sur le compte rendu de la réunion du 10 novembre 2011

Sur l'approbation du dernier compte rendu:

  • Mes observations étaient bien justifiées puisque les documents en notre possession étaient erronés  (rapport sur l'au 2009: 91 m3 au lieu de 97m3)
  • J'ai demandé si la commission cimetière était commune avec Julienne et en conséquence si la proposition était commune. Mme le Maire a répondu par l'affirmative en indiquant que deux élus de Julienne étaient présents à la commission.

Sur la gestion du personnel communal:

  • Il convient de préciser que la municipalité aura à sa charge la rémunération du congé longue maladie de l'agent concerné.

Sur la course cycliste du 4 août 2012:

  • Si la course cycliste est bien "organisée" par le Vélo Club de Jarnac (UFOLEP). En réponse à ma question sur l'initiative de cette manifestation,  Patrick Lafarge a répondu que c'est lui qui avait demandé au Vélo Club de Jarnac auquel il serait adhérent.
  • Si l'ensemble du conseil ne peut que se réjouir d'une manifestation sur la commune (ce qui n'arrive pas tous les jours...), les explications données sur sa gestion, son financement et son organisation n'ont pas été convaincantes pour tout le monde, c'est pourquoi 5 conseillers se sont abstenus. En effet, il est faut d'écrire dans le compte rendu que Patrick Lafarge a sollicité au nom du Vélo Club de Jarnac une subvention de 750 € puisqu'il a précisé lui même qu'il ne s'agissait pas d'une subvention mais d'une somme d'argent qui servirait à payer l'animateur, les lots pour les coureurs,...et qu'il allait d'ailleurs contacter certaines entreprises afin de faire sponsoriser cette course. L'argent ne serait donc pas versé à l'association.
  • Une buvette serait ouverte par la municipalité???? La question s'est posée de savoir si tout cela était bien légal??? Il n'existe pas de Comité des fêtes à Chassors (malheureusement!) la gestion est donc totalement différente.
  • Tout cela n'a pas été très clair mais Mme le Maire voulait absolument qu'on se prononce sur le principe de l'organisation de cette manifestation.
  • Il faut donc bien préciser que contrairement à ce qui est écrit dans le compte rendu, l'acceptation par 10 voix pour et 5 abstentions porte sur le principe de l'organisation de la manifestation et non sur l'accord d'une subvention. Cette décision n'aurait d'ailleurs aucune légalité puisqu'on aucune délibération portant sur un sujet non inscrit  à l'ordre du jour ne peut être valable.

Sur le passage surélevé RD15:

  • Mme le Maire nous a indiqué que le Conseil Général avait adressé un courrier concernant une éventuelle subvention de 10 000 €, mais qui ne pourrait être versée qu'en 2013. Elle a précisé néanmoins qu'il n'y avait aucune certitude que cette subvention soit accordée mais que le Conseil Général lui avait laissé entendre, par téléphone, qu'on devrait l'obtenir et qu'on pouvait donc commencer les travaux.
  • Le courrier du Conseil Généra ne nous a pas été communiqué. Une chose est sure, c'est que nous ne pourrons dire que ce passage surélevé a bénéficié d'une subvention que lorsque les 10 000 € auront bien été versés!

 

Sur le PLU:

  • Une explication qui permettra de mieux comprendre: Virginie Deloume s'est étonnée de ne pas avoir été convoquée aux réunions de la commission PLU. J'ai moi-même confirmé qu'elle faisait pourtant bien partie de cette commission lors de sa composition, ainsi que Pierre Marolleau.
  • Qu'ils se joignent au groupe de travail est donc des plus normal, ce qui l'est moins c'est que certains conseillers soient oubliés lors de l'envoi des convocations. On peut se poser des questions pour les autres commissions???
  • Souvenez-vous, je vous avais déjà dit qu'à force de faire des mini commissions informelles à 3 ou 4 en catimini, en finit par en oublier de convoquer les membres des commissions officielles...

