Des tableaux de comptages routiers qui me laissent perplexe...

Rappelez vous,nous avions adressé un courrier au Président du département et à notre maire le 13 mai 2016.

Le Département nous répondait par courrier du 05 juillet 2016.

RÉPONSE DEPARTEMENT DU 05-07-2016.pdf
Document Adobe Acrobat 747.1 KB

A CE JOUR TOUJOURS AUCUNE REPONSE DE NOTRE MAIRE... sans aucune surprise.

.

 Le vendredi 1er juillet 2016, les agents de l'ADA de Jarnac sont venus poser juste devant notre propriété (ce qui n'est pas anodin...) un compteur routier avec cables au sol.

 

Par mail du 12 septembre 2016, nous avons demandé à Mr le Maire de nous transmettre les résultats de ces comptages, ce qu'il nous a refusé par mail du 13 septembre, nous indiquant que nous en aurions connaissance  par  l'Echo de Chassors fin octobre.

 

Surprise ! deux jours plus tard,  il les  présentait au  cours de la réunion de conseil du 15 septembre 2016 et les affichait dès le lendemain sur les panneaux d'affichage municipaux...

 

Je rappelle que ces comptages ont été effectués sur la RD22 du 25 au 30 juin 2016 et sur la RD15 du 02 au 07 juillet 2016.

 

Les précédents comptages de la RD15 avaient été réalisés du 16 au 21 novembre 2010 suite à la pétition que j'avais transmise au Président du Conseil Général de l'époque et le compteur avait été positionné  à l'entrée de Luchac en venant de Sigogne, soit en pleine ligne droite.

 

Je dois avouer qu'en comparant les résultats de ces deux comptages à 6 ans d'intervalle, je suis particulièrement étonnée des chiffres relevés en ce qui concerne le nombre de poids lourds.

 

En effet, je ne suis pas la seule à avoir constaté que de plus en plus de camions de gros tonnage empruntent la RD15 dans la traversée de notre village.

 

Or, que constatons nous au vu des tableaux? En ce qui concerne le débit moyen journalier, les poids lourds auraient diminué de près de 13%  tandis que les véhicules légers auraient augmentés de près de 22,50%.

 

A titre de comparaison St Brice, sur la RD15, comptabilise 270 PL en débit moyen journalier alors que nous en comptabiliserions que 96. Si on y ajoute les 22 comptabilisés sur la RD 22 qui rejoint la RD15 ça ne fait que 118.

 

D'où peuvent bien venir les 152 poids lourds qui manquent et qui passent par St Brice?

COMPARATIF 2010-2016.ods
Document Open Office 24.3 KB

Certes, depuis le sens interdit de la rue des Dodettes, nombre d'automobilistes font le choix de passer par la route de Sigogne mais ceci n'explique pas cela.

 

Cette augmentation de véhicules légers ne serait elle pas due à autre chose?

 

NON, je le répète,  ces chiffres ne me paraissent pas refléter la réalité et je m'en explique.

 

Pour mieux comprendre je vous invite à lire le document suivant "comptages temporaires du trafic routier" et en particulier les chapitres relatifs aux recommandations d'emploi des compteurs et leur programmation.

DT3386.pdf
Document Adobe Acrobat 2.5 MB

Je ne rentrerai pas dans les détails, ce serait bien trop long mais je me limiterai à faire les observations suivantes:

 

EN CE QUI CONCERNE LE NOMBRE DE VEHICULES ET LA VITESSE

 

- on ne peut comparer des données que lorsqu'elles ont été prises dans les mêmes conditions de lieu et de période, ce qui n'est pas du tout le cas. En 2010, comptages effectués du mardi au dimanche en novembre, en 2016, comptages effectués du samedi au jeudi en juillet.

 

- les résultats peuvent être différents selon les critères programmés par l'opérateur. Par exemple certains poids lourds peuvent être comptabilisés en véhicules légers si l'écart entre les essieux qui a été programmé est inférieur à 3,45 m. On peut ainsi voir comptabilisés deux VL pour un PL.

 

- il est écrit: "La distance entre capteurs est généralement de 1 m, un décalage de 1 cm apporte une erreur systématique de 1 %, donc la pose des capteurs doit être précise."

 

- il est écrit:" Pour obtenir des résultats .... il est nécessaire d’installer les capteurs sur
une chaussée rectiligne, d’une longueur minimale de 100 m de part et d’autre des capteurs". En 2010 les capteurs ont été placés en pleine ligne droite, en 2016, les capteurs ont été placés à 110 mètres d'un virage, 25 mètres d'une courbe et à 36 mètres des plots de circulation.

 

- Qui plus est juste à côté de la saignée ce qui est absolument déconseillé pour la fiabilité du système.

 

 

Dans la conclusion du document il est écrit: "Sur les sections principales ont été installées les stations homologuées de type SIREDO . Ces stations répondent à un standard de capteur, d’installation et de réception. C’est un réseau homogène qui fournit des mesures précises.
Ce n’est pas le cas des compteurs routiers. Ils fournissent des résultats qui vont
dépendre de la motivation, de l’expérience de l’opérateur et de la méthode de
comptage utilisée."

 

Je vous laisse juge des résultats publiés et qui n'ont d'autre but que de vouloir prouver que ce que nous déclarons est faux: c'est à dire de très nombreux poids lourds de fort tonnage et des vitesses toujours trop excessives sur la RD15 dans la traversée de Luchac, route de Sigogne.

 

Pour en revenir à l'objet principal de notre courrier adressé en mai 2016.

 

Nous rappelons à Mr le maire que les nuisances sonores que nous subissons quotidiennement et que nous avons dénoncées sont bien réelles et sont dues en grande partie au mauvais état de la chaussée. Ces nuisances sont provoqués non seulement par les poids lourds mais également par les engins agricoles, remorques,...

 

Il lui incombe donc de faire le nécessaire afin de faire cesser ces nuisances en faisant procéder aux travaux qui s'imposent.

 

Des réfections de chaussée ont été faites il y a peu de temps sur différents axes de la commune dont certaines route de Sigogne. Des bouches d'égout ont été "insonorisées".

 

Pourquoi le problème de la tranchée devant le 14 n'a t il pas été réglé ? Pourquoi les bouches d'égout détériorées, également source de nuisances, n'ont elles pas été réparées?

 

Nous ne voudrions pas en arriver à devoir dénoncer de la discrimination de la part de  notre maire  vis à vis de certains de ses administrés.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0