RÉUNION DE CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 15 OCTOBRE 2020 À 18H30 À LA MAIRIE.

PRISE EN CHARGE DE L'ENFANT ÉPILEPTIQUE À CHASSORS: ENFIN DES DÉCISIONS DE BON SENS!

Photo Charente Libre du 05-10-2020. Patrick Lafarge (à gauche) avait rencontré les parents d'élèves, samedi, alors inquiets des conséquences de la grève qui privait leurs enfants de cantine.

Permettez moi de faire une remarque Monsieur le Maire: ne devriez vous pas montrer l'exemple en portant le masque face à vos administrés qui eux respectent les gestes barrière?

Par charentelibre.fr, publié le 6 octobre 2020.

Chassors : la prise en charge de l’enfant épileptique en passe d’être réglée

 

Le personnel municipal de l’école devrait reprendre le travail jeudi, la cantine rouvrir. Le maire a pris des dispositions d’urgence provisoires pour former ses agents à la prise en charge de l’enfant. 

 

C’est peut-être l’issue de cette affaire qui secoue le village de Chassors depuis la semaine dernière et déchaîne les passions sur les réseaux sociaux. "Et pas seulement chez nous, c’est de partout. On reçoit à la mairie des tas d’appels de toute la France, parfois des menaces de poursuites, ça prend des proportions folles", pointe effaré Patrick Lafarge, le maire de la commune.

 

Le mouvement entamé ce lundi matin 5 octobre par le personnel municipal de l’école, en grève suite à une décision de justice liée à la prise en charge d’un enfant épileptique, devrait prendre fin mercredi soir selon l’élu, la cantine rouvrir ses portes jeudi.  

 

 

"J’ai mis en place des mesures d’urgence provisoires pour me conformer au mieux à l’ordonnance de justice. Mercredi, un formateur de la MFR de Jarnac va venir donner des cours de premiers secours aux agents. On a défini un protocole au cas où l’enfant serait sujet à une crise à la cantine, et de façon à ne pas perturber les autres enfants. La secrétaire de mairie sera aussi présente de 12h à 13h30 en renfort au cas où", détaille-t-il. 

 

 

Contacté par Epilepsie France, Patrick Lafarge recevra également ce mercredi la vice-présidente de l’association. "Elle va nous informer sur cette maladie et les conduites à tenir. On tâchera de mettre ensuite des formations plus pointues pour le personnel pour l’administration de traitements", indique-t-il, impatient de voir la vie de son établissement reprendre son cours normal.

 

"Je l’espère en tout cas car il y a redouter que cette histoire laisse quand même des traces." Il doit recevoir la mère de l’enfant ce mardi "pour son inscription à la cantine."

 

(ouvrir avec un clic)

Cantine: Bras de fer contre le Maire. Les parents d'élèves se sentent pris en otages et demandaient samedi matin au Maire de trouver une solution.

(Article Charente Libre du 03 octobre 2020)