 

Sur l'aménagement du bas côté de la route  sortie Luchac vers Sigogne:

  • Je précise qu'effectivement, j'ai demandé si la partie située derrière la haie avant le carrefour RD15/route du Cluzeau pouvait être aménagée afin de permettre aux piétons de se rendre de la route de Sigogne à la route du Cluzeau, en aménageant un passage piéton. En effet, aucun trottoir n'existant sur la partie gauche de la chaussée en allant direction Sigone, les piétons étaient obligés de traverser au plein milieu du carrefour avec tous les dangers que cela comporte. Rappelez-vous l'accident avec la moto et la voiture, alors qu'une administrée traversait le carrefour avec sa petite fille; ce fut un miracle que cette mamie s'en sorte avec un simple bris de lunettes.
  • J'ai signalé également que M. Faganas, lors de fortes pluies, recevait beaucoup d'eau dans sa cour, et ce particulièrement depuis les travaux d'aménagement réalisés il y a quelques années qui avaient entraîné un rehaussement de la chaussée. J'ai donc demandé si l'on pouvait trouver une solution à ce problème.

 

Sur mon intervention concernant le site internet de la commune:

Question diverse omise sur le compte rendu:

  • Eric Verger a demandé à Mme le Maire des précisions concernant les missions du garde champêtre.
  • Il lui a été répondu que ce dernier portait le courrier aux administrés, aux élus, s'occupait de la police funéraire et se rendait chez certains administrés à la demande du maire.
  • Il est rémunéré 9h par semaine et perçoit en plus de son salaire des indemnités de déplacement.
  • Eric Verger s'est interrogé sur l'activité "portage de courrier" ne correspondant pas vraiment aux missions d'un garde champêtre, ainsi que sur les pouvoirs de police de celui-ci.

 

 

Je vous invite à lire l'histoire du garde champêtre sur ce blog.

UN PEU D'HISTOIRE

  • Je dois avouer que je suis très étonnée moi-même de constater que nous avons un garde champêtre sur notre commune (ce qui devient exceptionnel) mais qu'il ne remplit aucune véritable mission de police. Et ce n'est pas notre maire qui lui donne l'exemple, puisqu'elle même n'utilise pas ses pouvoirs de police.

A titre d'information, vous trouverez ci-après deux documents vous permettant de connaître les pouvoirs de police du maire et du garde champêtre.

 

Garde Champêtre attributions.pdf
Document Adobe Acrobat 18.7 KB
pouvoirs police du maire.docx
Document Microsoft Word 16.5 KB
0 commentaires

mar.

27

déc.

2011

Devons nous faire confiance aux journalistes ???

J'en doute beaucoup et voilà pourquoi.

Faire clic sur l'image pour l'agrandir
Faire clic sur l'image pour l'agrandir

Quand on a fait partie de ceux qui ont participé à ce repas le 11 décembre à la salle des fêtes de Chassors et qu'on lit cet article, on se dit que soit la journaliste qui a écrit ce papier l'a fait sans savoir de quoi elle parlait, soit elle a tout fait pour faire plaisir à Mme le Maire.

 

Dans les deux cas ce n'est pas très honnête pour les lecteurs de CL. Comment croire ce qui est écrit dans la presse, pour des sujets beaucoup plus importants, quand, pour un simple repas du 3ème âge dans un village de 1200 âmes, on lit de tels mensonges.

 

NON, le repas n'était pas "succulent", tout ceux à qui il a été servi vous le diront et je vous invite à lire mon article. Comment la journaliste de CL, qui a fait un bref passage au moment de l'apéro, a t elle pu juger ce repas "succulent"?

 

NON, le repas n'a pas été servi par les élus et encore moins par leurs conjoints mais par les employés du traiteur. Seuls l'apéritif et le digestif ont été servis par certains élus, mais pas le repas. Quant aux conjoints qui étaient présents, au nombre de trois, ils n'ont participé d'aucune manière si ce n'est de boire et manger.

 

Pourtant, avouez que le "tourin charentais" servi par M. NOE, qui nous a fait l'honneur de sa présence cette année, aurait été du plus bel effet...et aurait mérité la photo!

 

Sur le dossier d'effacement de réseaux pour la traverse de Luchac, le fait d'écrire qu'il était "passé en commission" ne veut absolument rien dire et ne correspond pas à ce qui a été déclaré par Mme le Maire dans son discours, puisqu'elle a précisé que malheureusement l'étude de ce dossier était reportée au mois de mars!

 

Voilà une preuve, s'il en était besoin, que ce que nous lisons dans le journal le matin ne reflète pas toujours la vérité et qu'il vaut mieux croire ce qu'on voit que ce qu'on lit.